1. //
  2. // 1ère journée

Le Real encore poussif

Première journée et premier accroc pour le Real du Special One. Match nul à Majorque, pendant que Barcelone l'emportait 3-0 à Santander. Le Barça a déjà deux points d'avance. L'an passé, la Liga s'est jouée à trois points.

0 0
Pour sa première composition de l'ère Real Madrid, José Mourinho a choisi un système en 4231. Casillas est dans le but, Carvalho et Sergio Ramos composent la défense centrale, Marcello et Arbeloa sont les latéraux, Lassana Diarra et Xabi Alonso occupent le milieu de terrain, Ronaldo et Di Maria les flancs, Canales le poste de meneur de jeu, et Higuain est en pointe. Cette organisation correspond également au remplaçants, comme Khedira, Özil ou Benzema. La profondeur de banc du Real est abyssale. Kaka ou Van der Vaart ne diront pas le contraire. Majorque, équipe-hôte du jour, a d'autres types de soucis. Lors de la dernière journée de la saison passée, Majorque a perdu sa place qualificative pour les préliminaires de la Chmapion's League dans les dernières secondes. Inscrite ensuite par sa fédération en UEFA, elle s'est vu refuser le droit de disputer la Coupe d'Europe, en raison de ses difficultés financières. Aujourd'hui, à domicile, elle tente de résister au Real Madrid.

Ce match, le premier de l'ère Mourinho, est aussi le premier de l'ère post-Raul. Son numéro 7 est maintenant celui de Christiano Ronaldo, dont le numéro 9 est récupéré par Benzema ; Guti également parti, le numéro 14 est celui de Xabi Alonso. Les choses sont dans l'ordre et le Real gère le tempo de la rencontre, tranquillement. Sergio Canales, qui porte le numéro 16, est toutefois un peu isolé de ses deux milieux de terrain. Lassana Diarra et Xabi Alonso ne remontent pas assez haut le ballon, et se contentent de chercher directement Higuain. Ronaldo et Di Maria collent à leur ligne, Canales est encore un peu léger ; le jeu offensif du Real laisse à désirer. Derrière, ça se cherche aussi. Si Carvalho donne l'impression de jouer depuis toujours sous ses nouvelles couleurs, Sergio Ramos et les deux autres ne font pas le job. A son arrivée, José Mourinho avait réclamé du renfort au poste de latéral, l'identifiant sans doute comme le point faible de sa nouvelle équipe. Avec son arrivée, Marcelo et Arbeloa sont au moins bien placés. Ils sont proches de leur centraux et vigilants dans les phases défensives, appliqués et utiles sur les phases offensives. Ils ne jettent pas à l'abordage sans raison, mais viennent calmement coulisser et proposer au niveau des deux milieux centraux. Leur comportement témoigne de l'objectif du Special One : mettre les choses bien en place, de manière intelligente et réfléchie. Pourtant, la défense du Real est trop lâche. Majorque parvient à se procurer une première, puis une deuxième, puis une troisième occasion de but. José Mourinho est énervé. Il se lève, agite les bras et hausse le ton. C'est la mi-temps.

55ème minute de jeu, Benzema et Özil terminent leur échauffement. Mourinho a choisi de faire des changements en attaque. Di Maria et Canales sortent du terrain. José a fait des réglages : le pressing et le rythme plus intenses, les lignes plus hautes. Carvalho, depuis la défense, et Xabi, depuis le milieu montent davantage la balle, Özil ne cesse de proposer. Khedira, numéro 24, rentre en jeu à la soixante-dixième minute, à la place d'Arbeloa ; Lassana Diarra passe arrière droit. Khedira se déplace beaucoup. Ses mouvements, quasiment d'une surface à l'autre, couvrent en tout cas une zone bien plus vaste que Lassana, qui lui-même propose et rassure davantage qu'Arbeloa au poste d'arrière droit. Les ajustements ont du bon, le Real se met enfin en marche. Même si Cavenghi a fait une bonne entrée à la mi-temps, l'ancien bordelais se procure ça et là quelques occasions de faire douter le Real, Majorque commence à souffrir. La pression du Real s'intensifie alors que la rencontre approche de son terme. Le ton monte un peu, José Mourinho prend un carton jaune pour la forme ; Madrid ne trouvera jamais la faille.


Les autres matchs (page 2)

[page]
Racing Santander - FC Barcelone : 0 - 3

Première composition de la saison pour Pep, 433 classique de chez classique avec Valdès - Maxwell, Abidal, Piqué, Alvès - Busqeuts, Keita, Xavi - Iniesta, Villa, Messi. Résultat ? Trois zéro, avec la manière. Première occasion du match, donc de la saison, pour le Barça et premier but, petit piqué, pour Lionel Messi. Puis c'est Iniesta, après une percée de Villa, qui enfonce le clou. Avant que Villa, justement, n'alourdisse le score. Premier but barcelonais pour lui, d'une belle tête, sur un service ajusté de Dani Alvès, qui n'a pas l'air pendant l'intersaison d'avoir changé de dealer. Le Barça a régalé la chique.


Hercules Alicante - Bilbao : 0 - 1

David Trézéguet n'a pas joué pour Hercules. Et c'est Llorente qui a marqué pour Bilbao.

Malaga - Valence : 1 - 3

Troisième du dernier championnat, le FC Valence est bien entré dans sa nouvelle saison. David Villa parti à Barcelone, David Silva à Manchester City, c'est la recrue Aduriz, une fois, et l'ancien Joaquin, d'un doublé, qui ont pris les choses en main.

Levante - Séville : 1 - 4

Après avoir perdu la Supercoupe d'Espagne puis le tour préliminaire de Ligue des Champion's, Séville avait à coeur de bien entrer dans son championnat. Ils peuvent remercier le sort d'ouvrir la saison à Levante. Un doublé de Konko, un pion de Negredo et un dernier de Renato pour la route.

Deportivo La Corogne - Real Saragosse : 0 - 0

Real Sociedad - Villareal : 1 - 0

But de Prieto pour la Sociedad. Le sous-marin jaune n'est pas encore remonté de vacances.

Espanyol Barcelone - Getafe : 3 - 1

Doublé d'Osvaldo, et un but de Datolo dans les arrêts de jeu.

Osasuna - Almeria : 0 -0

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Marseille méritait mieux
0 0