1. //
  2. // Groupe A
  3. // Real Madrid/Manchester City (3-2)

Le Real fait chavirer Madrid

Dans une fin de match aussi folle qu’exceptionnelle, le Real Madrid s’offre un succès importantissime face à Manchester City. La manière laisse encore à désirer, mais la force de caractère, elle, est toujours là.

Modififié
11 98
Real Madrid - Manchester City : 3-2
Buts : Marcelo, Benzema et C.Ronaldo pour le Real. Džeko et Kolarov pour ManCity


Quelle folie ! Un match de dingue, un finish incroyable, un scénario de taré... Bref, il n'y aura pas assez de mots pour décrire ce que les spectateurs de Bernabéu ont vu ce soir. Mené deux fois score, le Real Madrid, pourtant largement dominateur pendant toute la partie, s'est fait violence dans les toutes dernières minutes, sous l'impulsion d'un super Benzema, pour démonter le traquenard tendu par Manchester City. Une nuit inoubliable.

Le ballon, sans le mouvement

Pour la Maison Blanche, l’entame se fait sous de bons auspices. Pas de fanfaronnade ni de chichi, juste une conservation propre. Le Santiago Bernabéu apprécie avant de s’enthousiasmer. Mais le socio, aussi difficile soit-il, le sait : avec un milieu de terrain estampillé testostérone, Essien aux côtés d'Alonso et Khedira, il ne faut pas s'attendre à des gestes de génie. Pourtant, sur un ballon perdu dans le rond central, Cristiano Ronaldo est lancé à pleine vitesse. Sur une feinte de corps, il désosse Kompany. Sa frappe est repoussée par un Joe Hart impérial. La deuxième salve de CR7 ne se fait pas attendre. Quatre minutes exactement, et c’est au tour de Maicon de perdre un rein sur le retour intérieur de Cristiano. Son tir, détourné par la chevelure d’Higuaín, est contré par un réflexe du gardien citizen. L’auto-talonnade d’Arbeloa sur Clichy fait sourire. Le raté d’Higuaín, servi sur un plateau puis seul face à Hart, nettement moins.

À vouloir s’entêter à construire dans la moitié adverse, les Merengues se heurtent pourtant à la réalité. Essien et Khedira n’ont pas la moitié d’un Özil dans les jambes. S’ensuit une période de stérilisation des débats. Le Real, en panne d’inspiration, s’en remet à ses deux ailiers. Ronaldo, pour ses accélérations, et Di María, pour ses ouvertures. Sur une énième frappe du Portugais, encore une fois détournée par Pipita, Khedira voit sa reprise s’envoler devant des cages vides. Manchester, pour sa part, ne s’emmerde pas avec le cuir. Sur l’une de ses rares sorties de balle, la grande carcasse de Yaya Touré transperce le milieu ibère en trois foulées. Le service pour Silva laisse à désirer. Une simple piqûre de rappel. Alors Di María tente de combler un manque de mouvements sidéral. En vain. La mi-temps, elle, n’attend pas et renvoie des Madrilènes encore malades à la pause. Manchester est porté disparu. Pour le moment...

Une fin de match folle folle folle !

La reprise se fait sur le même tempo. Au Real le ballon, à City de courir. Toujours à la recherche du bon credo, Madrid s’en remet à sa pile sud-américaine. Sur un nouvel intérieur brossé, Di María offre une belle suée à Joe Hart. Rivalité latine oblige, Marcelo fait parler son coup de rein sur un centre au cordeau (56e), avant de balancer deux belles frappes lointaines (60e, 66e). La chance ne sourit pas. La fortune, au contraire, est anglaise. Sur la seconde perforation plein axe de Yaya Touré, le milieu blanc se disloque. Cette fois, l’Ivoirien ne rate pas le coche et envoie le nouvel entrant Džeko en face à face. À contre-pied, le géant bosnien liquéfie le Bernabéu. Les fans mancuniens, inaudibles durant 70 minutes, reprennent enfin de la voix. Mourinho, prostré sur son banc, sent déjà le vent tourner.

À l’instar des déplacements à Getafe et Séville, le Portugais sort dès lors son armada offensive. Özil, Modrić et Benzema s’installent sur le pré. À un quart d’heure d’une crise officialisée, le géant Yaya est, cette fois,, à la conclusion d’un beau mouvement. Sa mine frôle le montant pour s’échouer en sortie de but. Dans la continuité du dégagement de Casillas, l’intenable Marcelo lâche une troisième artifice : le bon. Bim, dans la lucarne de Joe Hart. Cette égalisation sonne également le début d’un nouveau match complètement improbable. Sur un coup franc aussi lointain qu’excentré, Xabi Alonso effleure la caresse de Kolarov, Casillas s'incline. 1-2. Fini ? Loin de là ! En 120 secondes chrono, Benzema transperce Hart de l’entrée de la surface. 2-2. Et enfin, le meilleur pour la fin : Cristiano Ronaldo, sur un service du même Benzema, délivre le temple madrilène. Santiago Bernabéu n’a plus qu’à plonger dans une joie hystérique. La victoire est là, belle, méritée et inespérée. Le paradoxe des grands.

