1. //
  2. // Finale
  3. // Real Madrid/Barça (2-1)

Le Real Madrid roi d'Espagne

Un rush totalement fou de Gareth Bale pour l'histoire. Auteur du but décisif pour le Real Madrid au terme d'un sprint dont il a le secret, le Gallois a permis aux siens de remporter la Coupe du Roi au terme d'un drôle de match.

Modififié
100 147

Barça - R. Madrid
(1-2)
M. Bartra (68') pour FC Barcelone , Á. Di María (10'), G. Bale (84') pour Real Madrid.


En quête de défiance et d'indépendance, les supporters catalans du FC Barcelone conspuent l'hymne espagnol. Des sifflets autoritaires qui auraient pu accompagner la prestation de leur club de toujours. Car pendant que certains profitent de la finale de Copa del Rey pour s'affirmer politiquement, d'autres sombrent sportivement. Victime du putsch de l'Atlético Madrid en Liga et en Ligue des champions, les Barcelonais ont vu la révolution de 2014 se poursuivre loin de leur fief, sur la pelouse de Mestalla. Moins souverains dans le jeu, moins convaincus par leurs idées et surtout friables défensivement, les Catalans ont été guillotinés par les furieux Madrilènes avant même d'avoir eu le temps de se barrer à Varennes. Battus 2 à 1 dans les ultimes instants de la rencontre après un rush fou de la fusée Gareth Bale, les monarques barcelonais risquent de terminer avec la seule Supercoupe d'Espagne à se mettre sous la dent. Le roi est mort, vive le roi.

Le contre éclair du Real

Pas de fuite de Varennes donc, mais l'échappée de Valence. On dispute la onzième minute d'une partie bien entamée par le Real Madrid quand Dani Alves perd un ballon a priori anodin dans la moitié de terrain des Merengues. Du genre à rendre l'anodin dangereux, Isco sort le ballon parfaitement et trouve Bale entre deux joueurs, après le rond central. En une touche, le Gallois trouve Benzema sur le côté gauche, qui envoie immédiatement un caviar en profondeur à Ángel Di María, parti à la limite du hors-jeu. En arrivant devant Pinto, l'Argentin semble temporiser de manière maladroite, mais sa frappe du gauche trompe le portier catalan. Groggy après ce crochet éclair façon Oscar de la Hoya, les Barcelonais peinent à bousculer le bloc madrilène. Positionnés bas et regroupés dans l'axe, les hommes d'Ancelotti attendent tranquillement les offensives d'un Barça sans idée dont les centres ne donnent rien à part des têtes sans danger d'Alba et de Neymar. Vrai danger en revanche pour le Brésilien qui, après avoir joué les durs à cuire avec Coentrão, se fait calmer par Pepe. Une banale échauffourée de Clásico parfaitement gérée par un arbitre à la hauteur de l'événement, qui a laissé jouer tant qu'il a pu, sans jamais se faire abuser.


« Gareth Bolt »

