Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Celta Vigo (7-1)

Le Real Madrid explose Vigo

Pas toujours souverain, le Real Madrid s'impose tout de même sur un score de roi face à Vigo (7-1). Ronaldo, auteur d'un quadruplé, en a profité pour dépasser Telmo Zarra dans l'histoire des buteurs de la Liga.

Modififié

Real Madrid 7-1 Celta Vigo

Buts : Pepe (41e), Ronaldo (50e, 58e, 65e et 76e), Jesé (78e), Bale (81e) pour le Real // Aspas (62e) pour Vigo

Dire que le Real a totalement maîtrisé son sujet serait hypocrite. S'ils ont trouvé la faille avant la mi-temps et qu'ils bénéficient d'un score complètement fou, les Madrilènes se sont montrés fragiles à plusieurs reprises lors du premier acte. Sans Bale, James, Benzema, Kroos, Modrić et Marcelo sur la pelouse au coup d'envoi, la Maison Blanche a moins de gueule, et surtout moins d'automatismes. Beaucoup de passes ratées et de contrôles inventés. À l'image d'Isco qui, à chaque fois après avoir fait la différence en un contre un, a perdu quasiment tous ses ballons. Comme si Madrid avait oublié tout ce dont il était capable. Et Cristiano Ronaldo dans tout ça ? Le Portugais a râlé, gambadé, raté, boudé, avant de se réveiller, et de faire basculer la rencontre. Deux missiles, un but tranquille et une tête pour un quadruplé qui a mis les siens sur orbite, et débloqué le match par la même occasion. Une première mi-temps à oublier et une deuxième à retenir. Le Real reste troisième et va devoir cravacher pour rester dans la course au titre. Mais il devra surtout compter sur un faux pas du Barça et de l'Atlético.

Trou noir à la Maison Blanche


Le Real prend directement les choses en main et enchaîne les passes au milieu de terrain. Dans les premières minutes, Danilo prend bien son couloir droit, et ses montées offrent des espaces aux Madrilènes. Mais c'est le latéral lui-même qui frappe le premier dans ce match après s'être créé un boulevard, sauf que sa tentative passe bien au-dessus. Le Celta, lui, préfère contenir et se projeter rapidement devant avec de longs ballons, mais ça ne fonctionne pas vraiment. Peu avant le quart d'heure de jeu, Nolito prend les choses en main et crée le décalage. Ça commence côté droit, ça finit côté gauche avec un centre pour Iago Aspas qui reprend de la tête. Son tir tape l'équerre avant que le ballon ne revienne dans ses pieds. Battu sur la première tentative, Keylor Navas bondit dans les pieds d'Aspas pour sauver. La riposte du Real arrive cinq minutes plus tard. Côté droit, Ronaldo repique dans l'axe et envoie une lourde du gauche. Ruben Blanco sauve une première fois. Sur le corner qui suit pour le Real, le ballon arrive sur Pepe qui centre encore au deuxième. Isco contrôle, met deux défenseurs dans le vent sur sa feinte et frappe du gauche. À bout portant, Ruben Blanco sauve une nouvelle fois. La partie s'équilibre, Vigo contient tant bien que mal, pendant que le Real rate ses passes et ses contrôles. Peu avant la pause, Ronaldo est tout près d'ouvrir le score, mais il est déséquilibré dans la surface. L'arbitre ne bronche pas. Dans la foulée, coup franc excentré botté par Isco, Casemiro place sa tête, Blanco détourne en corner. Isco s'en charge encore, Pepe reprend, bat le gardien du Celta et ouvre le score pour la Maison Blanche. Pas convaincant mais efficace, le Real mène à la pause.

Ronaldo en roue libre


Bis repetita au retour des vestiaires. Les locaux ont le ballon, mais peinent face à un Celta bien regroupé. Sans un bon nombre de ses cadres, le Real ne trouve pas d'automatismes, comme quand Ronaldo, à l'entrée de la surface, sent la montée de Carvajal, alors que le latéral est resté aux postes arrière. Mais le Portugais, quasi absent jusque-là, va faire pencher la balance. Cinq minutes à peine après la reprise, il s'avance plein axe et décoche une patate de trente mètres pour doubler la mise et mettre Bernabéu à l'abri. Quelques minutes plus tard, histoire de faire taire vraiment tout le monde, CR7 remet ça, sur coup franc. Un missile sous la barre, trois buts à zéro et une grosse demi-heure à jouer. Deux minutes plus tard, rebelote. Ronaldo, même jour, même endroit, et presque même issue. Cette fois, la frappe du buteur échoue sur la barre après avoir été déviée par Ruben Blanco. Encore deux minutes, et Iago Aspas sauve l'honneur. Sur un long dégagement du Celta, l'attaquant va se présenter seul face à Navas et dispose du gardien madrilène grâce un ballon piqué, plein de culot. Ronaldo laisse tout le monde se replacer, puis, servi par Carvajal, plante un hat-trick... deux minutes après la réduction du score. Quatre à un, puis cinq, puis six. Et même sept. CR7 s'offre un quadruplé, Jesé et Bale, entrés en jeu, participent à la fête. Madrid s'impose plus que largement.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Benjamin Asseraf
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 96
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall