En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Eibar (4-0)

Le Real fait la tournée d'Eibar

Avec une équipe remaniée, Madrid a aisément disposé d'Eibar en collant des buts en première période comme on boit des coups un samedi soir : sans forcer et en se marrant. En attendant le match de l'Atlético, le Real chope la deuxième place.

Modififié

Real Madrid 4-0 Eibar

Buts : Rodríguez (5e), Vázquez (18e), Ronaldo (20e) et Jésé (39e) pour le Real Madrid

Une saison de Liga pour le Real Madrid, c'est un peu comme l'année d'un étudiant : chaque week-end ou presque, on fait la même chose. On marque des buts comme on boit des verres, avec des potes qui peuvent changer en fonction du temps et des activités de chacun. Une fois que la soirée est terminée, on se dit qu'elle a été réussie et qu'on a passé un bon moment. Bien sûr, certains soirs sont plus difficiles et ne se passent pas comme prévus. Ils peuvent même s'achever par un échec cuisant. Mais ça n'a pas été le cas contre Eibar. Loin de là.

Car les Madrilènes, aidés par la fragilité de leur concurrent du jour, ont sorti le champagne et enchaîné les pintes pour prendre leur pied. Quatre buts en première mi-temps, quasiment aucune action concédée et un petit footing : la petite promenade de santé a fait du bien aux têtes de Cristiano et compagnie, tout en reposant beaucoup de titulaires et en amenant de la confiance avant leur gros objectif de la semaine, le quart de finale retour contre Wolfsburg. En attendant, les Merengues s'installent à la deuxième place du classement devant l'Atlético, qui joue un peu plus tard cet après-midi.

Les coiffeurs payent leur coup...


Bien conscient que ses débuts sur le banc madrilène vont essentiellement être jugés sur le match contre Wolfsburg la semaine prochaine, Zidane n'a pas fait de détails. Son équipe bis ne comporte que quatre titulaires : Pepe le bourrin, Ronaldo le gars sûr, Casimero l'équilibriste et Carvajal l'absent surprise du quart aller de LDC. Même Casilla prend la place de Navas dans les cages. Mais ZZ n'est pas fou. Il sait parfaitement qu'Eibar est une proie facile et l'un des clubs les plus faibles de Liga malgré sa 9e place. C'est donc sans surprise que les changements de l'entraîneur français font un malheur. Les coiffeurs ayant très envie de se montrer, ils mènent déjà de trois buts après vingt petites minutes. Les buteurs ? Le disparu Rodríguez d'un superbe coup franc, l'anonyme zquez et l'incontournable Ronaldo, qui devient du même coup le premier joueur du championnat espagnol à inscrire trente pions ou plus lors de six saisons d'affilée.


Jésé et Isco, eux, préfèrent la jouer collectif en enfilant le costume de passeur décisif. Les habituels remplaçants font donc parfaitement le taf. Il faut dire qu'ils n'ont pas besoin de beaucoup s'employer, tant l'adversaire est docile. Les Armeros ont-il seulement cru au nul, ne serait-ce qu'un petit instant ? Le Real ne se pose pas la question : Jésé signe le quatrième caramel des siens un peu avant la mi-temps grâce à un service de Ronaldo auteur de son deuxième caviar. Zidane peut aller prendre sa douche, il n'a franchement rien à craindre.

... mais refusent les shooters


Eibar tente bien quelques timides offensives et touche même la barre, mais c'est bien trop peu pour tromper Casilla. Au vrai, la seule énigme est de deviner combien de fois Riesgo va encore aller chercher le ballon au fond des filets. Un jeu qui lasse la Casa Blanca, pas chaude pour le verre de trop. Après tout, 4-0 est un joli score. Pourquoi courir quand on peut se contenter de marcher ? Pour le fun, Kovačić et Danilo remplacent Casimero et Carvajal. Le Croate est en effet le seul aujourd'hui à pouvoir pleurer sur son temps de jeu. Quant au latéral droit, il est copieusement sifflé à son entrée en raison de sa prestation dégueulasse à Wolfsburg. La partie se conclut paisiblement, sans folie de la part de 22 acteurs raisonnables. Qui ne se réveilleront donc pas avec la gueule de bois demain.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
    À lire ensuite
    Le coup du lapin