1. //
  2. // Quart de finale aller
  3. // Real Madrid/Galatasaray (3-0)

Le Real Madrid, premier qualifié

La Ligue des champions tient déjà son premier qualifié pour les demi-finales. Victorieux de Galatasaray sur le score (sévère) de 3-0, le Real Madrid s'en ira à Istanbul l'esprit tranquille. Tout le contraire de Turcs qui auront le loisir de ressasser leurs errements défensifs et les oublis arbitraux…

Modififié
18 77
Real Madrid - Galatasaray : 3-0
Buts : Cristiano Ronaldo (9e), Benzema (29e) et Higuaín (73e) pour le Real.

Galatasaray l'a mauvaise. Malgré des lacunes défensives criantes lors du premier acte, les Turcs ne méritaient pas ça. Pas ce 3-0 plus que sévère qui met quasiment définitivement fin à leur aventure européenne avant même le match retour. Avec deux pénaltys non accordés et un troisième but madrilène entaché d'une énorme faute d'arbitrage, le Norvégien Svein Oddvar Moen est le grand bonhomme de ce match. Face à toutes ces décisions à son désavantage, Galatasaray a montré un visage séduisant, mais trop immature cependant pour espérer passer, lors du premier acte notamment, avant de serrer les boulons lors du second. Insuffisant. Du côté de la Casa Blanca, on ne peut que se réjouir d'afficher une telle avance avant le match retour. Dangereux en contre-attaque mais coupables de quelques errements défensifs – surtout en première mi-temps – les Merengues ont déjà un pied trois-quart en demi-finale. Dans ce match des plus étranges, Karim Benzema a, lui, enfin retrouvé le chemin des filets. Vraiment une belle soirée pour le Real Madrid.

Prises de risque et espaces béants

Bourré de bonnes intentions, Galatasaray entame son quart de finale avec le ballon dans les pieds. Chauffés à blanc par 10 000 Turcs tout de jaune et de rouge vêtus, les poulains de Fatih Terim enchaînent les possessions au milieu de terrain. Un régal pour le Real : adeptes de la relance propre, Felipe Melo et Selçuk Inan sont à la limite de la caricature. Par des prises de risque inutiles et des latéraux positionnés très haut, ils délaissent l'arrière-garde Semih Kaya-Nounkeu, qui n'a rien de l'agence tous risques. Après un premier rush de Di María ponctué par une tête de Karim Benzema (préféré à Gonzalo Higuaín), la défense stambouliote doit se soumettre à la loi de Cristiano. Idéalement lancé dans la profondeur par Özil, le Portugais pique le cuir au-dessus de Muslera et donne l'avantage au Real. Sonné, Galatasaray ne change pas de recette. Toujours à la limite, les Turcs enchaînent mouvements et frappes. Mais un mauvais contrôle par-ci, une frappe trop enlevée par-là annihilent leurs velléités. Un problème dont Karim Benzema se débarrasse lui à la demi-heure de jeu : sur un centre d'Essien, il se retrouve avec le ballon dans les pattes au second poteau et expédie le cuir dans les cages. À 2-0, l'affaire semble pliée. Mais non : Galatasaray, par l'intermédiaire d'un très bon Drogba, continue à se procurer des occasions franches. Sur un raté de son comparse offensif Yimaz, les ultras turcs sortent l'attirail de compétition : fumigènes et bombes agricoles. Ça augure d'un second acte bouillant.

Arbitre mauvais, Galatasaray lésé

Conscient des espaces béants laissés par son arrière-garde, Fatih Terim passe à une défense à trois au retour des vestiaires. Exit Sneijder, pas en jambe, Gökhan Zan prend sa place. Pas vraiment aidé par des pieds carrés, la grande jigue stambouliote foire tout : relance et interception terminent leur chemin dans les tribunes. Un point faible dont ne profite pourtant pas le Real Madrid. Positionnés plus haut sur le terrain, face à un Galatasaray moins fou-fou et plus regroupé, les Madrilènes semblent moins à l'aise. Une ouverture lumineuse de Xabi Alonso foirée par Di María mis à part, les occasions franches se font rares. C'est alors que Svein Oddvar Moen, arbitre de son état, choisit de faire basculer ce quart de finale. Après avoir oublié un penalty flagrant pour Galatasaray suite à une double main en première période, il siffle un coup franc imaginaire à l'encontre de Didier Drogba. À petit détail, grande conséquence. Le caviar de Xabi Alonso termine sur le crâne du tout frais Gonzalo Higuaín. Ficelle. Le club stambouliote dit adieu à ses chances de qualification… D'autant plus que dans la foulée, l'homme en noir voit une simulation de Yilmaz dans la surface. Raté, le pied de Sergio Ramos traînait par là et un pénalty aurait dû leur être accordé… L'étalon andalou prendra bien sa biscotte en toute fin de match, histoire d'assurer sa présence en demi-finale : toue la différence entre ce Galatasaray et ce Real.

