Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 36e journée

Le Real Madrid y est presque

En dominant le FC Séville au Bernabeu en début d’après-midi (3-0), le Real Madrid s’est presque assuré la 32ème Liga de son histoire. Le festival du Barca à Vallecas (7-0) n’a fait que retarder la fiesta madrilène. Juste derrière, Malaga a rejoint Valence sur le podium en s’offrant le club che à La Rosaleda (1-0). En bas, Saragosse, tombeur d’un Bilbao bis (2-0), est encore dans le coup.

Modififié
Quatre jours après le sale coup du Bayern, le Bernabeu retrouvait ses héros déchus. Et le sourire. Avec quasiment le même onze que celui de mercredi (seul Granero remplaçait Khedira), le Real Madrid a parfaitement réagi en se payant le FC Séville en tout début d’après-midi (3-0). Le match qu’il fallait gagner pour plier la Liga et s’ouvrir grand les portes du 32ème championnat de son histoire. Le bonhomme du match, c’est Karim Benzema, auteur de deux buts (ses 19ème et 20ème de la saison) et d’une passe décisive pour Cristiano Ronaldo, lui aussi en forme. Le boulet, c’est Coke, testé au poste d’arrière droit, probablement pour la dernière fois de sa carrière. Séville aurait dû bénéficier d’entrée d’un pénalty sur Fazio, mais il ne méritait pas beaucoup mieux, se montrant incapable de profiter du laxisme défensif madrilène. Higuain et Kaka ne sont même pas entrés en jeu. Une bonne nouvelle pour Leonardo.

Le Real aurait même pu être sacré dès ce soir, mais le Barca ne lui a pas laissé ce plaisir, en allant écraser le Rayo Vallecano sur ses terres (7-0). Maigre consolation, mais belle réaction des Catalans après une semaine ratée, ce que Puyol a rappelé à Dani Alves et Thiago Alcantara, les coupant dans leur danse de célébration du 5ème but. Pas là pour plaisanter, le Carles. Guardiola opérait lui à quelques modifications puisque Xavi, Iniesta, Dani Alves et même Valdés étaient remplaçants au coup d’envoi. L’occasion pour Pinto (deux grosses parades), Montoya, Keita (un but) et Pedro (deux buts) de sortir du banc et de se faire plaisir. Messi s’est lui aussi amusé avec deux buts et deux passes décisives. Avec 43 buts chacun, Messi et Cristiano se disputeront jusqu’au bout le Pichichi. La seule chose qu’il reste à jouer pour le Barca en Liga.

Malaga veut être le troisième larron

Valence a passé une semaine bien pourrie. Le club che s’est fait sortir en Europa League, a (re)perdu Sergio Canales sur blessure et s’est fait rattraper par Malaga sur la troisième marche du podium, après sa défaite logique en Andalousie (1-0). Au passage, Emery a aussi perdu Feghouli, expulsé à l'heure de jeu pour deux cartons jaunes. A l’inverse de son adversaire, Malaga a essayé de proposer du jeu, s’est créé des occasions franches (une barre, un poteau) et a marqué un but, une tête-dos de Camacho. Au-dessus techniquement, le duo Isco-Cazorla a encore régalé La Rosaleda. Malaga avance vite. Les Qataris pourraient remplir leur objectif dès leur première année complète : devenir la 3ème grosse écurie de cette Liga.


Un peu plus bas, l’Atlético Madrid et le Bétis Séville ont assuré le spectacle au Villamarin, avec des occasions dans tous les sens et un finish complètement fou (2-2). Les Colchoneros menaient grâce à Koke jusqu’à cinq minutes de la fin, puis Pozuelo et Pereira ont inversé le score en deux petites minutes. Sur le dernier corner du match, alors que Courtois était monté pour mettre son mètre 98 dans la surface adverse, Falcao est allé arracher l’égalisation, méritée. L’Atletico est 6ème au classement, son objectif minimum. Le Bétis est officiellement maintenu. L’autre finaliste de la C3, l’Athletic Bilbao, a du oublier son rêve un peu foufou : terminer 4ème et disputer la Ligue des champions la saison prochaine. Bielsa y a cru jusqu’au bout, mais son effectif était bel et bien trop juste pour jouer sur tous les tableaux. Avec Llorente, Susaeta, Muniain, Javi Martinez et Amorabieta sur le banc, les Basques se sont inclinés sur la pelouse de Saragosse (2-0), qui se remet à croire au maintien. Avec 4 points de retard sur Villarreal et 5 sur Grenade, Postiga et ses potes n’ont pas abdiqué.


Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Lille enterre le PSG