1. // Billet d'humeur
  2. // Incidents du Trocadéro

Le PSG victime de son succès...ou victime de la mode

Les incidents du Trocadéro seraient pour le PSG version QSI une faillite incompréhensible dans une communication maîtrisée. Mais réduire ces tristes événements à l'incompétence des forces de l'ordre ou le « problème des banlieues » , c'est oublier peut-être l'essentiel. Hier le club parisien a recueilli certains fruits amers de son indéniable succès. Il voulait changer de dimension, c'est fait. Bienvenue dans le paradis et l'enfer du PSG Global.

Modififié
53 53
On en avait pourtant bouffé de la rétrospective sur le dernier titre voici 19 ans, des témoignages d'anciens joueurs, des souvenirs de « fans » des pemiers jours. Qui a pris la peine de souligner que le fossé entre le PSG d'alors et celui d'aujourd'hui ne se limitait pas au seul étiage économique ou même sportif. Paname ne vibrait pas particulièrement ce soir de 1994. La fête commença par l'envahissement du Parc après la victoire sur le TFC (et quelques bagarres sur la pelouse), une sorte de rituelle « entre soi » , pour se terminer sur les Champs-Élysées, avec les maigres troupes qui portaient alors fièrement les couleurs du club. Le KOB régnait sur les tribunes, Auteuil émergeait à peine et les supporters de banlieue (déjà très présents, contrairement aux idées reçues) se savaient minoritaires dans leur environnement social et local, et presque fière de l'être. Le PSG c'était un choix de convaincus (parfois en deux mots). Une affaire de famille, qui ne concernait que les premiers concernés.


Le PSG reflète la société française, ses frustrations, ses échec


Seulement les Qataris rêvent en grand. Et ils y mettent le prix. Le PSG ne doit pas être simplement un club de Paris, il doit devenir le club « Capitale » . La logique des achats de joueurs emblématiques ne vise pas qu'à gagner sur le terrain, il faut aussi conquérir les cœurs et les esprits. QSI veut une enseigne strictement parisienne pour l'image (le Trocadéro, le glamour à la sauce Beckham , les chocs contre les autres grandes villes de foot telle Barcelone...) appuyée sur un public banlieusard pour remplir – un peu – le (nouveau) stade et beaucoup gonfler les chiffres de vente en produits dérivés et les abonnements à BeIN. Le PSG devait devenir la tête de gondole élitiste vers laquelle les « pauvres » du 9-3 ou du 9-4 se tourneraient avec admiration et fascination, un bel objet de culte consumériste comme une Merco ou l'écran plasma. En retour le PSG reflète la société français, ses frustrations, ses échecs, ses blocages, et plus seulement ou pas du tout les derniers soubresauts du mouvement ultra. Ces derniers ont même été dépossédés de leur monopole de la violence...


Payer le prix du succès


Le nouveau PSG a réussi sa mutation. Nous sommes passés de l'indifférence courtoise accordant aux fans du PSG une petite place à la grande foire du trône du foot populaire. Équipe « spectacle » par excellence, le PSG représente désormais un des moteurs du rêve parisien, du « il se passe quelque chose ici » , à la bonne page du guide Lonely Planet. La remise du titre devint donc un rassemblement digne de la fête de la musique ou d'une manif étudiante. Le PSG nourrit l'agenda de la vie parisienne, et logiquement la banlieue, fraichement convertie, s'y donne rendez-vous. Aucune surprise de voir la remise du titre, largement annoncé et mis en scène par les médias ou dans les réseaux sociaux, interpeller davantage la jeunesse populaire et des quartiers (ainsi que sa fraction « casseur » ) que les mobilisations contre le mariage homo. La tactique d'Anschluss de la banlieue du PSG a pleinement rempli son rôle et son office. Si les images ont pu légitiment choquer, il ne reste plus qu'à apprendre à gérer ce nouveau paramètre sécuritaire. Mais paradoxalement, la soirée d'hier est presque encourageante pour les Qataris. Désormais quand le PSG vit quelque chose, c'est tout la région parisienne qui frémit, à tous les sens du terme. Le PSG a bel et bien changé de nature, de dimension et d'ambition. Hier soir, il fallait payer le prix du succès...