Par Robin Delorme, au Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Stephanek 94 mukongo
Un real qui n'a pas forcé son talent !
Quel match de Sneijder ! Vraiment le meilleur 10 du monde. Il devrait enfin obtenir le BO qu'il mérite depuis si longtemps...
DrAwkward Niveau : CFA2
Le pressing du Real était vertigineux sur certaines phases de récupération. Gros boulot de Di Maria, Khedira, Alonso.

Varane et Ramos jamais vraiment inquiétés mais sereins. Et surtout Benzema qui a enfin marqué dans un match à pression, excellent pour sa confiance. En route pour les 1/2 finales.
j'ai trouvé benzema très bon , mais toujours un peu limite sur le plan physique ...
espérons que mourinho le laissera un peu enchainé les matchs pour qu'il retrouve un rythme digne de la saison derniere .
Tsunami de sauce blanche ce soir !
Ozil - Ronaldo c'est magique
DrAwkward Niveau : CFA2
Message posté par zz360
j'ai trouvé benzema très bon , mais toujours un peu limite sur le plan physique ...
espérons que mourinho le laissera un peu enchainé les matchs pour qu'il retrouve un rythme digne de la saison derniere .


Exactement la même impression ouais. On se dit qu'avec un peu de rythme et des automatismes et la confiance, il a ce qu'il faut sous la semelle pour faire du vilain (le mec en est tout de même à 30 buts en 50 matches de CL).
Note : 2
Message posté par macdermot (124) le 03/04 à 22:58
Tsunami de sauce blanche ce soir !





De mon coté c'est vrai, mais devant un boulard avec Sasha Grey.
C'est qui qui écrit la rubrique nécrologique de Sneijder?
Message posté par Kiton
Quel match de Sneijder ! Vraiment le meilleur 10 du monde. Il devrait enfin obtenir le BO qu'il mérite depuis si longtemps...


mmmm un beauf....
En tout cas, quelle purge ce match!
Le plus faible match de ces 1/8èmes!
Fatih Terim, le coach le plus surcôté de l'histoire.
Y avait quoi en milieu défensif??? Il était où Melo?
Yaya-letour Niveau : CFA2
Bravo au Réal qui est très probablement en demi ! La decima se rapproche !
Le real a le cul* bordé de nouille cet année niveau arbitrage..
Message posté par RonHarris
Ah, le CDJHPPFFFF est arrivé. (Comité de Défense des Joueurs Hollandais Persecutés par la Presse Française et les Fans de Foot Français).

Bonne chance pour défendre Sneijder quand même. Quoi que tu serais capable de nous soutenir que Robben est l'un des joueurs les plus solides de son époque. Je ne me fais donc pas de soucis.


Tu peux lire plus haut ce que j'ai écrit??
Il est fini, mort, un plot sur le terrain, une honte totale.
J'en avais les larmes aux yeux
C'est triste, putain*
L'écart entre les deux équipes est flagrant, j'ai eu l'impression que les madrilènes jouaient contre une équipe du bas de tableau de la liga, de toutes façons ils ont gérés tranquillement, passe aux demies.
Message posté par RonHarris
Un arbitre norvégien qui refuse des penaltys justifiés à l'équipe de Didier Drogba lors d'un match contre une équipe espagnole? J'ai un sentiment de déjà vu...


Tu vois? On peut être d'accord.
Sergio Ramos, c'est une honte pour le foot.
Quand tu vois varane, tu comprends que ce mec , c'est que du vent et de la triche
Yaya-letour Niveau : CFA2
Honnêtement, qui a cru que Galatadaray pouvait quelque chose contre le Real ? Ils ne sont pas mauvais et je ne cherche pas à les critiquer mais face à une équipe comme le Real, ils n'ont aucune chance, c'était perdu d'avance...
Yaya-letour Niveau : CFA2
Dessailly qui sort Ramos est le meilleur DC, mon fils qui me dit alors Sylva c'est GOD !
kavolontedud Niveau : District
"le Norvégien Svein Oddvar Moen est le grand bonhomme de ce match. Face à toutes ces décisions à son désavantage, Galatasaray a montré un visage séduisant mais trop immature cependant pour espérer passer " en tant que supporter de real, j'en ai ral le cul des ces articles qui sentent l'hypocrisie a deux balles a chak victoire de la casa blanca;
Bien sur, y avait aucun doute sur la qualif du Real
Mais que le real fasse des relances dans l'axe, que le ballon franchisse 70metres pour trouver CR7 sans que personne intercepte, je trouve ça incroyable
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
18 77