En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Résumé

Le Real dompte Levante, le Barça s'en sort

La manita est à la mode pour le Real Madrid. Déjà auteur de cinq buts contre l'Athletic Bilbao, le club royal a remis ça sur le terrain d'un Levante complètement à la rue (5-0). De quoi gonfler sa confiance avant le Clásico la semaine prochaine. Le Barça, lui, peut remercier Xavi et Messi.

Modififié
Indéniablement, il est l'homme de ce début de saison en Espagne, son numéro 7 dans le dos et ses célébrations de Super Saiyan. Lui, c'est Cristiano Ronaldo. Déjà déterminant dans la victoire du Portugal contre le Danemark mardi dernier à Copenhague, le Lusitanien débloque, une nouvelle fois, la situation d'un match où le Real Madrid aurait pu laisser des plumes. Cette fois, ce n'est pas de la tête, mais d'un traditionnel penalty que la machine à marquer madrilène a ouvert la voie du succès à son équipe. Toujours plus technique, toujours plus rapide, toujours plus puissant. À l'heure où Lionel Messi peut devenir, ce samedi soir, le plus grand marqueur de buts de l'histoire en Liga, son meilleur ennemi a prouvé ce soir qu'il était, lui aussi, dans une forme étincelante. Ça tombe bien, le Clásico, c'est pour la prochaine journée.

CR7 affole les statistiques


Le bleu et le rouge, ce sont des couleurs auxquelles le Real Madrid va devoir s'habituer, pour vaincre lors des prochains matchs. En visite à Levante ce samedi après-midi, les hommes de Carlo Ancelotti vont devoir réaliser un sans-faute s'ils veulent revenir en haut de la Liga en battant les Valenciens, puis le FC Barcelone au Santiago-Bernabéu le week-end prochain. Comme à son habitude, Don Carlo fait confiance à Iker Casillas, mais doit se passer des services de Raphaël Varane et Karim Benzema, touchés par la fièvre. Premiers non-relégables avec seulement cinq points, les Granotes ne font pas figure d'épouvantail pour le Real, puisque la bande à Momo Sissoko n'a pas pris un point à domicile cette saison. Du pain béni pour Cristiano Ronaldo. Déjà très en danger sur deux incursions du double Ballon d'or, les locaux sont rapidement dépassés, à l'image de Juanfran. Pourtant de retour pour l'occasion, le capitaine fauche incontestablement Chicharito Hernandez dans la surface et provoque un penalty. C'est donc logiquement que la star portugaise claque son quatorzième but en championnat (13e). Oui oui, en seulement huit journées.

Highway to win


En pleine confiance avec six victoires consécutives toutes compétitions confondues, les Merengues gèrent tranquillement leur partie. En face, Levante commence à s'exciter devant une telle maîtrise, et durcit le jeu. La Maison Blanche répond de façon maladroite : sur un tacle appuyé, Marcelo est à deux doigts de tromper Casillas, mais la balle frôle le poteau. Sur le corner qui suit, Victor Camarasa smashe sa tête et voit Luka Modrić sortir le ballon sur sa ligne. La grosse tempête vient de passer, James Rodríguez peut régaler. Sur le côté droit de l'attaque, le meneur de jeu cafetero parle la langue du timing avec Chicharito. D'un superbe centre enroulé, l'ancien Monégasque permet au Mexicain de tuer le suspense dans les six mètres (38e). Même si le résultat semble acquis, le deuxième acte reste plaisant à regarder, comme cette superbe parade de Marino sur une reprise en une touche de Cristiano (54e). Intouchable, le Madrilène réalise un slalom à faire pâlir Jean-Baptiste Grange, puis fusille le pauvre Marino (61e). Du jamais vu. C'en est trop pour James, qui veut récupérer sa part du gâteau : servi par Kroos, le Colombien enchaîne contrôle de la poitrine et frappe du gauche imparable (68e). Sans forcer, Isco trouve lui aussi le chemin des filets pour clore ce monologue (81e). Prochaine étape pour l'armada de Florentino Pérez : le rouge de Liverpool.

Messi = 250


Telmo Zarra. Depuis le début de la semaine, toute la Catalogne n'avait que ce nom à la bouche. Avant la rencontre du FC Barcelone contre Eibar, le Basque détenait toujours le record absolu du nombre de buts en Liga, avec ses 251 buts. Deux pions derrière, Leo Messi était en embuscade. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, la Puce est toujours dauphin de l'ancien buteur de l'Athletic Bilbao, à seulement une unité. La faute à une défense de tous les instants du promu, qui a confirmé son bon début de saison pour son tout premier exercice en Liga, et ce malgré l'ampleur du score final.


En première période, les assauts blaugrana trouvent les pieds ou les mains de Xabi Irureta sur les tentatives de Messi (25e) ou Xavi (42e). En face, les Armeros se procurent des occasions franches pour battre la défense culé pour la première fois de la saison en championnat, par Ander Capa (41e) et Saul Pérez (45e). Un avertissement sans frais. Les visiteurs tiennent la baraque, jusqu'à ce que les tauliers prennent les choses en main : le une-deux entre Xavi et Messi profite au premier nommé. De sang-froid, le capitaine ajuste Irureta et fait sauter le verrou (60e). Logiquement, l'étau se desserre et Neymar (72e), d'une puissante reprise de volée, puis Messi, d'une course effrénée (3-0, 74e) plient l'affaire. Le possible record de buts de La Pulga, le retour de Luis Suárez, la forme phénoménale de Cristiano Ronaldo : sans l'ombre d'un doute, ce Clásico sera exceptionnel.

Résultats et classement de Liga

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 60 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12