Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real Madrid-La Corogne (3-2)

Le Real fait tomber le Depor et le record

Match intense à Santiago-Bernabéu. Le Real a hésité, le Real s'est fait reprendre, mais, à la fin, le Real s'est imposé. Ça fait trente-cinq matchs sans défaite pour les joueurs de Zidane.

Modififié

Real Madrid 3-2 Deportivo La Corogne

Buts : Morata (50e), Dias (84e), Ramos (92e) pour le Real // Joselu (63e, 65e) pour La Corogne

Zidane connaît bien l'histoire de la Maison-Blanche pour en avoir écrit certaines des plus belles pages. Il sait qu'un parfum de record flotte sur Madrid, et que Santiago-Bernabéu n'aime rien tant que ces soirées de gala. Et tant pis si cela se joue sans les étoiles, avec la BBC ou Modrić dans les tribunes. Car les remplaçants ont offert à leurs supporters un scénario à rebondissements, avec de la tension et des coups. Et un but de Sergio Ramos à la dernière minute, évidemment. Qui d'autre que le capitaine pour faire tomber un record vieux de vingt-sept ans ? Avec trente-cinq matchs d'affilée sans connaître la défaite, dont vingt-six victoires, Zidane vient d'effacer Leo Beenhakker des tablettes madrilènes.

Zidane, un mec serein


Presque rien. C'est ce qu'il manque au Real pour réaliser une première période aboutie. C'est aussi ce qui sépare le Deportivo d'un retour aux vestiaires sur un 0-2 plus que bien payé. Une première fois, la reprise tout en finesse d'Albentosa fait briller Keylor Navas. La seconde, le gardien emporte son duel costaricain face à Borges. Mais le reste du temps, c'est bien le Real qui est maître du milieu. James est omniprésent, à gauche ou à droite pour décaler Asensio, dont le centre est écarté, puis capté par un Przemysław Tytoń sous la menace madrilène. James est toujours là, après un cafouillage, pour perdre son duel face au gardien polonais. Un raté qui entraîne la disparition du Colombien des radars du match, tandis que Morata décide enfin de se montrer. Mais si Casemiro en puissance, Isco dans les petites espaces ou Kroos à la frappe se montrent dangereux, le tout reste imprécis, donc stérile. Presque bien.

Arrêts de jeu, corner, Sergio Ramos


Mais du presque bien au plus que parfait, il n'y a parfois qu'un pas. Ou une mi-temps, pour Álvaro Morata. Cinq minutes après être revenu sur le gazon, l'Espagnol contrôle dos au but à vingt mètres, se retourne et, sans lever les yeux du ballon, le dépose dans le petit filet de Tyton. Le but fait du bien au Real, Isco est en jambes, les transmissions se font plus précises, les offensives plus dangereuses. Le seul problème, c'est que le Depor aussi se met à la page. Casemiro perd un ballon qui atterrit dans les pieds d'un Joselu entré en jeu depuis cinq minutes et déjà chaud pour envoyer un sol-air sous la barre. Pas le temps de compter jusqu'à soixante qu'Andone trouve le même Joselu, pour le doublé placé cette fois sous les fesses de Navas.


Le Real vient d'encaisser deux patates, et ce n'est pas Morata, dont le duel avec Albentosa tourne à la bagarre, qui va rendre les coups. L'attaque madrilène s'empale constamment sur la défense galicienne, quand elle ne réclame pas des penaltys à tout-va. Mais Zidane a le coaching gagnant. L'envoi sur le ring de Mariano Dias est intéressant, puis décisif quand le Dominicain décroise parfaitement son coup de tête à la réception d'un centre de Lucas Vázquez. Mais le meilleur reste à venir. Pas cette embrouille interminable entre joueurs sous tension, non. Mais la classique tête de Sergio Ramos sur corner dans les arrêts de jeu des matchs qui comptent. Le capitaine peut venir célébrer son but avec son entraîneur record. Ensemble, ils écrivent l'histoire.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 4 heures La réaction de Jimmy Durmaz aux attaques racistes 25 Podcast Football Recall Épisode 34 : La Russie accusée de dopage, l'Angleterre déroule et la révolution chez les Bleus Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais