Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es de finale
  3. // Schalke 04/Real Madrid (0-2)

Le Real Madrid toujours dans son jardin

S'ils n'ont pas claqué un 6-1 comme l'an dernier, les joueurs du Real se sont imposés 2-0 sur la pelouse de Schalke. Rassurés par une patate de Marcelo alors que les Allemands connaissaient un temps fort en seconde période, les Madrilènes ont un pied et deux orteils en quarts.

Modififié

Schalke 04 - R. Madrid
(0-2)

C. Ronaldo (26'), Marcelo (79') pour Real Madrid.


Les joueurs de Schalke n'avaient pas fait de mystère au tirage au sort en décembre. Le Real Madrid en huitièmes de finale, c'était le pire tirage possible. Parce qu'ils les ont déjà joués l'an dernier, et qu'ils ne pouvaient pas vraiment compter sur le levier de la revanche pour se motiver. Après une défaite 6-1 à domicile, il n'y a pas vraiment de quoi faire le malin. Juste bosser et espérer. Ça aurait pu le faire avec un schéma tactique prudent, et un harcèlement constant au milieu de terrain. Mais il a fallu une inattention au marquage de Matip pour relancer Cristiano Ronaldo, muet depuis trois matchs. Au final, le Real s'impose 2-0. C'est moins spectaculaire que l'an dernier, mais la conclusion est la même.

Cristiano Ronaldo se remet en confiance


Au départ, le CM de Schalke n'avait pas vraiment de quoi tweeter sur une éventuelle vengeance au moment de retrouver le Real. Même si les Merengues ne sont pas dans la forme de leur vie, l'équipe de Gelsenkirchen doit faire sans Draxler, Farfán, Obasi et Fährmann, tous blessés. Di Matteo mise donc tout sur sa défense à cinq et ses trois joueurs au milieu de terrain. Et ça marche plutôt pour le début de match. Même si le Real confisque le ballon d'entrée, Isco et ses copains ne font pas la loi au milieu. Il faut dire qu'Ancelotti a titularisé pour la première fois Lucas Silva et que le Brésilien se fait très discret. Mais alors qu'Huntelaar commence à se chauffer avec une frappe de loin, Cristiano Ronaldo ouvre le score. Plutôt libre avec le marquage d'Aogo, Carvajal centre dans la boîte dans le dos d'un Matip qui n'a pas envie de gêner le Ballon d'or dans sa quête pour retrouver le moral. Seul au monde, CR7 ajuste à bout portant de la tête. À la 25e minute, Schalke a peut-être déjà enterré tous ses espoirs de qualif et ça ne s'arrange pas. Huntelaar sort sur blessure, Kevin-Prince Boateng prend un jaune qui le prive du retour. Plutôt du genre hakuna matata, Timon Wellenreuther, le jeune gardien de même pas 20 piges, reste dans son match et contrecarre par deux fois les plans de Ronaldo avant la pause.

Isco régale, Marcelo trouve la lucarne


Au retour des vestiaires, le Real continue de faire tourner le cuir, encore et encore, pour essorer son adversaire. Le plan est simple, un petit but dans le dernier quart d'heure et zou, ils sont déjà en quart de finale. Schalke essaie à l'énergie de faire réagir son public, mais dur de concurrencer Isco qui se montre à la hauteur des compliments de Zidane. Le tableau d'affichage reste intact, car Gareth Bale devient subitement maladroit quand il s'agit de faire la dernière passe. Les affaires du vainqueur de la dernière édition semblent se dérouler comme prévu quand, à un quart d'heure de la fin, Uchida file dans le dos de Marcelo. Il remise direct pour le jeune Platte qui frappe de toutes ses forces et trouve la barre. Le football est cruel, car 5 minutes plus tard, le latéral brésilien, bien décalé pour Ronaldo, repique dans l'axe pour trouver la lucarne opposée sur une splendide frappe enroulée. Le match est plié. Il ne reste plus qu'à faire entrer Arbeloa pour qu'il se chauffe un peu avec Boateng. Le Real a fait le job, en somme.

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104