En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée

Le Real Madrid fait joujou

Inarrêtable, le Real Madrid a écrasé Osasuna (7-1) à Bernabeu, et relégué par la même occasion le Barça, tenu en échec à Bilbao (2-2), à trois points. En remportant le derby valencian sur la pelouse de Levante (2-0), Valence réalise l’autre joli coup du week-end, profitant des matchs nuls et vierges de Séville, Malaga, et l’Espanyol.

Modififié
Le temps semble donner raison à José Mourinho. Depuis son arrivée à Madrid l’année dernière, le Portugais n’a cessé de répéter qu’il n’allait pas atteindre le niveau d’un Barca déjà parfaitement huilé en un jour. Mais en un an, peut-être que si. Probablement touchés par la douloureuse comparaison avec l’ennemi catalan la saison passée, les joueurs du Real ont tous haussé le ton. Impressionnants individuellement, intelligents collectivement, ils enchainent un à un leurs adversaires, sans faire dans le détail. Déjà broyée au Camp Nou il y a un mois et demi, la défense d’Osasuna a encore pris la foudre dans la chaleur de Madrid (7-1). Cristiano Ronaldo a fêté son soulier d’or avec un triplé, deux coups de caboche et un pénalty, Di Maria a ajouté trois passes décisives à son compteur, avant de sortir blessé, Higuain a ressorti son crochet-lucarne préféré, et Benzema a marqué deux fois du gauche. Rien ne les arrête.

Une dixième victoire d’affilée (Ligue des champions comprise) encore plus appréciable puisque dans le même temps le Barca s’est encore fait accrocher, pour la quatrième fois de la saison, à Bilbao ce coup-ci. Encore un 2-2. Et les Catalans ne s’en sortent pas si mal, puisqu’ils ont égalisé par Messi dans les arrêts de jeu du match, après une mésentente entre le portier basque et Iturraspe, son milieu défensif. Invaincu depuis neuf matchs, l’Athtletic Bilbao a décidé d’affronter le Barca par le jeu, et il s’en est très bien sorti. Un match ouvert, une pluie battante, un terrain glissant, tout était réuni pour le spectacle. Une glissade de Mascherano a permis à Ander Herrera, très bon, de se retrouver en bonne position pour ouvrir le score. Un avantage très court puisque Fabregas égalisait quatre minutes plus tard, de la tête, sur un centre d’Abidal. La bande à Bielsa pensait tenir la victoire après le but casquette contre son camp de Piqué à dix minutes de la fin. C’était sans compter sur Messi, opportuniste. Un nul heureux pour le Barca, mais embêtant, puisqu’il le relègue à trois points du Real.

Valence, l’autre bonne opération

Dans la course à l’Europe, l’autre bon coup du week-end est à mettre à l’actif du FC Valence. Avec encore une fois Mathieu, Rami et Feghouli titulaires, le club ché a remporté samedi soir le derby valencien contre Levante, lui piquant du même coup la troisième place. C’est un autre ancien de la Ligue 1, Tino Costa, qui a fait la différence dans ce match, d’abord avec une superbe ouverture pour Jordi Alba, que Javi Venta a taclé dans son propre but, ensuite sur coup-franc, sa spécialité. Levante n’a pas démérité mais Guaita a tout repoussé dans sa cage. Une victoire bienvenue puisque tous ses concurrents se sont mis en mode 0-0. Le FC Séville, dominé sous la pluie de Majorque, qui signe son quatrième résultat nul et vierge consécutif à l’extérieur. Malaga, privé de Van Nistelrooy et Julio Baptista, bousculé par le Bétis et son excellente paire Iriney-Beñat à la récupération au Villamarin. Et enfin l’Espanyol Barcelone, qui a fini à dix, incapable de déborder un Villarreal pourtant mal en point.


Dans le bas de tableau, ça va mal pour Montanier et sa Real Sociedad, écrasée à Vallecas (4-0). Dix minutes de jeu, penalty-carton rouge pour Iñigo Martinez, et c’était déjà plié. Dépassés du début à la fin, les Basques ont sombré sous les assauts de Michu (deux buts) & co. Une sixième défaite en sept matchs, qui leur garantit la dernière place de la Liga. Grenade et Santander, les deux autres relégables, n’ont pas pu se départager aux Carmenes (0-0), tout comme Saragosse et Gijon (2-2), les deux premiers non relégables. Getafe se donne de l’air en battant, à dix pendant plus d'une heure, l’Atlético Madrid (3-2) au Coliseum, malgré le septième but de la saison de Falcao, sur penalty.

Résultats / Classement de la Liga

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
Bordeaux accroche le PSG