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je ne comprends pas le sens de cet article. Il commence par nous expliquer qu'en 94 les banlieusards étaient déjà très présents (ce qui est vrai), puis affirme que si ca a dégénéré hier soir, c'est parce que les qataris ont réussi à attirer les banlieusards vers le PSG et qu'ils allaient devoir tenir compte de cette nouvelle population (sous-entendu: à l'inverse des dirigeants d'hier).

Au-delà du fait que l'interprétation des évènements me paraît fort hasardeuse, la démonstration est au mieux assez floue.
XavierPasteur Niveau : District
Sérieusement ?
Il y a 3 tocards qui foutent le bordel, et on entend parler que de ça!

Sur TOUS les supporters, combien on foutu le bordel?! Une minorité (certainement), et oui, il y a des cons partout c'est pas nouveau!
nononoway Niveau : CFA
Acheter le club, check.
Acheter des grands joueurs, check.
Changer le logo du club, check.
Gagner le championnat, check.

Préparez aux prochaines étapes : foutre à la porte l'ancien public, qui a lui même montré son côté "authentik" mais pas présentable.

Augmentation des prix de tickets, Arsenal-style, on est parti.
Je mise les 65% de turnover dans les gradins d'ici 2015.
Moi je pense aux pauvres gamins qui voulaient voir leurs "héros"... beau gâchis bordel.
nononoway Niveau : CFA
Avoir un nouveau proprio, cheikh.
Les premiers responsables sont ceux qui commettent les actes de vandalisme. Point.
Après on peut pinailler sur la police, le choix du lieu, etc... et il y a surement beaucoup à dire.

Néanmoins pour moi ce qui s'est passé c'est bien un problème d'une partie de la jeunesse des banlieues, faut pas se leurrer! Rappelez-vous d'autres incidents du mêmes types à Paris ou ailleurs en marge d'évènement sportif ou autres ces dernières années!

Pas d'amalgames OK mais faudra aussi qu'on arrête de se mentir un jour!
SpecialEffect Niveau : DHR
Bon j'ai pas pour habitude de démolir les rédac', mais les fautes à répétition ça nuit vachement à l'article. On finit par chercher la suivante plutôt que de prêter attention au contenu.

- "une sorte de rituelle « entre soi »" (rituel)
- "...les supporters de banlieue...et presque fière de l'être" (fiers)
- "Le PSG reflète la société française, ses frustrations, ses échec" (échecs)

Pas lu au delà, et c'est le titre du 2ème paragraphe...
Godfather Niveau : CFA
Le PSG n' a rien à voir là dedans, ni le football ou autres... Toutes les manifestations publiques en France se terminent exactement pareilles. que ça soit pour des étudiants, des syndicats ou des supporters. C'était la même chose à st Etienne (après la coupe de la Ligue), la même chose à Paris lors des grandes Manifs syndicales, la même chose à Montpellier l'année passée lors de la célébration du titre ou même à Marseille en 2010 (http://www.laprovence.com/article/om/46 … dents.html).

Du coup avec le PSG ça prend un retentissement national mais Y'a un véritable problème franco-français à ce niveau, sans rentrer dans les détails d'analyses puériles, qu'il urge de régler au plus vite avant d'attendre l'Euro 2016 où là ce sera véritablement Une Honte Nationale si cela se reproduit !!!!
Laura Bordelaise Niveau : CFA2
Dans tous les cas, on va prendre cher dans les jours qui viennent. Les problèmes qu'on a vu hier, le club, la ville de Paris, les autorités n'attendaient que ça pour dire "on avait raison" et ils vont intensifier leur politique anti ultras.
J'ai pour habitude d'être bien souvent d'accord avec vous Mr NKM mais la pour le coup...
Une retrospective de 94 soit, mais pour nous dire que dans le fond rien n'a changer depuis c'est un raccourci bien facile digne d'un P. Praud...
Vous suivez au final la majorité des médias sans essayer d'avoir une analyse qui, je vous l'accorde, depasse surement le monde du foot. Mais comment ne pas se rendre compte que le foot est representatif de la société ?
Aprés je dois bien avoué que je suis fatiguer alors ne m'en voulez pas trop si j'ai mal saisi le sens de l'article...
Myros el matador Niveau : CFA
Sinon juste comme ça pour rigoler: y'avait donc 15 000 personnes au Trocadéro, y a allez, disons, 100 voir 200 personnes qui ont foutu le bordel soit:

(200/15000)*100 = 1.33% de fouteurs de merde.... Cela mérite t-il pour autant tous les amalegames de mer*** auquel ont à le droit depuis hier et surtout tous ce putain*** de tapage médiatique pour si peux de gens...

