Le PSG, une chance pour la France ?

Que les supporters du Paris Saint-Germain qui ne se seraient pas remis du titre montpelliérain se rassurent : l’exploit des Héraultais restera un fait exceptionnel et ne suffira pas à priver le club de la capitale d’une prochaine hégémonie en Ligue 1. Promis : les trois prochains titres sont pour vous. On a tout lu et tout entendu à propos des investissements pharaoniques du PSG et de son nouveau propriétaire ; il est désormais l’heure de dresser un premier bilan des bienfaits de ce nouveau statut au sein du championnat de Ligue 1.

15 43
« Une aubaine pour le championnat de France. » C’était le discours à la mode, il y a un an, quand Nasser Al-Khelaïfi et le Qatar Investment Authority s’offrent 70% du Paris Saint-Germain et permettent au club de la Ville-Lumière de devenir l’un des plus riches du monde (les 30% restants sont finalement rachetés à Colony Capital en mars 2012). De Daniel Bravo à Bixente Lizarazu, la grande majorité des consultants, des entraîneurs, des anciens joueurs et des observateurs semble accueillir à bras ouverts ces investisseurs étrangers aux ressources inépuisables, en considérant comme une évidence que les richesses qatariennes permettront à plusieurs clubs, sur le long terme, de se renforcer, de pouvoir concurrencer les cadors européens et, donc, d’améliorer le niveau global de notre championnat. La logique paraît implacable et l’idéal est le suivant : sur le modèle espagnol ou anglais, quelques « locomotives » tracteraient le reste du peloton en le tirant vers le haut, enchaîneraient les qualifications en Ligue des champions jusqu’à se faire une place au soleil, avec les plus grands.

Les mêmes observateurs enthousiastes ne se privent pas aujourd’hui d’affirmer à tous leurs détracteurs, qui discutaient la morale de cette évolution du PSG et le cynisme d’un monde du football qui n’existe plus qu’à travers l’argent qu’il génère et véhicule, que les millions du PSG n’ont pas privé le modeste Montpellier Hérault SC, 14e budget de L1, de s’adjuger le titre de champion grâce à un jeu exemplaire et au terme d’une saison palpitante. Les Français se sont passionnés pour cette lutte qui aura duré jusqu’à l’ultime journée du championnat, et se sont logiquement enthousiasmés que David ait terrassé Goliath. Et tout le monde est content : les Parisiens sont ravis de figurer de nouveau sur la short list de la C1, en attendant mieux, et le reste de la France se gargarise du beau football pratiqué et récompensé par le MHSC. Sauf que le titre inattendu des Loulou Boyz est sans doute l’une des dernières réminiscences d’une passion bien française appelée à disparaître. Car la Ligue 1 est déjà en train de se métamorphoser.

Ceux qui ont un flingue, et ceux qui creusent

Au soir de la 37e journée, huit clubs sont encore en course pour assurer leur maintien. Autrement dit, près d’une moitié de la Ligue 1 est encore sous le coup de la menace de passer à la trappe. Rien de vraiment surprenant à cela : la situation était la même l’an passé (5 points séparaient alors Auxerre, 9e, de Monaco, 18e) et sera probablement la même l’an prochain. Un signe que le glissement du championnat de France vers un modèle «  à l’espagnole ou à l’anglaise  » est déjà en train de s’opérer. Rarement aura-t-on vu un niveau technique si faible que celui de la seconde partie de tableau, cette saison, et un tel écart avec le haut du panier. Comme si la Ligue 1 ne comprenait qu’une dizaine de clubs, et que les autres disputaient un tout autre championnat. C’est une vérité qui peut être dure à entendre, pour les apologistes d’une compétition dominée de la tête et des épaules par un cercle très fermé, mais qui omettent souvent de répondre à la question suivante : que vont devenir les équipes désignées pour se partager les places entre la 8e et la 20e ?

