1. //
  2. // 11e journée

Le Real déloge Levante

Battu à Pampelune par Osasuna (2-0), Levante a perdu la tête de la Liga au profit du Real Madrid, vainqueur samedi soir de la Real Sociedad à Anoeta (1-0). Le Barca récupère la deuxième place après sa nouvelle manita contre Majorque (5-0). Dans la course à l’Europe, Valence, l’Atlético et Malaga prennent les points à domicile. Dans le bas du classement, Villarreal sort la tête de l’eau en disposant du Rayo Vallecano (2-0).

Modififié
0 0


Après sept victoires consécutives, Levante a fini par tomber, cet après-midi, sur la pelouse d’Osasuna (2-0). Dominée, la grosse surprise de ce début de saison a lâché sur deux buts marqués coup sur coup avant la mi-temps, par Nino et Cejudo. Ce dernier, très bon pendant une heure, s’est bêtement fait expulser à l’heure de jeu, mais même en supériorité numérique, Levante n’a pas su mettre en danger son adversaire. Barkero, Juanlu et Valdo, décisifs jusque-là, ont été trop peu actifs derrière Aruna Koné. Les Valenciens perdent leur première place, mais pourront se consoler avec la petite phrase de Mendilibar, le coach d’Osasuna, après le match : « Ni le Real, ni le Barca ne jouent aussi bien que Levante  » .

Le Real Madrid, vainqueur de la Real Sociedad à Anoeta samedi soir (1-0), récupère donc la place de leader. En très grande forme ces dernières semaines, les Madrilènes ont paru plus emprunté au pays basque. Leur première mi-temps a été très bonne, Higuain ouvrant rapidement le score d’un superbe ballon piqué, sur un service de Coentrao, qui retrouvait son poste d’arrière gauche, où il est bien meilleur. Le Real archi-domine et concurrence le Barca sur les chiffres de possession de balle (70% à la mi-temps), mais comme d’habitude, lève le pied au fur et à mesure que le match avance. Sauf que cette fois-ci, il ne s’était pas mis à l’abri avant. Mais menée par des Casillas et Sergio Ramos en pleine bourre, la défense ne craquera jamais. Le beau blond aurait même pu doubler la mise sur un bel exter’ de Di Maria. Et se faire péter la jambe par Griezmann, aussi. Mourinho exulte, son Real prend la tête de la Liga, avec toujours un point d’avance sur son rival, le FC Barcelone, qui s’est remis en mode manita face à Majorque (5-0). Messi, tremblotant au moment de tirer son penalty, avait besoin de se rassurer. Un triplé et quelques percées tranchantes plus tard, sa mauvaise passe était déjà toute oubliée. Xavi et Alexis en tribune, Iniesta et Fabregas sur le banc, le Barca n’a pas eu besoin de forcer pour écraser d’inoffensifs majorquins. Les jeunes en ont profité pour se montrer, Cuenca, plein de sang-froid, s’offrant son premier but en Liga, et Deulofeu, sa première apparition, à 17 ans. Une lourde frappe de Dani Alves scelle le score dans les arrêts de jeu. Catalans et Madrilènes ont rendez-vous le 10 décembre prochain à Bernabeu. Avec l’objectif de ne pas lâché un seul point d’ici-là.

Feghouli se lâche

Pour venger Levante, les deux autres clubs de Valence se sont fait violence. Valence et Villarreal accueillaient les banlieusards de Madrid, avec des objectifs différents. Dans un Mestalla très peu garni, le FC Valence a disposé de Getafe (3-1), grâce à un doublé de Feghouli, qui a vécu la plus belle soirée espagnole de sa carrière. Sa volée sur l’ouverture du score est une imitation de celle de Roberto Carlos avec le Real contre l’OM, à l’époque Drogba. C’est la première fois que Valence l’emporte par plus d’un but d’écart cette saison. Une victoire qui permet au club che de revenir à deux points de son objectif, le podium. Dans le même temps, Villarreal s’est offert un bol d’air en sortant de la zone rouge grâce à sa victoire sur le Rayo Vallecano (2-0). Privé de Nilmar et Rossi, le sous-marin jaune s’en est remis à Borja Valero, d’abord passeur décisif sur coup-franc pour la tête de Bruno Soriano, puis buteur sur une percée en solo. Garrido respire un peu sur son banc, mais a perdu sur blessure le seul attaquant valide qui lui restait, Marco Ruben. C’est ce qu’on appelle la poisse.

Dans un duel de prétendants aux places européennes, Malaga a regoûté à la victoire en venant difficilement à bout de l’Espanyol Barcelone à La Rosaleda (2-1). Rondon, préféré une nouvelle fois à Van Nistelrooy, avait rapidement donné l’avantage aux Andalous, mais l’Espanyol recollait au score juste avant la mi-temps par Alvaro Vazquez. Il a fallu une main pas évidente dans la surface du malheureux Romaric pour qu’Apoño donne la victoire à Malaga sur penalty, pendant que Caballero, le portier malagueño, gêné par une douleur au dos, agonisait dans sa cage. Dans les autres matchs du jour, l’Atético a relevé la tête après la raclée de Bilbao, signant sa première victoire depuis huit matchs, face à Saragosse (3-1). Falcao a laissé le costume du buteur à Adrian Lopez, auteur d’un doublé, avant que Postiga ne réduise la marque en fin de match, pour son troisième but de la saison. Le Bétis, lui, continue sa chute libre, avec sa sixième défaite consécutive, face à Santander cette fois, qui arrache sa première victoire de la saison (1-0) ; et l’Athletic Bilbao poursuit sa belle série de huit matchs d’invincibilité (Europa League comprise), en obtenant le nul sur la pelouse du Sporting Gijon (1-1).


Les résultats


Leo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'équipe-type du dimanche
0 0