1. //
  2. // Real Madrid/Lyon (3-0)

Le Real joue le 3-0

Il aura fallu deux ballons perdus très bêtement pour que le Real se mette à l'abri dans ce huitième retour. Le troisième but de Di Maria est anecdotique, mais alourdit un peu plus la note pour des Lyonnais qui ne méritaient sans doute pas un score d'une telle ampleur. En même temps, en ne jouant qu'une mi-temps...

Modififié
0 21
L'année dernière, les Lyonnais avaient eu le feu aux fesses pendant toute la première période. La leçon a été partiellement retenue en 2011 car les Gones ont subi lors des dix premières minutes et les dix dernières de la première mi-temps. Pour deux raisons : Lyon bafouille techniquement ses ballons et le Real est terriblement dangereux à chaque récupération de cuir. Une explosion de vitesse à chaque fois. Lloris devance bien Özil en pleine surface, Marcelo décoche une frappe en angle fermé, toujours bien détournée par Lloris et Khedira touche le poteau sur corner. Tout ça en dix minutes. L'OL a évité le pire et arrive à se rassurer par la suite. Contrairement à l'OM hier à Old Trafford, Lyon a le mérite de bien maîtriser ses transmissions de balle. Källstrom et Toulalan ne paniquent pas dans la relance, et le côté préférentiel des attaques lyonnaises est à gauche. Delgado est bien secondé par Cissokho, qui ne cesse de prendre son couloir. A droite, les offensives sont timides. Réveillère est vigilant face à CR7 et Briand rate à peu près tout ce qu'il tente, dribbles comme passes. Madrid ne se contente que des maigres approximations techniques adverses et des coups de pied arrêtés (Ronaldo, tête dans la niche de Lloris, 18'). Mais les incursions madrilènes restent épisodiques et l'OL poursuit son travail, à gauche toujours, grâce à un Cissokho au niveau et d'humeur à centrer parfaitement (frappe de Delgado, 21').

Dans ce début de partie, les offensifs prennent le pas sur les défensifs, plutôt maladroits voire agressifs (un genou sur la tempe de Lisandro de la part de Pépé au duel aérien, un tacle très appuyé de Lovren sur Di Maria et la réponse, toujours en tacle, de Carvalho sur Delgado), à l'image d'un CR7 qui permet encore à Lloris de briller (27'). Oui, mais ensuite, Lyon va quand même un peu mieux défendre, fermer progressivement les intervalles. Plus les minutes avancent, plus on se dit qu'il y a un coup à jouer, surtout avec un Lloris aussi imperméable. Seulement, Lyon va flancher sur son péché mignon de ces quarante-cinq premières minutes : les ballons perdus bêtement dans son propre camp. Marcelo dit merci, prend appui sur un Ronaldo sobre dans la remise, double-crochète Cris et Lovren avant d'ouvrir le score (37'). Coup de bambou sur les Rhodaniens qui finiront difficilement le premier acte mais seront sauvés par Lloris ou un hors-jeu sur deux occasions de Benzema.

Au retour des vestiaires, Claude Puel change la donne tactiquement. Gomis entre en avant-centre, sans surprise contre Briand. Place à un 433 avec Lisandro sur l'aile gauche, Delgado à droite. Sans renier l'option prise par le coach de l'OL, le bienfait de ce changement ne s'est jamais fait sentir sur le terrain. Le Real est bien plus présent dans la conservation du cuir et se montre toujours aussi dangereux sur coups de pied arrêtés. Athlétiquement, les Madrilènes prennent toujours le dessus et techniquement les coup-francs et corners sont réalisés avec une précision chirurgicale. Les Lyonnais n'ont clairement plus aucune maîtrise et subissent les événements, à l'image d'un Gourcuff devenu, au fur et à mesure de la rencontre, transparent. Lyon est en sursis et le Real le comprend bien. Et comme en première période, le break se fera sur une nouvelle relance vendangée. Réveillère passe à Marcelo, Lovren et Cris se regardent, s'arrêtent inexplicablement, et la Benz passe la seconde pour tranquillement ajuster Lloris (66'). Voilà, c'est fini.