Demandez aux supporteurs de Getafe, du Rayo Vallecano ou de Saragosse ce qu’ils en pensent, au moment d’affronter le Barça ou le Real et de se prendre cinq ou six caramels… Demandez-leur ce qu’ils pensent de leur championnat, qui couronne, depuis huit ans, et sans doute pour longtemps encore, Catalans ou Madrilènes. En France, on n’en est pas encore là, même si l’écart se creuse d’année en année entre le peloton de tête et les retardataires (10 points séparent Lille, 3e, de Lyon, 4e), et que la Ligue 1 se révèle de moins en moins homogène. Si l’idéal de ceux qui voyaient d’un bon œil l’arrivée des Qatariens réside en quelques équipes qui trustent les premières places, les autres sont visiblement condamnées à des rôles de faire-valoir. Sans compter que l’argument des locomotives qui « tirent les autres vers le haut  » paraît désormais irrecevable, tant l’écart sur le plan technique paraît se creuser entre le haut et le bas du tableau de Ligue 1. Didier Deschamps, qui déplorait encore l’année dernière que la Ligue 1 soit le seul championnat «  où le dernier peut battre le premier » , peut garder le sourire : ce ne sera bientôt plus le cas. La Ligue 1 de demain est-elle donc le rêve cynique de quelques présidents richissimes qui ne tolèrent que quelques clubs dans leur cercle VIP, entre des formations de seconde zone qui n’existent plus que pour se prendre des branlées et se battre gentiment pour leur maintien ?

Canal Social Club

Il faut être bien naïf pour imaginer encore que les cyniques gouvernent le monde. L’hégémonie de quelques clubs au détriment du plus grand nombre profite à tous : aux annonceurs (plus de visibilité), aux diffuseurs (plus d’audience pour les grandes affiches) et aux observateurs (plus de lisibilité). Il suffit de regarder ce qu’est devenue la Ligue des champions, taillée pour que les cadors se mettent sur la gueule dans la dernière ligne droite, quand on sait ce qu’elle était il y a une vingtaine d’années, pour comprendre ce qu’il adviendra de la Ligue 1. Comment la richesse infinie du Paris Saint-Germain pourrait-elle bénéficier à tout un championnat, puisqu’on ne parle plus que de lui ? Quand chaque rumeur de transfert concernant Pato ou Kaká est abondamment commentée, il convient de ne pas se lever de son canapé un seul instant pour espérer voir une seule action de Toulouse-Ajaccio. Quand la caméra se passionne pour les joueurs parisiens réunis autour d’une télévision, sur lesquels ils peuvent se contempler attendre le résultat d’un match interrompu depuis quinze minutes, aucune image des Dijonnais et des Caennais qui viennent de composter leur billet pour la L2. Quand un championnat n’existe plus qu’à travers la représentation fantasmée de ses meilleurs éléments, les supporters des autres clubs comprennent qu’ils ont, sans doute, un peu moins de raisons d’être.

Par Julien Mahieu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Paname City Niveau : Loisir
Belle article et bon résumé .
c'est nul de comparer avec la liga... le système français est très égalitaire... le real et le barca ont pillé les droits TV ( 41% pour eux et 59% pour les 18 autres...) !!! avant valence, la corogne etc avaient leur chance. Ces deux clubs ( que j'apprécie par ailleurs ) sont en train de tuer leur ligue... en angleterre, même le dernier gagne beaucoup de sous et c'est dans cette direction que la L1 doit aller.

Par ailleurs, pas mal de clubs seront content au moment des renégociations des droits TV si Paris a des joueurs énormes et que d'autres clubs ( bordeaux ou monaco ) sont aussi dans ce schéma...

Paris a fait du très bon boulot depuis 2 ou 3 saisons ( nene, bodmer, giuly etc ) niveau recrutement et si l'OL et l'OM ne s'étaient pas méchamment planté à ce niveau, ils seraient toujours de très sérieux candidats au titre dans les années à venir... il ne faut pas oublier le LOSC qui s'il achète intelligent sera aussi là dans les années à venir

Paris a les moyens maintenant mais on s'est tapé des recrutement à 5 millions par an pendant 7 ou 8 ans... on profite
manelmanel Niveau : DHR
"Didier Deschamps, qui déplorait encore l’année dernière que la Ligue 1 soit le seul championnat « où le dernier peut battre le premier »"

Quelle honte cette phrase. Le mec déplore qu'un petit puisse battre un gros et personne ne lui crache° dessus. La phrase de vendu typique. Il y a le pays réel. Le pays légal. Et la société du football professionnel. Qui est bien sûr à dégueuler.
Pour ce qui est des autres clubs, plutot que de parler sur le schema du PSG, pourquoi ne pas remettre en cause la façon de jouer et l'ambition des "autres" équipes de L1 ?

