Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde des clubs
  2. // 1/2 finales
  3. // Cruz Azul/Real Madrid (0-4)

Le Real Madrid est en finale

Le Real Madrid s'est imposé contre Cruz Azul en portant sa série à 21 victoires consécutives et atteint donc la finale. Mais il peut aussi remercier Casillas, malgré l'ampleur du score (4-0).

Modififié
Real Madrid/Cruz Azul : 4-0
Buts : Sergio Ramos (15e), Karim Benzema (36e), Gareth Bale (50e) et Isco (72e) pour le Real Madrid

On joue la 40e minute. Sur un contrôle orienté, Pavone se joue de Sergio Ramos dans la surface. En retard, l'Espagnol accroche l'attaquant mexicain. Penalty. Le défenseur madrilène prend un jaune, alors que Torrado se prépare à exécuter la sentence. Le milieu mexicain choisit de tirer sur sa gauche. Perdu. Casillas sent le coup et s'allonge pour repousser la tentative adverse. Cruz Azul, mené déjà par deux buts, a sans doute laissé passer sa chance de croire à l'impossible. À peine deux minutes plus tard, Illarramendi, qui remplace Modrić blessé, envoie une offrande à Pavone sur une passe en retrait totalement manquée par le milieu espagnol. Là encore, Casillas remporte son duel. Profitant de l'hésitation de l'attaquant adverse, l'international espagnol parvient à dégager le ballon. Cette fois, c'est sûr. Cruz Azul a vraiment laissé passer sa chance. Le capitaine du Real a sorti le grand jeu et permis à son équipe de dérouler et de vivre une fin de match tranquille.

Le Real comme à la maison


À Marrakech, comme partout au Maroc, on est fans du Real. Du coup, quand les joueurs entrent sur la pelouse, un grand tifo se déploie dans les tribunes pour féliciter les Espagnols d'avoir remporté la « Décima » . Sur le terrain, les leaders de la Liga montrent d'entrée qu'ils sont là pour gagner et donner du plaisir à un public qui entonne des « Ole, Ole » dès les premières passes des Madrilènes. Alignant leur équipe type, les Merengues font mal à la défense mexicaine. Ronaldo et Benzema manquent tour à tour d'ouvrir le score. Quelques minutes plus tard, c'est Ramos qui vient délivrer les siens. Sur une galette de Kroos sur coup franc, le défenseur du Real place sa tête et trompe un Corona qui se jette comme s'il en avait bu tout un pack. Peu de temps après, la Casa Blanca fait une nouvelle fois tourner la tête du portier adverse. Après un très bon travail de Carvajal sur le côté, Karim Benzema place sa tête pour le but du break. De l'autre côté du terrain, Cruz Azul ne démérite pourtant pas. Les Mexicains tentent d'exploiter au mieux leurs actions. Mais face à eux, il y avait un mur. Après la double parade de Casillas et le quart de finale remporté après prolongation contre les Western Sydney Wanderers (3-1), on se dit que la seconde période va être bien longue pour les Mexicains.

Le Real en roue libre


Et elle le fût. Anéantis par les occasions manquées et au bout du rouleau, les joueurs de Cruz Azul n'y sont plus. Seul un éclair de l'entrant Barrera et un missile envoyé sur le poteau sont venus égayer la deuxième mi-temps des vainqueurs de la Coupe des champions de la CONCACAF. Le Real, lui, s'amuse. Après un centre piqué de CR7, Bale place son coup de tête pour une copie presque conforme de son but lors de la dernière finale de la Ligue des champions. Encore muet, Ronaldo tente par deux fois de marquer le but de la saison. Le Portugais s'essaye d'abord au retourné que Corona parvient à repousser. Un peu plus tard, le favori pour le Ballon d'or tente un coup du foulard aussi insolent que la taille de ses cuisses, mais échoue encore une fois sur le portier adverse. S'il ne parvient pas à marquer, l'ancien de Man United délivre une seconde passe décisive. Cette fois, le receveur s'appelle Isco. Après une série de passements de jambe, le Portugais trouve le jeune Espagnol qui enchaîne un double contact entre deux joueurs et une frappe à ras de terre imparable. 4-0, l'affaire est entendue. Le Real Madrid se qualifie pour la finale de la Coupe du monde des clubs. Samedi, ils tenteront de remporter le quatrième titre de l'année et la première Coupe du monde des clubs de l'histoire de l'institution.

Le coup du foulard de CR7


Par Jean-Guillaume Bayard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24