Le Real va dérouler pour cette petite dernière demi-heure, inquiété seulement par une lourde frappe de Bafé (72'). Lyon va finalement s'alourdir la note tout seul. Cris, Lovren et Toulalan se déchirent et Di Maria file pour piquer sa balle au-dessus de Lloris, qui ne peut pas tout faire (76'). Mourinho opère son coaching, pour la forme. Adebayor et Granero participent à la fête. Pépé terminera lui par quelques brins de courtoisie sur sa victime du soir, Lisandro. Jean-Michel Aulas a fait le malin en nous servant une tactique mourinhesque orientée vers le 0-0. Le Real a tout simplement attendu les boulettes françaises pour planter, a fait parler sa vitesse et la prise d'espace. Largué en Liga, il faudra bien compter sur ce Real-là en C1, qui passe pour la première fois les huitièmes depuis 2005. Enfin serait-on tenté de dire pour un club de ce standing. Enfin vu les dépenses alignées aussi. L'aventure C1 s'arrête donc en ce 16 mars pour le contingent français. Les espoirs de la France du foot reposent désormais sur le PSG en Ligue Europa, une coupe européenne finalement bien plus en rapport avec le niveau de notre foot français, trop approximatif techniquement pour répéter les exploits, comme celui de Lyon contre le Real l'année dernière.

Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bonsoir ,
la victoire est logique est méritée.
Je pense que le Real défend bien, et à des joueurs individuellement plus fort qu'à Lyon. Seulement Lyon, au match aller n'a jms su convertir ses occasions en 1ère mi-tps.
Ce soir, Le Real Madrid a gagné grace aux erreurs des Lyonnais, et un très beau but de Marcelo.
Lyon, en 2nde mi-tps, a préféré rater tout ce qu'ils entreprenaient, et c'est Gomis qui a fait 2 très belle frappe !!

Ozil a été aussi bon à ce retour que transparent à l'aller : et ca explique bcp de choses sur les 2 résultats !

Par contre, je me demande encore comment Pepe a pu finir le match : 3 attentat (genou dans la tempe et pied dans la hanche de Lisandro, le pied dans l'oreille de Cissokho) : il aurait fallu du sang pour que l'arbitre lui indique les vestiaires???
C'est limite scandaleux !
En C1, c'est très rare que les gros aient des expulsés contre des outsiders. Hier Evra fait 2 ou 3 fautes qui valent le jaune, mais il ne prend rien. Bon voilà, c'est comme ça...
qualification méritée, score sévère, Pepe enculé, goût amer...
Vous me faites bien rigoler en critiquant Pepe sur les actions avec Lisandro.

Pepe joue le ballon, Lisandro est spectateur, il se prend des coups c'est normal.
Puis sur la 1ère action litigieuse on voit bien Lisandro regarder Pepe pour le gêner.
Victoire plus que méritée et le score n'est pas sévere, Lyon a refusé de jouer.
Pépé est dans la trempe de De Jong, Van Bommel, Barton. C'est affligeant que l'arbitre ferme les yeux sur ces agressions!
Madrid, un peu léger pour remporter la c1...?
Léger par rapport à qui ? Barcelone ? Pas les seuls...
"Pepe joue le ballon, Lisandro est spectateur, il se prend des coups c'est normal. Puis sur la 1ère action litigieuse on voit bien Lisandro regarder Pepe pour le gêner. "

Pepe mérite un rouge pour l'ensemble de son oeuvre sur ce match, ce mec a une mentalité dégueulasse, désolé mais c'est pas ton chauvinisme qui prouvera le contraire.
Score logique et attendu. Normalement 8-0 sans un Lloris inspire. Ce Lyon ne vaut rien. Ceux qui voyaient cette equipe passer sont des enfants. Ceux qui voyaient le Real trepasser sont des abrutis. C'en est risible.
Dommage... Des erreurs bêtes, il va falloir ajuster ça à l'intersaison. On n'est pas si loin queça du haut niveau
aleksson je crois que tu as oublié LOL a la fin de ton commentaire
Pour info, même MARCA, journal plus madridiste que le Real Madrid, dénonce l'inacceptable comportement de Pepe sur le terrain. Ce mec est totalement barjo, il pète souvent les plombs et devient violent. il aurait trop dû se prendre un gros rouge dans la gueule.
@ rad' : quel chauvinisme ? Pepe est Brésilien.
Puis Marca, j'aurai bien aimé savoir ce que ce journal de merde pensait de Fernando Hierro.