Par exemple, des toulouse, rennes, st etienne n'ont absolument aucune ambition ( en écoutant les dires de leurs entraineurs ) et crachent limite sur l'europa league en pretextant de la fatigue... Sans jamais proposer un tant soit peu de jeu !!! montpellier le fait pourquoi pas rennes qui est sur le même modèle ( formation avant tout ) ?

l'OM l'OL le LOSC le PSG doivent être les places fortes de la L1 ( avec Bordeaux ) mais il faut aussi voir que si les clubs "intermédiaires" ne proposent rien , comment rendre la l1 attractive et intéressante pour les spectateurs ?

à l'étranger, vous avez les cadors mais derrière, vous avez pleins de clubs avec des moyens moindres à ceux de l1 qui proposent grave de beau jeu ( swansea, udinese, bilbao par exemple ) !!!

Si les seconds couteaux montrent moins que eds promus comme evian, c'est sur qu'on ira pas loin
Bon article je suis vraiment content que Montpellier ai gagner le championnat une preuve qu'aujourd'hui on peut trouver de grand clubs animer par le jeu et non par l'argent.
vinceletah Niveau : CFA
Vous presentez ce qui se passe dans le championnat comme la consequence des quataris au PSG. Mais c etait deja comme cela l annee derniere, et celle d avant aussi, pourtant il n y avait pas de quataris. L evolution ineluctable dont vous parlez avait commence et aurait continue QSI ou pas. Cela fait plus de dix ans maintenant que l argent a tout deregle dans le football. Si vous parlez aux anciens,ils vous diront meme avant, ils vous diront que c est le transfert de Platini qui a declenche ce bordel..Maintenant, cela fait combien de temps que tout le monde se tripote sur les championnats Italiens, Anglais, Espagnols? C est obligatoire d avoir les 4 meme equipes au top tous les ans, pour la continuite des resultats, qui forgent l experience et l aura d un club, et la regularite des revenus qui vont avec. Vous dites des betises et appuyer vos betises sur des verites pour tromper l audience. Simplement parce que tirer sur Paris c est a la mode et ca fait des clics.
C'est un article ça, sérieusement ? Pas du tout objectif, carrément orienté. Le constat est clair dès le début : Paris n'est pas bon pour la Ligue 1. Ok..
Y a-t-il un redacteur en chef au Web de Sofoot? Parce que faudrait penser à relire les articles des mecs avant de mettre en ligne des trucs pareils. C'est vraiment pas du journalisme ça...
la conclusion de l'article est glaçante: quelle raison d'être pour les supporters d'autres clubs?

à buddy, j'entends bien tes arguments mais à la différence de la PL, ou 4 ou 5 clubs peuvent être prétendants au titre, voire de la liga, ou 2 clubs le sont (ce qui est triste tu l'avoueras), en L1, à partir de l'an prochain, on va tous se battre pour la seconde place

et ça c'est une évidence

si le modèle c'est la PL, alors il va manquer 100 millions de budget au LOSC, OL, OM, Bordeaux pour prétendre concurrencer le PSG (250 de budget d'ici 2 ans!)

et qui peut croire une seconde que d'autres investisseurs vont venir dans d'autres clubs alors que le choix d'investir au PSG est clairement lié au capital marketing de paname

alors faudra bien se poser la question de l'intérêt de suivre la L1 hein parce que le truc du beau jeu, on s'en cogne un peu si c'est pour looser quoiqu'il arrive

le PSG c'est une chance pour ses supporters et peut-être financièrement pour les autres clubs, pour les supporters de ces derniers en revanche, la messe est dite

y'a rien de scandaleux à le constater

franchement, à quoi il va ressembler le classico avec zlatan, lavezzi et consorts d'un côté, et rémy ou gignac de l'autre

@stringer: c'est pas le club qui est critiqué hein, c'est l'impact à terme de ses nouveaux actionnaires sur le championnat, faut arrêter la parano
Cet article est censé plaindre les clubs petits et moyens, parce qu'ils ne pourront plus se battre pour le titre.

