1. //
  2. // 35e journée
  3. // Real Madrid/Málaga (6-2)

Le Real gagne, le Barça attend

Le Barça devra attendre pour être sacré roi d'Espagne. Le Real Madrid, pas pressé de rendre sa couronne, est en effet facilement venu à bout de Málaga en lui enfilant six banderilles (6-2). Rapidement réduits à dix, puis à neuf, les Boquerones se sont eux tirés une balle dans chaque pied.

Modififié
0 23
Real Madrid – Málaga : 6-2
Buts : Raúl Albiol (3e), Cristiano Ronaldo (26e), Özil (33e), Benzema (45e), Modrić (63e) et Di María (90e) pour le Real. Santa Cruz (14e) et Antunes (36e) pour Málaga.

Paraît-il qu'en cette fin de saison, le Real Madrid jouerait encore des matchs de football. Oui, ce sport avec un ballon, de la sueur, des fautes et des buts. Car ces derniers temps, le foot se jouait surtout en zone de presse à Valdebebas et Santiago Bernabéu. Après le show sadique de Mourinho, préférant régler ses comptes et tirer à tout-va, le Real a donc repris le chemin des terrains. Et en a profité pour rappeler à son monde que, lorsqu'il se décide à jouer, il est une machine implacable. Dans le rôle de la victime expiatoire : Málaga qui n'a résisté que quelques minutes ; le temps d'égaliser par le biais de Roque Santa Cruz. Le Santiago Bernabéu aura pourtant bien du mal à se consoler avec cette victoire. Malgré ces trois points et une manita qui a de la gueule, il devrait être contraint de rendre sa couronne domestique à l'ennemi barcelonais dès ce dimanche. La crise n'évite personne.

Cardiaque s'abstenir

Huées et quolibets. Tels sont les petites délicatesses réservées par le Santiago Bernabéu à José Mourinho. Pour l'une de ses ders à domicile, le Special One a le droit à un accueil musclé. Ses poulains, pas rancuniers envers leur public, sont, eux, munis de vibrations bien plus positives. Un débordement de Cristiano Ronaldo, puis un corner de Modrić déposé sur le crâne de Raúl Albiol suffiront à redonner de la gaieté dans les cœurs madridistes. L'avantage acquis, les Merengues délaissent la chique aux pieds andalous. Après une dizaine de minutes d'une stérilité affligeante, un corner d'Isco, dévié par l'ex de la maison parisienne Lugano, atterrit sur Roque Santa Cruz. Égalisation. S'ensuit alors une période un peu grotesque avec dans le costume du dindon, Sergio Sánchez. Sur un ceinturage mal senti, le latéral voit rouge et l'arbitre penalty. Une offrande que refuse pourtant un Ronaldo préférant envoyer le cuir sur le pied de Caballero. À dix, Málaga perd pied suite à un contre express conclut par Özil, avant de refaire surface sur une délicieuse lucarne d'Antunes. Histoire de ponctuer une mi-temps pour cardiaque, Cristiano offre un ultime café-crème à Benzema qui clôt le festival par un quatrième but. Rideau.

La belle partition de Modrić

Émoussés par un premier acte à rebondissements, les 22 acteurs troquent leur énergie pour un rythme de sénateurs. Malgré une très chaude alerte au bout de douze secondes, le Santiago Bernabéu s'ennuie. Seul un Modrić en électron libre propose, provoque et ose. Juste dans ses transmissions, judicieux dans ses choix, le meneur croate profite à fond de son placement axial, conditionnant au passage Özil sur un côté. Fort logiquement, c'est donc lui qui creuse un peu plus un écart qui devient béant. Sur un échange avec Benzema, il tente sa chance à l'entrée de la surface : ficelle. Dans la foulée, Mourinho choisit de lui offrir sa première ovation post-Tottenham. Son remplaçant, Ángel Di María, terminera à l'aube du temps additionnel le travail en enquillant la sixième banderille nocturne. Silencieuse, l'antre madrilène reprend alors de la voix. Pas friande en reprise de refrain, elle se console alors avec des « Puta Barça, puta Catalunya » . Une chanson à la gloire du régionalisme et de l'antagonisme catalan qui n'est pas sans rappeler aux supporters madridistas que leur tour est passé. Champion l'an dernier, le Real Madrid n'a fait que repousser l'échéance en s'imposant aisément face à Málaga. Car en cas de victoire blaugrana ce dimanche dans le sud de la capitale, les Merengues devront définitivement conjuguer Mourinho à l'imparfait.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est vrai qu'il est fort ce Pelligrini !
Parfois je me demande qui sont les plus chauvins :

Les "marginaux" qui quoi qu'il arrive chantent a la gloire de leur club , ou ceux qui quel que soit le club chantent contre ce même club ..
Yaya-letour Niveau : CFA2
Super match de Ronalo ce soir on dirait qu'il avait envie de faire que des passes decisives..
A 9 contre 11 et contre le Real, c'est pas une circonstance atténuante pour Pellegrini ?
Et bien, je suis le premier à brailler sur les simulations catalanes, mais ce soir Ronaldo en a fait des exceptionnelles. Ok ce n'est pas son coup d'essai, mais ce soir c'était une orgie. De Rossi likes this
Message posté par Yaya-letour
Super match de Ronalo ce soir on dirait qu'il avait envie de faire que des passes decisives..