Probablement, cette poubelle journalistique devait lui tailler des pipes à chaque claque dans la gueule à ses adversaires.
@ Ronaldo : tu es l'exemple type du supporter dénonçait hier dans les commentaires sur l'article Bayern-Inter.

Que tu es toutes les (bonnes) raisons du monde de supporter un (grand) club étranger (grand-mère ancienne joueuse pro dudit club par exemple), soit, que tu te permettes de railler les supporters des clubs français en revanche, c'est la preuve que c'est toi l'abruti au comportement risible.

Le pire c'est que tu es peut-être lyonnais, mais que t'as préféré supporter le Real dans les années 90, pour pouvoir frimer sur les bancs de l'école.
@ aleKsson : Ca fait longtemps qu'à chaque ligue des champions on se dit qu'on était pas si loin que ça du haut niveau, qu'il faut travailler encore car il manque ce petit rien. Et bah encore une fois les clubs français sont largement en-dessous pour esperer pouvoir aller au moins en quarts (l'année dernière merci au match OL/Bordeaux qui nous assurait d'avoir un représentant français en demies). Même si l'OM était pas si loin que ça de la qualif, Manchester était à 50% tandis que Marseille tournait à plein régime. Et le match d'hier soir, n'en parlons même pas, les Lyonnais pathétiques...

J'ai honte pour le foot français, on reproduit les mêmes erreurs chaque année. En même temps les débats sont tronqués à la base, puisque les moyens financiers ne sont pas les mêmes. Mais bon, Gignac et Gourcuff ont couté beaucoup plus cher que Chicharito par exemple, et bah on voit le résultat... Encore une bonne pioche des recruteurs français...
On ne peut enlever aux lyonnais le fait d'avoir tenté, au moins en 1ere mi-temps, à la différece de l'OM mardi soir. Delgado (meilleur lyonnais hier soir, comme souvent) a notamment été pas mal percutant avant de retomber en seconde période.

Mais alors qu'avoir une défense plus qu'approximative en Ligue 1 n'est pas vraiment pénalisant, en LDC c'est tout l'inverse. Catastrophique charnière centrale lyonnaise hier soir, un peu comme d'hab en fait, se trouant tout de même 2 fois sur les 2e et 3e buts et se faisant mysthifier par Marcelo sur le 1er. Lloris ne peut pas tout faire, et d'ailleurs ne devrait pas tarder à se barrer.

Quant au Real, il n'a pas forcé outre mesure, Benzema est en forme, CR9 a la même coupe de cheveux que Tom Cruise dans Walkyrie (quel bel homme) et une furieuse manie de faire le même passement de jambes (enfin son relais sur le but de Marcelo est quand même assez génial) et Ozil est déjà le taulier. Sinon, Pepe est un débile, une sorte de Diawara portugais en fait...

Je suis quand même curieux de savoir ce que le Real ferait face à une équipe sans grande réputation qui joue vraiment au foot, attaque et défend bien : en clair, un quart contre Donetsk est une perspective qui serait alléchante. A voir...
"@ rad' : quel chauvinisme ? Pepe est Brésilien."

Pepe brésilien? t'as craqué ton slip Kuku!
Ca sent bon le Deschamps à Lyon l'année prochaine tout ça!
NON Y A PAS EU CRAQUAGE DE SLIP PEPE EST BRéSILIEN NATURALISé PORTUGAIS DOMMAGE SA AURAI FAIT UNE BELLE PAIRE AVEC FELIPE MELO!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 21