En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Real Madrid/Getafe (4-1)

Le Real Madrid fait respecter la logique

Sans Gareth Bale, forfait de dernière minute, le Real Madrid n’a fait qu’une bouchée de Getafe (4-1). Dominateurs, les Merengues n’ont pourtant pas forcé leur talent. Isco mis à part, ils ont assuré l’essentiel à six jours d’un derby de la capitale qui s’annonce bouillant.

Modififié
Real MadridGetafe : 4-1
Buts : Pepe (19e), Cristiano Ronaldo (33e, 90e) et Isco (59e) pour le Real. Lafita (5e) pour Getafe.


Ce Real Madrid-Getafe devait être la première de Gareth Bale au Santiago Bernabéu. Une douleur à la cuisse lors de l’échauffement en aura finalement décidé autrement. Cette première repoussée, Cristiano Ronaldo s’est tout de même chargé de rendre cette rencontre historique. En inscrivant ses quatrième et cinquième buts de la semaine, il est devenu le cinquième meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid devant Hugo Sánchez. Mais l’homme fort de cette rencontre est bien Isco. Meilleure recrue de l’été, l’ex de Málaga a régalé le Bernabéu de passes subtiles et de déviations inventées par ses soins. Pour saupoudrer le tout, le néo-international espagnol a claqué une banderille du meilleur effet. Mis à part ces fulgurances individuelles, le Real Madrid n’a pas forcé son talent pour dominer son petit-frère. Équipe la plus ennuyeuse de Liga, Getafe n’aura fait illusion que durant vingt minutes et un avantage chanceux. Après, le néant, ou presque. Nettement insuffisant pour contrer un Real Madrid qui reprend sa marche en avant en championnat.

Illarramendi le régulateur

À 19 heures, le Santiago Bernabéu bout. Avec un thermomètre affichant 30 degrés, difficile d’échapper à une petite montée de transpiration. Gareth Bale, lui, a carrément renoncé à lâcher des litres de sueur. Loin du climat tempéré de la perfide Albion, le Gallois, pourtant titulaire sur la feuille de match, est annoncé forfait à la dernière minute. Premier couac. Le second ne se fait pas attendre. Cinq minutes après le coup d’envoi, Cristiano Ronaldo perd un ballon a priori anodin. Quelques secondes suivent et Lafita lève les bras au ciel : sa frappe, contrée, prend à contre-pied Diego López. Prise à froid, la machine merengue reprend le contrôle du match grâce à son nouveau Basque, Asier Illarramendi. Toujours disponible, ce faux lent remet de l’ordre dans le jeu madrilène. Une domination qui se transforme en égalisation lorsque Pepe reprend à bout portant un cafouillage dans la surface de Moyá. Dans la foulée, Cristiano ne sécurise pas son plat du pied et rate le cadre. Partie remise, puisque à la demi-heure de jeu, il convertit un penalty suite à une main involontaire d’un Azulones. Cette réalisation permet à CR7 de rejoindre Hugo Sánchez au classement des buteurs dans l’histoire du Real Madrid. Un honneur qui enlève tout rythme à la rencontre, le Santiago Bernabéu se désespérant seulement d’un raté de Benzema à cinq minutes du terme.

Isco offre le café-crème et règle l’addition

Cette rencontre reprend sur le même tempo de quadragénaire, agrémentée tout de même par les sifflets des Ultras Sur à l’encontre de Karim Benzema. Pas en odeur de sainteté, le Français souffre de la comparaison avec ses comparses offensifs. Entre Di María l’hyperactif et Cristiano Ronaldo le glouton, difficile de plaire. Mais c’est surtout Isco, nouveau chouchou du Bernabéu, qui fait lever les foules. Dans un premier temps, l’ex de Málaga corse l’addition après un coup franc rapidement joué par Cristiano Ronaldo. Deux minutes plus tard, il invente une déviation aérienne de l’extérieur du pied pour Cristiano Ronaldo. Une gâterie visiblement pas appréciée par Pedro Léon, capitaine de Getafe, qui le sèche dans la foulée. L’unanimité autour d’Isco tranche bien avec celle du Français. Contrairement aux Ultras Sur, le Santiago Bernabéu décide finalement de soutenir Benzema. Malgré deux ratés de la tête (73e, 77e), des applaudissements couvriront les quelques sifflets lors de sa sortie à onze minutes du terme. La fin de match, elle, sera hachée. Au poteau de Cristiano Ronaldo s’ajoutera l’expulsion du défenseur de Getafe, Michel. En roue libre, le Real Madrid s’assure une victoire encore plus écrasante grâce à une Madjer de CR7 dans le temps additionnel. De quoi préparer à merveille le Santiago Bernabéu à un prochain match qui s’annonce bouillant : le vrai derby de Madrid, celui face à l’Atlético.

Par Robin Delorme, au Santiago Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 41 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Nice est déjà chez lui