En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Le Real en tête, Séville et le Barça à l'affût

Face à Bilbao, Morata a offert trois points au Real, qui reste premier du classement. Le FC Séville est venu à bout de l'Atlético grâce à un immense N'Zonzi, et Messi a délivré le Barça à Valence, malgré de nombreuses polémiques. Et Boateng a marqué l'un des buts de l'année.

Modififié

L’equipazo du week-end : Celta de Vigo


Le derby de Galice a tenu toutes ses promesses. Garitano lançait Ryan Babel d’entrée pour la première fois, et le Celta comptait sur Iago Aspas, qui n’avait jamais marqué contre le rival de La Corogne pour définitivement lancer sa saison. Et l’ancien de Séville et de Liverpool a porté le Celta sur ses frêles épaules. Un doublé, une célébration provocatrice vers les supporters du Depor après son but sur penalty, le tout pour une belle victoire 4-1 que les supporters de Vigo ne sont pas près d’oublier. Le Celta de Berizzo est de retour.

Le Don Quichotte du week-end : Lionel Messi


Il a passé un mois à l’infirmerie, et pourtant ses statistiques ne le montrent pas vraiment. En onze matchs cette saison, Leo Messi a marqué quatorze fois et a offert six passes décisives. Le City de Guardiola a souffert en Ligue des champions et le quintuple Ballon d’or a décidé d’infliger le même sort au FC Valence de Prandelli. Auteur de l’ouverture du score – un but polémique, puisque Suárez est hors jeu sur la frappe et masque Diego Alves –, la Pulga a aussi offert la victoire à son FC Barcelone. Face au meilleur gardien du monde dans l’exercice, Messi a tranquillement transformé son penalty dans le temps additionnel. L’action du match se passe de commentaire.


Le Franchute du week-end : Steven N’Zonzi


Immense. Le mot n’est pas trop fort pour décrire la partition de Steven N’Zonzi face à l’Atlético de Madrid. Le milieu de terrain est tout simplement l’homme clé du système de Sampaoli depuis le début de saison. Alors que Sam Allardyce avait émis la folle idée de le naturaliser pour le sélectionner chez les Three Lions, c’est à la porte des Bleus que le Français de vingt-sept ans est en train de taper. Buteur face à l’Atlético de Madrid et son mur Oblak, l’ancien de Blackburn et Stoke s’est définitivement fait une place dans les cœurs sévillans. Didier Deschamps devrait coucher son nom sur sa prochaine liste. Une non-convocation ressemblerait fort à une injustice, tant son début de saison est impressionnant.

Le partidazo du week-end : Espanyol 3-3 Eibar


Grâce à une entame de match de folie, avec notamment un but de Sergi Enrich, qui a pas mal de choses à se faire pardonner après l’affaire de la vidéo compromettante, Eibar menait 0-3 à la mi-temps, sur la pelouse de l’Espanyol. Mais les Basques ont totalement craqué en deuxième période. Pérez, Piatti et Léo Baptistão dans les dernières minutes ont offert un point précieux à l’Espanyol de Quique Sánchez Flores, qui s’éloigne un peu de la zone des relégables.

Vidéo

La polémique de la machine à café con leche : l’arbitre de la discorde


Undiano Mallenco ne s’est pas fait que des amis du côté de Valence. L’arbitre du match entre les Chés et le Barça est au centre de la polémique après une rencontre compliquée à arbitrer. Alors que les Barcelonais demandaient l’expulsion de Pérez sur le tacle qui a blessé Iniesta ou sur la semelle de Mario Suárez sur André Gomes, les Valenciens avaient aussi quelques décisions de l’homme en noir à contester. D’abord, le but de Messi aurait pu être annulé pour une position de hors-jeu de Suárez. Un penalty oublié aussi, après un accrochage entre Umtiti et Rodrigo. Le compte officiel du club s’en est même plaint sur Twitter, à la mi-temps.


Après son premier match à la tête de Valence, Cesare Prandelli a affirmé que « les arbitres respectaient un peu trop les grands » . La rencontre s’est terminée par un penalty pour le Barça et un jet de bouteille après une provocation de Neymar devant les supporters valenciens. Un match que Mallenco tentera vite d’oublier.

Les golazos du week-end :


Steven N’Zonzi, qui donne la victoire à Séville :



Boateng, après une passe incroyable de Tana :


La stat


C’est la première fois que Simeone perd contre le FC Séville en tant qu’entraîneur.

Les déclas


« Cette victoire est très importante, on a joué contre la meilleure équipe du monde. » Sampaoli a battu le Cholo, mais le couvre tout de même d'éloges.

Álvaro Morata a troqué son costume de titulaire à la Juventus contre celui de supersub au Real. Et ça ne le gêne pas vraiment : « Si je marque à chaque fois que j'entre, je signe tout de suite. Je suis là pour aider l'équipe. Ce serait égoïste de ne penser qu'à moi. Nous sommes une équipe, et je dois accepter les choix. »


Et sinon, que pasa ?


Iniesta sera absent entre six et huit semaines, après un tacle d’Enzo Pérez.



Pour son retour à Mestalla, Alcácer a eu le droit à quelques sifflets, et un jet de pipas. Original.


Felipe Gutiérrez a offert la victoire au Betis à Osasuna avec ce coup franc à la 90e minute.



  • Zubizarreta a trouvé un nouveau travail.

    Oui, Cristiano, tu aurais pu faire la passe à Toni.


    Le match compliqué de CR7 face à Bilbao.



    - Le Real et Villarreal sont les seules équipes invaincues en ce début de championnat.


    Diego Alves a tenté de déstabiliser Messi...


    Et n'aurait peut-être pas dû.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Ruben Curiel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 70
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21