Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Real Madrid / Saragosse ( 4-0)

Le Real, la victoire sans se fouler

En deux temps, trois mouvements, le Real n’a fait qu’une bouchée de Saragosse. Pas vraiment rassurant dans le jeu, ni vraiment en danger, les Madrilènes peuvent maintenant se concentrer sur Dortmund. Une autre paire de manches.

Modififié
Real Madrid/Saragosse : 4-0
Buts : Higuaín (23e), Di María (25e), Essien (89e) et Modrić (90+1e) pour le Real.



Huit points, onze points, huit points… Depuis le Clásico, la course-poursuite du Real face au Barça en devient redondante. Et ce Madrid-Saragosse n’a pas échappé à la règle. Après avoir assisté à une nouvelle victoire de l’ennemi catalan face au Celta Vigo, les Merengues ont fait le travail et empoché les trois points face à Saragosse. Une victoire construite en quatre minutes – deux pour chacune des mi-temps – qui a permis à Mourinho de ne pas fatiguer son escouade avant le choc européen face à Dortmund. Justement, pour ce match de mardi, les Madrilènes devront faire preuve de bien plus de maîtrise et un peu moins de nonchalance. Ce qui ne fait guère de doute.


Deux minutes et c’est tout



Le début de rencontre annonce une belle demi-molle. Le Real attaque sans convaincre et l’autre Real, de Saragosse, repousse le danger sans trop de frayeur. Le rythme, pas vraiment au rendez-vous, est fait de haut et de bas. Question hauteur, justement, c’est Cristiano Ronaldo qui s’y emploie. En l’espace de quatre minutes, le Portugais décoche deux coups de casque qui flirtent avec la barre de Roberto. Toujours dans les bons coups, ce filou de Postiga offre lui le premier frisson nocturne à Casillas. Sur une frappe sèche, il envoie San Iker à la parade. Le moment choisi par Higuaín de rivaliser de flaire avec son homologue banquillo. Après un réflex sur sa ligne de Roberto suite à une belle tête d’Albiol – préféré à Varane –, Pipita n’a plus qu’à expédier la chique dans les buts vide. Pas même le temps de se reposer que 120 secondes plus tard, Di María officialise le break. En deux temps, l’ailier argentin crucifie un Roberto malchanceux. A l’abri d’un retour des Aragonais, les Merengues baissent le pied et protègent comme il le faut les cages de leur capitaine. Sans se magnifier, le Real rentre aux vestiaires avec une avance substantielle.

La gestion puis le spectacle


Toujours sur les mêmes bases, le Real Madrid repart le plus doucement du monde. Une impression qui exaspère un Santiago Bernabéu impatient et friand d’occasions. Pourtant, le premier coup de bambou de ce deuxième acte est à mettre à l’actif de Saragosse. Excentré dans les dix-huit mètres, Victor enroule une frappe que Casillas repousse à l’horizontale. A la limite de la surface, c’est ensuite le milieu de terrain José Mari qui envoie un cachou sur la barre de Casillas. Les sifflets font leur entrée dans l’arène. Histoire de couper ce début d’humeur, Mourinho change Higuaín pour Benzema qui reçoit son ovation. Toujours diplomate, il offre ensuite à Nacho, le gamin de la Cantera l’occasion de glaner dix petites minutes. Des dernières minutes durant laquelle Cristiano Ronaldo va chatouiller la barre et les gants de Roberto. Sur un coup franc de 30 mètres, son ballon s’éclate sur la barre transversale. Dans la foulée, le portier des Maños s’emploie comme il peut. Finalement, Roberto devra s’incliner face à Essien. Le Ghanéen, lancé à la perfection par une louche de KB9, conclut la partition en demi-teinte du Real. Pour la cerise sur le gâteau, Modrić, à la réception d’une action chaud de Ronaldo, s’offre son premier but madrilène. Que les socios se rassurent, ils auront mieux à se mettre sous la dent face à Dortmund.

Par Robin Delorme, au Santiago Bernabéu

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
À lire ensuite
Chelsea perd la tête