Plus du genre à abuser les autres, Pepe profite d'une baisse de rythme au cours de la partie pour rendre hommage à Sammy Traoré sur une remontée de balle folle. Les minutes défilent à Valence et le scénario du match reste le même : le Barça peine à créer et permet au Real Madrid de passer son Clásico le plus tranquille depuis un bout de temps. Les hommes d'Ancelotti sont tellement détendus qu'ils ne s'énervent même pas quand l'arbitre de la rencontre leur refuse un but inscrit après un cafouillage sur coup franc suite à une faute pas forcément évidente de Gareth Bale sur Pinto. Peut-être un peu trop sûrs d'eux, les Madrilènes vont se faire avoir par le réveil des Barcelonais et de… Marc Bartra. Pointé comme l'un des maillons faibles du onze catalan, le jeune défenseur central dégaine une mine de loin à la 70e minute et inquiète Iker Casillas. Dans la foulée, le gosse continue de bafouer les codes du Mes en profitant d'un marquage naïf de Pepe sur corner pour envoyer une tête parfaite dans la lucarne d'un Casillas impuissant. La fin de plus de 1000 minutes d'invincibilité en Copa del Rey. Pas la fin du sprintathon de Gareth Bale. En pleine bourre, le Gallois a passé sa soirée à prendre quiconque le voulait en un contre un. Un vrai cow-boy. Pas en panne d'essence à cinq minutes du coup de sifflet final, l'enfant formé à Southampton tente un grand pont sur Bartra. En déficit de vitesse, le Catalan pousse le Madrilène qui poursuit sa Marc Raquil de l'autre côté de la ligne de touche. En quelques foulées, l'ancien de Tottenham rattrape Bartra, le dépasse, a le temps de faire ses lacets, un coucou à sa nana et file vers Pinto qu'il ajuste d'un petit pont serein. Le rush est aussi impressionnant que la première contre-attaque. Le but est aussi fou que la baraka de San Iker, qui voit son poteau gauche repousser l'ultime tentative de Neymar. Le roi est mort, Bale est président.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 4
il leur faut Andy Carroll, aux catalans, avec ce qu'ils ont balancé dans la boîte...
Bale qui marque, Neymar qui échoue: tout un symbole..
RadamelFalcao Niveau : Loisir
C’est dingue comme le Barca est devenu facile à faire déjouer tactiquement du moment que tu disposes d’un bon effectif. Ancelotti et Simeone usent de la même tactique : boucher l’axe ce qui rend Messi absolument transparent, laisser volontairement les cotés libres quit à laisser Alba et Alvès centrer comme ils veulent, puisque de toute façon, il n’y a aucun attaquant pour récupérer ces centres. Combien de fois a-t-on vu le Barca centrer sur ce match et face à l’Atletico sans qu’un catalan ne gagne son duel ? Des dizaines et des dizaines… pourtant, c’est pas la qualité de centre qui manque.


Martino n’a absolument aucun plan B, le Real arrive à faire en 3-4 passes ce qu’est incapable de faire le Barca en faisant 5 fois + de passes. Il fait toujours la même chose en +, il aligne Fabregas, fout Neymar à droite alors qu’il n’est pas à l’aise du tout sur ce coté. Puis, vu qu’au bout d’1h de jeu son équipe est dans la mouise, il fait sortir Fabregas pour enfin faire basculer Neymar à gauche, et fait entrer à droite soit Pedro soit Alexis. Pourquoi ne fait il pas ça dès le coup d’envoi ?


Sinon coté Real, depuis qu’Ancelotti a fait de Modric un titulaire indiscutable, le visage de cette équipe a changé. Qu’est ce qu’il est intelligent ce joueur… Bien aimé Benzema aussi, lui aussi très intelligent dans son jeu, et cette passe sur le premier but est splendide, digne de l’ancien numéro 10 qui est assis sur le banc du Real.



Victoire bien meritée, qu'importe la possession, moi je prefère voir le Real avoir moins de 40% et utliser le ballon à bon escient plutot qu'avoir 65% comme le Barca pour jouer à pousse ballon.


Et puis, ce but de Gareth Bolt, in cro ya ble !!! Un Pepe l'aurait decoupé en deux
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Neymar qui se fait victimiser par Pepe, je suis sûr que si l'arbitre le regardait pas, il aurait été capable de se jeter par terre.
Joe LaDouille Niveau : District
Bale a le temps de s'asseoir sur le banc, boire un verre et discuter avec son coach que Bartra l'a même pas rattraper.
Quel superbe match!
Un real de folie face à un Barca triste et terne !

Que de vice et de malice dans cette équipe barcelonaise qui ne mérite pas tous les éloges qu'on leur porte depuis quelques années.
Alves et consors ont montré leurs vrais visages....

Messi n'a pas joué :)
Bale a vendangé mais a su sortir du terrier au bon moment !

Cette victoire est belle et chaque équipe est à sa place.
Le barça aux oubliettes et le Real dans la lumière, encore en lice sur tous les tableaux.

