1. //
  2. // Tottenham/Real (0-1)

Le Real en toute sérénité

Tottenham y aura cru une mi-temps. Une mine de Ronaldo, une faute de main de Gomes et le Real valide pépère sa demie contre le Barça. Tottenham n'aura pas marqué le moindre but en quart...

Modififié
0 6
Tottenham - Real Madrid : 0-1


But : C.Ronaldo pour le Real

Sereinement, le Real entre dans White Hart Lane avec quatre buts d'avance. Car à l'aller, les joueurs de Tottenham s'étaient vite retrouvés à dix, et ceux du Real Madrid en supériorité numérique constante. A onze contre onze, le Real reprend vite la mesure des Anglais. Adebayor et Ronaldo enchaînent les talonnades, Ozil rate un face à face avec Gomes. José Mourinho a aligné la meilleure équipe possible ou presque, seul Di Maria est mis au repos, le Real veut enfoncer son adversaire et tuer tout suspense au plus vite. Mais Tottenham a envie d'y croire et reprend la direction de la rencontre. Modric organise, les latéraux montent bien, et ça tente carrément des transversales, même si Pavlyuchenko et Van der Vaart n'ont pas encore été servis. Bale est toujours capable de griller tout le monde et fonce sur cinquante mètres, ce fou va vraiment vraiment vite, mais son centre en retrait est dégagé par la sécurité du Real. Tottenham s'est donné les moyens d'y croire. Enfin de commencer à pouvoir y croire, parce que quand même, il faudrait un putain de miracle. Et commencer par arrêter ces pertes de balle évitables...


Bale, espoir du foot


Le Real enchaîne les approximations comme Ronaldo les passements de jambes au moment de lancer les contres-attaques. Alors Tottenham y croit toujours même si Pavluchenko ratiboise complètement une balle d'ouverture de la chasse. Sur une nouvelle percée de Gareth ‘je-pousse-tout-droit-la-balle-dix-mètres-devant-moi-et-je-grille-tout-le-monde' Bale, le public de White Hart Lane met pour la pression sur l'arbitre, qui ne siffle pas penalty même s'il aurait pu. Le public explose quand une jolie combinaison pleine surface entre Modric et Bale se conclut en but, mais refusé pour une position de hors-jeu. Il reste moins de dix minutes en première mi-temps, si Tottenham veut continuer à rêver, ce serait bien d'ouvrir le score avant la pause. D'autant que le Real continue de merder ses attaques, Cristiano Ronaldo en tête (de nœud). Seulement Pavlyuchenko et Van der Vaart, ça semble un peu juste comme force de frappe pour en remonter quatre au Real. Le deuxième effet kiss cool de l'expulsion de Peter Crouch se fait ressentir ; sa suspension prive Tottenham de sa plus grande menace.


"Gomes m'a tuer"

Plus que quarante-cinq minutes pour tout retourner. Improbable... Alors les Anglais ont un nouvel objectif : gagner ce match. Commencer par ça, et puis ensuite, bon bah si jamais il y a 2-0 et qu'il reste quinze minutes... Commencer surtout de repousser l'échéance le plus loin possible... Et merde. Sur une frappe très lointaine de Cristiano Ronaldo, qui sur le coup paraît plus orgueilleuse que dangereuse, Gomes se manque complètement sur son arrêt. Incroyable. Le Real ouvre le score. Cristiano Ronaldo a finalement bien fait de faire n'importe quoi et d'allumer à quarante mètres... D'un coup, ce match n'a plus aucun intérêt, Tottenham ne remontera jamais. Ses funérailles vont durer quarante minutes. Mourinho fait tourner. Granero pour Sergio Ramos. Redknapp espère, lui, pouvoir sauver l'honneur avec l'entrée de Defoe pour Lennon. Le nouveau-venu allume sur tous ses ballons... Kaka entre en jeu pour Ronaldo, sifflé... Huddlestone cède sa place à Sandro... C'est long. Le public de Tottenham est grand, il chante à la gloire de son équipe défaite. Xabi Alonso est remplacé par Karim Benzema. Defoe touche le poteau... C'est fini.


Finalement un match assez médiocre avec des Spurs trop faibles devant pour y croire et un Real pas flamboyant dans le jeu. Ronaldo a marqué comme il a joué, seul et en force. Adebayor a fait du Adebayor. Ozil, Khedira et Alonso n'ont pas forcé. Pas besoin remarque. En demies, contre le Barça, il faudra montrer autre chose.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Super Public à White Hart Lane ce soir comme toujours j'ai envie de dire, bravo à eux qui ont supportés leur équipe jusqu'au bout !
"Gomes m'a tuer" ou "Gomes m'a tué" ?
Mais qu'est ce que foutait Rastapopoulos dans les buts de Tottenham ?
@thomasvdf : il faut voir la référence à "l'affaire Omar Raddad", ou l'inscription ensanglanté sur une porte de la scène du crime avec cette faute d'orthographe célèbre : "Omar m'a tuer"... Pour plus de détail, contacter Christophe Hondelatte.

Bon sinon CR7 est un des rares joueurs à savoir frapper dans ces putains de ballons Adidas merdiques, et Gomès, dès lors, un des nombreux gardiens à ne pouvoir s'en saisir correctement...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Falcao, le Tigre est en lui
0 6