Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Osasuna (5-2)

Le Real de CR7 dégomme Osasuna

Tranquille pendant tout le match, le Real Madrid s’offre un succès facile contre le promu pamplonais (5-2). De quoi être optimiste avant de démarrer sa campagne pour remporter une seconde C1 consécutive.

Modififié

Real Madrid 5-2 Osasuna

Buts : Ronaldo (6e), Danilo (40e), Ramos (45e), Pepe (56e) et Modrić (61e) pour le Real Madrid // Oriol Riera (64e) et David Garcia (77e) pour Osasuna

Pour faire tomber un gros poisson comme le Real Madrid, la recette doit être appliquée à la lettre : des kilos de talent, une dose de conviction, une cuillerée d’esprit d’équipe, un zeste de réaction et une pincée de chance. Cette chance, Osasuna était proche de la saisir à la 39e minute de jeu, quand la tête d’Unai Garcia tapait la barre transversale de Kiko Casilla. L’égalisation était toute proche, elle aurait pu donner une autre tournure à cette rencontre. Mais le conditionnel, le Real de Danilo s’en fout. Une minute plus tard, le latéral brésilien conclut l’action pour offrir le break aux Blancos. Osasuna cuit à feu doux, pendant que le Real se lèche les babines.

Bienvenido Cristiano


Sous le traditionnel Hala Madrid, le club meringue fête le grand retour de son roi, n’en déplaise à Felipe VI d’Espagne. Sorti en larmes du Stade de France, Cristiano Ronaldo est désormais prêt à réactiver la machine à pions avec ses jambes de feu. Le temps d’effectuer ses premières accélérations, le futur Ballon d’or met à mal le promu basque d’entrée de jeu. Un mouvement éclair de deux passes suffit au chevalier blanc pour ouvrir son compteur de la saison 2016-2017, et Gareth Bale joue le rôle de l’écuyer (6e). Pris au dépourvu, Osasuna doit rendre la pareille sous peine de prendre une fessée. Hélas, chaque offensive est anéantie par la solide arrière-garde madrilène, élément déclencheur de contre-attaques létales. Bien dans sa rencontre, le Real dégage une supériorité flagrante et malgré le grand soleil dans la capitale espagnole, les occasions pleuvent : Kroos, Bale ou encore Ramos sont proches de doubler la mise. C’est finalement à Danilo que revient le privilège de sceller la rencontre. Le mot de la fin de première période est pour le capitaine Sergio Ramos, d’un coup de boule gagnant au premier poteau (45e). Un, dos, tres, repos.

Et au milieu, cool le Rivière


En pleine démonstration collective, le Real se régale. Luka Modrić offre une roulette magnifique sous les yeux du double Z, quand Kroos poursuit son ballet de passes décisives sur corner. Après Ramos donc, Pepe transforme la victoire madrilène en claque (56e). Osasuna n’y est plus, c’est donc au tour de Modrić d’inscrire le but de la manita (61e). Peu en vue durant l’heure de jeu passée sur le terrain, Emmanuel Rivière quitte ses partenaires avec cinq buts dans le buffet. C'est dur, même si son remplaçant, Oriol Riera, se contentera de sauver l’honneur d’une tête croisée (64e). Sa performance aurait d'ailleurs mérité un doublé, mais l’arbitre préfère refuser le but aux visiteurs, et accorder un penalty... stoppé par Casilla. De toute façon, l’affaire est déjà entendue. Malgré l'entrée muette de Karim Benzema et un dernier but de David Garcia (77e), la Casa Blanca s’assure une quinzième victoire consécutive en Liga. Propre.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23

    Le Kiosque SO PRESS