Super match? Il rate un penalty, prend un jaune pour simulation, foire un nombre pas possible d'actions et j'en passe. Sa passé décisive pour notre Karim national est cool, sinon c'était franchement bof.
Yaya-letour Niveau : CFA2
Sa passe decisive pour Ozil !! Et le penalty c'est + Willy qui l'enleve la preuve il ne s'en remettra pas.. sur la simulation même toi a sa place tu l'aurais fait.
C'est de la rage ou quoi ?
Dance Crasher Niveau : CFA
C'est clair, l'article parle d'un contre mené par Ozil alors que c'est une ouverture de CR et donc une passe décisive. Il passe aussi sous silence le fait que le gardien sorte sur blessure, une blessure au pied avec lequel il a arrêté le pénalty... Nulle trace du but qu'il marque sur coup-franc dans la surface -lucarne, mais il lui fallait bien être à cette distance pour marquer!. Ca fait beaucoup de silences.

Ensuite, je me suis dit que CR tombait souvent aussi, mais pour reprendre la comparaison qui a été faite avec le club ennemi, il tombe mais arrête tout là et attend que l'arbitre siffle ou pas. Il fait pas tout un char à la Busquets, Alba ou Sanchez, pour ne citer qu'eux. Voire même à la Pepe : il tente le coup, ça passe ou ça casse, mais il n'en a jamais rajouté et a même pris son jaune tout à fait normalement sur la sortie de Kameni.
DrAwkward Niveau : CFA2
Et sinon cette saison "catastrophique" de Karim Benzema à 20 buts et 20 passes décisives malgré le manque de confiance du coach et une presse sur son dos toute l'année, on en reparle ?
big daddy Niveau : DHR
200eme but de cristiano au real
on pourra mourir un jour en se disant qu'on a vu un mec étant toujours à 1 but par match apràs à peine 200 matchs
chapeau l'artiste
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Note : 1
Message posté par macdermot
C'est vrai qu'il est fort ce Pelligrini !


va motiver une equipe qui quelque soit le résultat du match, est interdite de LdC par platini et interdit bancaire parce que le club ne paie pas les salaires
Le but d'Antunes n'est pas du tout une égalisation il y avait déjà trois-un. Wtf ?
laudrup all night Niveau : Loisir
Message posté par big daddy
200eme but de cristiano au real
on pourra mourir un jour en se disant qu'on a vu un mec étant toujours à 1 but par match apràs à peine 200 matchs
chapeau l'artiste


le mec qui n'a que ça à se dire en mourant, je le plains.

ps : tu voulais dire chapeau le robot ?
je n'ai rien Cristiano RonaldReagan, mais "artiste", ça me paraît un peu beaucoup
Le score est flatteur pour le Real, le match à basculé en 5 minutes.

Sergio Sanchez est expulsé pour s'être accroché à Ronaldo qui allait jouer un face à face. Derrière Willy Caballero se blesse en déviant du bout du pied le penalty tiré fort au centre par CR7. À peine 5 minutes plus tard un défenseur envoie le ballon vers Caballero, difficile de déterminer l'intention de passe, le gardien perturbé par sa blessure ramasse le ballon, coup franc à la limite des 6 mètres et but.

En 5 minutes Malaga perd un défenseur, son gardien titulaire et la parité au score. Difficile de garder sa motivation pour une équipe qui n'a plus rien à jouer en championnat.
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Message posté par macdermot
C'est vrai qu'il est fort ce Pelligrini !


C'est vrai qu'avec sir Alex, ils auraient mis, à neuf, 5 buts pendant le Fergie-Time...
Message posté par laudrup all night


le mec qui n'a que ça à se dire en mourant, je le plains.

ps : tu voulais dire chapeau le robot ?
je n'ai rien Cristiano RonaldReagan, mais "artiste", ça me paraît un peu beaucoup


Enfait, *chapeau l'artiste* et "mourir un jour en se disant", c'est deux expressions basiques de français. Arrête de faire le malin en les prenant mot pour mot.
laudrup all night Niveau : Loisir
@ karkuro

oui, je sais...

c'est drôle, ton avatar est précisément ce qui me fait dire que ce mec manque d'un soupçon de grandeur.
tu dis "calma" au camp nou lors du match qui offre le championnat : mythique.
mais tu t'es tellement auto-kiffé en le faisant, que tu le refais au prochain clasico, et là, bon, tout le monde se dit que t'es un gros teubê. comme si Canto avait relevé son col deux fois. naze.
belle performance de notre Lugano national également...!
MindTheGap Niveau : CFA
"dans le sud de la capitale, les merengue"

Y ont déplacé le Bernabéu?
MindTheGap Niveau : CFA
Ok je sors ça m'apprendra à aller sur le net après une soirée et vouloir faire le malin.

->
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Évian dézingue Lorient
0 23