En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31ème journée

Le Real maintient la distance

Grâce au trio Ronaldo-Higuain-Benzema, le Real a explosé Osasuna sur ses terres (5-1), et conserve six points d’avance sur le Barca en tête de la Liga. Les Catalans ont dominé une équipe de Bilbao privée de ses hommes forts au coup d’envoi (2-0). En s’inclinant à la Rosaleda contre le Bétis (2-0), Malaga a raté une belle occasion de monter sur le podium.

Modififié
On promettait un match galère au Real Madrid à Pampelune. On a finalement eu droit à une énième démonstration de la puissance offensive merengue (5-1), avec un exceptionnel Cristiano Ronaldo, double passeur et double buteur. Pour l'accompagner, c’est encore le duo Benzema-Higuain qui a scoré, et de quelle manière… Une volée lucarne opposée de l’ancien Lyonnais pour commencer, une petite balle piquée de Pipita, avec entre les deux un missile de Ronaldo. C’était soirée golazo au Royaume de Navarre. Dans son genre, la réduction du score de Nino au retour des vestiaires n’est pas mal non plus. Pendant que CR7 détruisait le couloir droit d’Osasuna, Xabi Alonso régnait à la récupération et lançait quelques passes en profondeur bien senties, dont la passe décisive pour Higuain, lui aussi auteur de deux buts. Si Kaka est resté sur le banc toute la rencontre, on a revu Di Maria galoper pendant dix petites minutes. Une arme de plus pour Mourinho. L’entrée dégueulasse de la soirée est pour Coentrao, peut-être bien la plus mauvaise affaire de ces dernières années pour le Real.

Le calendrier fait parfois mal les choses. Ce Barca-Bilbao aurait probablement eu une autre saveur si les Basques ne s’étaient pas rendus en Allemagne deux jours plus tôt. Bielsa n’est pas aussi fou qu’on le dit, l’Europa League est clairement la priorité de cette fin de saison, l’objectif C1 s’étant bien trop éloigné ces dernières semaines (aucune victoire en Liga depuis le 3 mars). Llorente,Muniain, Herrera et Amorebieta étaient donc remplaçants au coup d’envoi. Sans ses pièces maitresses, Bilbao n’a pas pu déployer son beau jeu habituel, passant son match à courir derrière le ballon. Pas en réussite dans ses dribbles et face au but, Messi s’en sort quand même avec une passe décisive pour Iniesta et un but sur pénalty (2-0). Un bon plongeon de Tello. Piqué, très présent dans la surface adverse, a sorti un gros match, tout comme Thiago au milieu, toujours aussi impressionnant techniquement. Messi a quand même retenté le coup du coup-franc malicieux, mais Iraizoz veillait. Les Catalans sont à six points, et peuvent continuer à rêver. Vu ce qu’a montré le Real ce soir, c’est quand même mal barré.

Le derby pour le Bétis, Saragosse ne s’arrête plus

L’Andalousie avait elle aussi droit à un choc excitant entre deux belles équipes, aux objectifs différents. Malaga, ultra-efficace depuis un mois, comptait sur la venue du Bétis Séville à la Rosaleda pour devenir au moins virtuellement le numéro 3 de cette Liga. Raté. Largement dominateurs, les ouailles de Pellegrini se sont fait surprendre deux fois juste avant la mi-temps, par Ruben Castro et Dorado (2-0). Cazorla, Rondon et Van Nistelrooy, entré en jeu pour la dernière demi-heure, auraient pu marquer à plusieurs reprises, mais la réussite n’était pas au rendez-vous, comme sur ce centre-tir du Hollandais sur la barre. Le Bétis réalise une belle opération, et prend une grosse option sur le maintien (14ème avec 7 points d’avance sur la zone rouge).


C’était aussi très chaud dans la course au maintien, justement, puisque les quatre derniers du championnat s’affrontaient ce soir. Et les deux gros perdants sont les Nordistes : Gijon, nouvelle lanterne rouge, et Santander, battu dans les dernières minutes par Grenade sur un pénalty de Siqueira (1-0). Les Andalous perdent contre tous les gros mais gagnent les matchs importants, contre les trois relégables lancés à leur poursuite. Avec cette précieuse victoire, Grenade conserve ses six points d’avance sur le Real Saragosse, qui n’en finit plus de surprendre. En allant enfoncer le Sporting Gijon au Molinon (2-1), avec un nouveau but de Postiga, les hommes de Jiménez refont rêver toute une ville. Quasiment condamnée il y a un mois, Saragosse a signé ce soir sa 4ème victoire du mois de mars (les trois autres contre Villarreal, l’Atlético et Valence, rien que ça), et revient à trois points du maintien. C’est la belle aventure du moment. Troisième coach de la saison de Gijon, Javier Clemente n’aura pas apporté le déclic nécessaire à ses joueurs. Il peut commencer à penser à la seconde division.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 2 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 1
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17