En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34ème journée

Le Real maintient l’écart

En s’imposant tous les deux dans la difficulté, le Real et le Barca restent à quatre points l’un de l’autre en tête de la Liga. Les deux s’affronteront au Camp Nou le week-end prochain dans un Clasico qui s’annonce bouillant, calé entre les demi-finales de C1.

Modififié
A l’aube des dix jours les plus alléchants de cette fin de saison, le Real Madrid et le FC Barcelone se sont sortis de deux matchs galères, respectivement contre Gijon (3-1) et Levante (2-1). Deux victoires difficiles, qui maintiennent l’écart entre les deux ennemis à quatre points. Pour se sortir du traquenard, le Real a encore pu compter sur ses trois buteurs de feu, Higuain, Cristiano et Benzema, et le Barça sur son arme fatale, Messi, auteur d'un doublé.

Les trois grands buteurs merengues

Le Real ouvrait le bal au Bernabeu, sans Xabi Alonso, suspendu, et avec Kaka, Benzema et Di Maria sur le banc. Sahin et surtout Callejon, ultra efficace à chacune de ses entrées, avaient l’opportunité de montrer qu’ils pouvaient être un peu plus que des jokers, voire autre chose qu'une grosse erreur de casting concernant le Turc. Après une première mi-temps très moyenne (1-1), les deux sont sagement retournés s’asseoir sur leur banc, KB9 et Di Maria ayant la charge de remettre de l’ordre dans la maison blanche. Car Gijon a l’habitude d’emmerder les Merengues. Il y a un an, le Sporting était venu s’imposer dans la capitale, foutant en l’air les derniers espoirs de titre du Real. Devant au tableau d’affichage après un pénalty de De las Cuevas, Gijon a longtemps résisté ce soir avant de craquer face aux individualités du Real. Une égalisation d’Higuain en première période, et Cristiano puis Benzema qui assurent les trois points aux leurs dans le dernier quart d’heure (3-1). Le Real n’a pas un, mais trois grands buteurs. C’est bien ce qui pourrait lui offrir le titre. Trois buts qui font 107, soit le record historique de goles du club dans une saison, en 89/90.

Le Barca remercie Messi


Pour le Barça, la victoire a peut-être été encore un peu plus difficile à conquérir, à la Ciutat de Valencia, où le Real était tombé en début de saison. Face à Levante, c’est toujours la même histoire. Une équipe très défensive, avec le trio Valdo-Barkero-Koné pour jouer les contres. Et pendant une heure, ça a encore marché. Un pénalty de Barkero après une main de Busquets, et un bloc défensif bien dur à bouger. Le 3-4-3 de Guardiola avait beau tourner tout ce qu’il pouvait, les Blaugranas ne trouvaient aucune faille. Pour changer la donne, Iniesta et Cuenca sont entrés au retour des vestiaires. Et Messi s’est réveillé. Un premier but, puis un pénalty très sévère, et l’Argentin est devenu le deuxième joueur après Ronaldo (saison 96/97) à marquer au moins une fois lors de dix matchs consécutifs en Liga. Costaud. Avec 41 buts, il revient à hauteur de l’autre Ronaldo dans la course au Pichichi. Le Barça n’a pas brillé, mais a assuré l’essentiel : laisser de l'enjeu au Clasico du week-end prochain.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Paris, seul contre tout