Encore une fois les grattes papier de mes deux s'en donnent à coeur joie pour ce qui représente moins de 2% des personnes présentent hier....

QUENNELLE 360!!!
Myros el matador Niveau : CFA
Désolé pour l'orthographe je sais ça pique!
Et si ces "casseurs" n'étaient que les membres des anciens kops démembrés? Venus f.outre la m.erde parce qu'exclus? Exclus du Parc? Exclus du projet PQsg? Exclus de la société en général?

On veut une liesse populaire? Faut faire avec la partie la plus agressive du peuple.

Ou alors pas de liesse populaire. Une fête en petit comité choisi dans l'enceinte sécurisée du Parc.
Ouais la comparaison avec Marseille je veux bien, les débordements étaient tout autant inadmissibles. Mais, j'y étais et je pense qu'au niveau des dégâts matériels, les événements de Paris sont bien plus conséquents.
Mais la question, c'est moins de chercher à savoir quelle est la ville la plus scélérate, mais qu'est-ce qui amène une célébration de joie à dégénérer en violence presque inévitablement de nos jours ?
J'adore SoFoot, mais là, je dois dire que j'ai rien compris à la teneur de l'article, quel est le but?
Dédouaner le PSG, l'enfoncer? C'est clairement obscur et précisément flou malheureusement!

Ensuite, parler dans une même phrase des débordements d'hier et de la manif pour tous, c'est assez osé, les deux sujets sont incomparables (le sport d'un coté , des changements de sociétés très importants de l'autre) et les débordements en marge des manifestations sont aussi très différents...

PS: Désolé pour les doublons avec d'autres commentaires un peu partout, mais le niveau de l'écriture est en chute libre ces derniers temps, entre les fautes d'orthographes et de grammaire, et la lecture en devient quelquefois pénible...
juventinho_88 Niveau : District
Message posté par José
Les premiers responsables sont ceux qui commettent les actes de vandalisme. Point.
Après on peut pinailler sur la police, le choix du lieu, etc... et il y a surement beaucoup à dire.

Néanmoins pour moi ce qui s'est passé c'est bien un problème d'une partie de la jeunesse des banlieues, faut pas se leurrer! Rappelez-vous d'autres incidents du mêmes types à Paris ou ailleurs en marge d'évènement sportif ou autres ces dernières années!

Pas d'amalgames OK mais faudra aussi qu'on arrête de se mentir un jour!


Oui mais les autorités auraient dû être plus prudentes, tout ça était prévisible. Ces gens ( je parle des voyous qui profitent d'occasions pour tout casser) on sait comment ils sont...
Sans déconner, c'est quoi cet article de merde'? Il ne veut strictement rien dire.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Message posté par Myros el matador
Sinon juste comme ça pour rigoler: y'avait donc 15 000 personnes au Trocadéro, y a allez, disons, 100 voir 200 personnes qui ont foutu le bordel soit:

(200/15000)*100 = 1.33% de fouteurs de merde.... Cela mérite t-il pour autant tous les amalegames de mer*** auquel ont à le droit depuis hier et surtout tous ce putain*** de tapage médiatique pour si peux de gens...

Encore une fois les grattes papier de mes deux s'en donnent à coeur joie pour ce qui représente moins de 2% des personnes présentent hier....

QUENNELLE 360!!!


Déjà, je pense que tu pourrais compter avec bonne foi. Rien que sur les images TV, on voit au moins 150 personnes qui saccagent vitrines et voitures avenue Georges Mandel, + 200-300 personnes qui défient les CRS et jettent les barricades, et on peut facilement ajouter 200 mecs avec un peu moins de couilles qui regardent la scène en sifflant et en faisant de bras d'honneur.

Ensuite, dire qu'on en fait trop sur les débordements d'une manif car ça ne concerne que 2% (selon tes calculs savants) des personnes présentes, on peut y apporter beaucoup de déclinaisons.

-On en fait trop sur les vols à l'arraché dans le métro, ça ne concerne que 2% des usagers

-On en fait trop sur le jeu du foulard à l'école qui tue des enfants, ça n'a tué que 0,01 % des écoliers français

ETC
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Qu'est ce que tu veux? Y'a plus rien à péter à Marseille, toute la ville est déjà démolie. C'est comme essayer de foutre le bordel dans une chambre d'enfant.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
53 53