Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-AS Roma (2-0)

Le Real a pris son temps

Sans être génial ni impressionnant, le Real Madrid s’est imposé face à la Roma (2-0) pour la première de Zinédine Zidane au Bernabéu en Ligue des champions. Madrid peut dire merci à CR7, encore buteur, et aux vendanges tardives de la Roma, incapable d’ouvrir le score.

Modififié

Real Madrid 2-0 AS Roma

Buts : Cristiano Ronaldo (65e) et J. Rodríguez (68e) pour la Maison-Blanche

Quatre jours après en avoir passé sept à Vigo, la bande à Zinédine Zidane devait valider son billet pour les quarts sans trop de pression, l’essentiel ayant été fait à l’aller (2-0 à Rome). On était donc en mode gestionnaire du côté de Bernabéu. Verdict : petit match, sans rythme, beaucoup de déchets offensifs et un match qui bascule en trois minutes après l’heure de jeu : 2-0. Le Real Madrid verra le top 8 européen, ce qui n’est pas une surprise, mais il faudra faire plus pour terrifier l’Europe. Pour sa première sur le banc de Bernabéu en Ligue des champions, Zinédine Zidane se devait de donner du spectacle à un public réputé très exigeant. Raté. Pourtant, Zizou avait aligné la grosse équipe : Pepe-Ramos en défense, Casemiro-Kroos-Modrić au milieu et une attaque à plus de 80 patates par tête de pipe : James-CR7-Bale. Pas de quoi faire flipper la Roma, qui se présentait dans la capitale espagnole avec cinq joueurs à vocation offensive : Pjanić, Perotti, El Shaarawy, Salah et Džeko. Une attaque bipolaire où Salah allait beaucoup trop vite pour Džeko. Le temps que le Bosnien fasse parvenir ses idées dans ses guiboles, le ballon était déjà reparti ailleurs. Dommage, car ce Real-là n’était pas flamboyant, friable défensivement, maladroit offensivement, où CR7 ne trouvait pas la mire avant l’heure de jeu. Mais au milieu, en revanche, le binôme Kroos-Modrić donnait des envies. La simplicité de l’Allemand, la technique du Croate. De la musique classique à laquelle les Italiens n’ont jamais su s’accorder.

Pas de buts à la pause au Bernabéu, une première depuis 15 ans


Beaucoup de talents, mais pas de buts à la pause, une première à Santiago-Bernabéu en Ligue des champions depuis le 4 avril 2000 contre Manchester United. Soit 88 matchs. Bordel ! La faute, aussi, au génial Salah. L’Égyptien, très bon, a croqué la feuille de match à deux reprises, à chaque fois sur son mauvais pied. Une habitude maison. Par cinq fois, la Roma aurait pu ouvrir le score et faire douter le Real. Trois fois, ça fuit le cadre (Salah deux fois, donc, et Džeko), puis Florenzi et Manolas ont buté sur Navas. À ce niveau, c’est rédhibitoire. Surtout que le pauvre Szczęsny était mis à contribution depuis le début, et quand on connaît le passé du Polonais, on sait que ça se fissure toujours à un moment donné. Et quand le verrou saute à Madrid, c’est souvent à cause de CR7. Sur un débordement de Lucas Vasquez – qui a bu Digne dans l’irrespect le plus total – le Portugais ajuste le portier romain dans la surface. James doublait la mise dans la respiration suivante. Match terminé pour Madrid sans jamais avoir vraiment commencé. Deux mois après son arrivée, on tente toujours de comprendre à quoi joue le Real Madrid. Ou comment, plutôt. Tactiquement, c’est encore plus bordélique que sous Rafael Benítez. Tout le monde fait un peu tout et n’importe quoi, et l’efficacité n’est pas forcément au rendez-vous (plus de 35 tirs). Sauf le public qui aura eu le plus beau geste de la soirée : applaudir l’entrée de l’immense Francesco Totti pour, sans doute, son dernier match de C1. Une enceinte qui verra donc un quart de finale aux allures de bouée de sauvetage. Distancé par le FC Barcelone et l’Atlético de Madrid en Liga, le Real peut sauver sa saison via la Ligue des champions. Comme aimait le dire Marko de Tropoje au téléphone à Liam Neeson dans Taken : « BONNE CHANCE » .


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 19 Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
    Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 13
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 11:25 Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29