PUTA BARCA ! HALA MADRID



Il l'aura quand même joué perso tout le match le Bale !!
Heureusement pour lui qu'il mets ce but de fou !
Putain ...
J'sais même pas pourquoi les bookmakers nous voyaient favoris avec la dynamique actuelle mais bon. Quel match de merde encore une fois qu'on a pondu. J'espère vraiment que le club va enfin amorcer un vrai changement que ce soit dans l'équipe dirigeante et le style de jeu.
La dernière fois que j'ai vu le Barça aussi impuissant offensivement face au Réal c'était à la fin de la saison 2008, on avait pris 4-1 je crois. Cette fois déjà on avait une équipe en bout de souffle et un entraîneur qui semblait condamné à partir.
Un mois après un nouvel entraîneur arrivait et transformait l'équipe et son style de jeu, espérons que l'histoire se répète.
Soulcialist Niveau : Loisir
Swann je te hais, je me faisais un plaisir venir lâcher mon Gareth "Bolt" une fois l'article posté.

Je vais me coucher.
Note : 2
Gareth Bale : un But sponsoriser par PES 2006 !
carameletcacao Niveau : Loisir
"Pepe l'aurait découpé en deux" et il n'y a aurait pas eu but...
Luis75
Putin Gareth j'an ai mis partout!!

Super match, Benzema est en pleine forme, Pepe est fou il me fait toujours rire avec ces histoires (il prend un jaune sans être dans l'action au départ).

Bravo au Real.
Nathan le blues belge Niveau : DHR
COURS GARETH COURS! ! Gareth Gump.
Ronaldo en costard/casquette #swaggdepoule
C'est la piquette Jack Niveau : District
A souligné le rare fair-play du Barça de n'avoir pas fait jouer Messi en réponse de l'abscence de Ronaldo.

Hâte de voir cette pale équipe du Bayern se cogner contre la défense du Réal et se faire crucifier en contre.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 3
Message posté par RadamelFalcao
C’est dingue comme le Barca est devenu facile à faire déjouer tactiquement du moment que tu disposes d’un bon effectif. Ancelotti et Simeone usent de la même tactique : boucher l’axe ce qui rend Messi absolument transparent, laisser volontairement les cotés libres quit à laisser Alba et Alvès centrer comme ils veulent, puisque de toute façon, il n’y a aucun attaquant pour récupérer ces centres. Combien de fois a-t-on vu le Barca centrer sur ce match et face à l’Atletico sans qu’un catalan ne gagne son duel ? Des dizaines et des dizaines… pourtant, c’est pas la qualité de centre qui manque.


Martino n’a absolument aucun plan B, le Real arrive à faire en 3-4 passes ce qu’est incapable de faire le Barca en faisant 5 fois + de passes. Il fait toujours la même chose en +, il aligne Fabregas, fout Neymar à droite alors qu’il n’est pas à l’aise du tout sur ce coté. Puis, vu qu’au bout d’1h de jeu son équipe est dans la mouise, il fait sortir Fabregas pour enfin faire basculer Neymar à gauche, et fait entrer à droite soit Pedro soit Alexis. Pourquoi ne fait il pas ça dès le coup d’envoi ?


Sinon coté Real, depuis qu’Ancelotti a fait de Modric un titulaire indiscutable, le visage de cette équipe a changé. Qu’est ce qu’il est intelligent ce joueur… Bien aimé Benzema aussi, lui aussi très intelligent dans son jeu, et cette passe sur le premier but est splendide, digne de l’ancien numéro 10 qui est assis sur le banc du Real.



Victoire bien meritée, qu'importe la possession, moi je prefère voir le Real avoir moins de 40% et utliser le ballon à bon escient plutot qu'avoir 65% comme le Barca pour jouer à pousse ballon.


Et puis, ce but de Gareth Bolt, in cro ya ble !!! Un Pepe l'aurait decoupé en deux


Une sombre bouse ce martino.
C'est simple, des que j'ai vu la ligne d'attaque j'ai decidé de pas regarder le match tellement il me fatigue avec ces conneries
Quand Cristiano ne joue pas le Real est aussi fort, si ce n'est plus.. Contrairement au Barca qui est totalement dépassé quand Messi ne débloque pas la situation ou ne démarre une action. La preuve en est trois matchs moyens , trois défaites, 1 but marqué.
Quelle honte Dani Alvès... Rien que pour ce genre de comportement et ce genre de joueurs, le Barça méritait de perdre.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
City grille son joker
100 147