Par Robin Delorme, à Santiago Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Victoire méritée sur le terrain façe a un Man C pourri comme quand Mancini va à Arsenal mais hors du terrain, quand on voit le pressing avec un tel impact physique, comme dans le cyclisme des années 90, y a du DOPAGe.
En plus de la transformation physique es Benz et Ozil, c'est pas possible de jouer avec uun tel impact 90mn durant, c'est juste pas possible.
Faites pleuvoir les moins, vu que je dis la vérité!
Journalistes complices, même pas une petite interrogation?
Tout est là.

Bon, Di Maria est un super joueur, mais il a vraiment du mal à lâcher la balle, putain*! Quant à Higuain, c'est peu dire qu'il n'est pas en réussite en ce moment.

Bref, pas trop de manière mais le résultat est là et logique. C'est le principal, pourvu que ça lance désormais leur saison.
J'avais bien dit que le Real taperait City, d'un attentisme presque caricatural. La vache, c'est ça le champion d'Angleterre ? Sinon, le Mou ou le blaireau gominé sont toujours aussi bouffis d'arrogance dans leur façon de célébrer buts et victoire. Allez savoir pourquoi ils sont aussi impopulaires...
Ruud le troll. Voilà qu'est officiel au moins.
Sinon javi garcia n'a pas changé , nullissime ce mec!
Et Maicon, j'en parle meme pas, tu me diras, faut etre fou pour prendre un lateral qui s'est autant fait mettre par Gareth Bale, chose qu'il n'a faite a aucun defenseur de PL
Heureusement pour le Real que Di Maria était là ce soir. Benzema super but. Ronaldo transparent. Quand j'ai vu la cagade de Hart sur le 3e but j'ai repensé à la vidéo "Hitler apprend que Loris sera remplaçant". Franchement, c'est le moment du match où il doit être le plus concentré et le gars prend un but sur une frappe de poussin droit sur lui. Bravo au Real pour la réaction d'orgueil en tout cas.
Ouais, honteux City!
Pire que sa campagne de l'an passé mais le Real, bien pus chargé
@ ruud : ce n'est pas bien de jeter le soupçon sur le football espagnol ; bientôt tu vas nous dire que ce sont des hommes génétiquement modifiés, et puis quoi encore hein ??? Je suis sûr que tous ces braves joueurs de Liga carburent à l'eau claire. Mauvaise langue, va...
Sinon pour reprendre uneexpression e footix:
Yaya toure, il a le anze du Reale dans chake janbes
C'est quoi Tato cette vidéo ? Balance un lien stp.
Honnetement solaris,
J'avais trouvé le pressing du Barça face à Arsenal suspect mais la, ça dépasse tout entendement!
Et Ham69,le communautaire!
T'es ridicule mec, t'as aucune analyse, tu vois les matchs par le prisme communautaire, on peut pas te répondre la, tu es dans un autre délire plus identitaire que sportif.
Note : 6
Ruud l'aurait fermé si les citizens avaient gagné. Là, il aurait trouvé ça normal, pas de dopage. Mais voilà, ils ont pas gagné alors faut qu'il montre sa frustration...
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
La célébration de Mourinho ça me rappelle l'inverse quand il avait perdu aux penaltys en CL l'an dernier et il s'était agenouillé. Toujours très émotif :)
Yaya Touré sur le premier but putain <3

Ce mec a juste eu la malchance d'être en concurrence avec l'un des meilleurs milieux défensifs de l'histoire en la personne de Busquets, sinon il serait toujours au Barça.
@ Ruud : mon post relevait de l'ironie. Bien d'accord avec toi ; qui peut m'expliquer comment Messi a enchaîné 70 matchs la saison passée (et c'est un pro-Barça qui parle) ? Le voir courir comme un lapin dans les derniers matchs avec la sélection argentine, ça m'a quand même interpellé quelque part, comme on dit aujourd'hui...
Gonzolo,
Tu te trompes, je conchie City, j'aurais aiméun nul pour que l'Ajax et Dortmund aient une chance de passer
Gareth Bale lol ? Le mec qui valait 50 millions aprés avoir mis un petit pont à Maicon ? Qui se souvient encore de ce mec...

Maicon est vieux et irrégulier, c'est pas pour rien que l'Inter l'a vendu, mais sinon il bouffe tous les arrières de PL...
J'avais compris Solaris,
Un fan de Tarkovski ne peut être qu'objectif
Bonsoir,

Match vraiment à suspense ! Très beau.

Sinon vous êtes où ceux qui ne cessent de critiquer Benzema et encenser Higuain ? Franchement si vous avez vu le match d'Higuain vous ne pourrez qu'avouer qu'il n'a pas le niveau de Benzema !

Son but est vraiment très beau, un but de 9, de "tueur", ces caractéristiques que vous attribuez injustement à Higuain.

Et si j'me trompe pas, il a fait une passe décisive sur le but de CR7. Rien que ça.

Avouez.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 98