Bon...

Mais est-ce qu'il vaut mieux espérer être champion d'un championnat qui n'intéresse personne, ou espérer être 3ème d'un championnat où tu rencontres des joueurs de top niveau ?

Tu préfères être supporter de Montpellier ou de l'Udinese ? A mon avis, ça se discute...
Note : 1
ben c exactement ça, on en discute

heureusement reste l'edf pour continuer à rêver de victoire

mouais
@tojiro : je sais bien que c'est pas le club en lui même qui est critiqué. Mais c'est toujours la même chose.
Mais la le mec est trop catégorique, la Ligue 1 c'est encore loin d'être comme la Liga. Il y a 2 saisons on se demandait comment la Ligue 1 pourrait grandir. Et bien la elle a pris un coup de fouet et personne n'est content. Le titre de l'article ne devrait pas finir par un point interrogation. C'est une chance pour la France. Et pour les autres supporters de "petits" clubs aussi. Voir des mecs comme Kaka, Pastore, Lavezzi à Valenciennes, Bastia ou encore à Marseille (aha je déconne ;) ) c'est pas une chance?
Maintenant je comprend très bien, ça énerve parce que c'est Paris. Et le Qatar. Les récents événements nous ont montré que les français n'aimait pas trop les investisseurs de cette partie du globe...
Le championnat français rentre dans la cour des grands, avec le PSG comme tête de gondole. Pour l'instant. Mais d'autres suivront. Faut arreter de penser comme un supporter d'un club en particulier (donc qui déteste tous les autres, quoi qu'il arrive) et plutôt voir ça d'un bon oeil.
Avec tous le respect que j'ai pour les clubs que j'ai cité précédemment hein. Je parle bien sur de clubs de petites région, pas de petit club.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNNNNNN !!!

Fausse manip de merde qui m'a fait perdre un pavé d'injures adressés à l'auteur de cet article et à la mode Sofootienne de fracasser le PSG en ce moment. C'est peut être mieux comme ça.

Bref, moi ce que j'en dis est assez simple : L'important n'est pas de gagner mais de participer. Nous on aime bien participer, pas trop gagner. Poulidor plutôt qu'Anquetil ma gueule* qu'importe si, l'un c'est 5 tours de france et l'autre ZÉRO ! Il était tellement plus sympathique.

Depuis 1996 on a rien gagné sur la scène internationale. Peut être que ça vous va, mais moi à l'époque j'avais 7 ans, et j'men souviens pas. La seule épopée qui m'ait fait vibrer c'est celle de Monaco en 2004 et un peu Lyon en 2010. ça fait peu en 16ans de compétitions européennes. Et ne me dites pas que c'est l'argent, comparé avec un pays comme le Portugal qui a accumulé les coupes, dont la plus prestigieuse faut pas l'oublier. Et avec moins de moyens que nous.

C'est juste qu'en France on sait pas recruter, on achète des Keita et autres Gignac 3 fois leur prix, quand à l'étranger on recrute des Thomas Heurtaux pour 2 millions d'euros quoi ! Alors quand un club nous propose d'avoir un putain de joueur, nous on préfère détourner la tête, et lui cracher à la figure, l'argent c'est sale, surtout les pétrodollars. C'est vrai que c'est moins bien que celui d'Abramavitch, ou des Glazers, c'est vrai que c'est moins bien qu'un modèle si malsain tel que la Liga où les clubs sont tous super endetté, mais qu'est-ce qu'ils gagnent dis donc !

Je ne remets pas en cause le fait que, pour certains supporters cela ne va pas être fameux, mais ça l'était déjà avant. Tu vas pas me dire que les supp de Nice, Grenoble ou Brest ils s'éclatent depuis 20 ans au stade. Faut arrêter l'hypocrisie.

C'est pour cela aussi que tout le monde crachait à la gueule d'Aulas, lui qui osait avoir des ambitions, qui osait mettre un projet en place et essayer d'attraper la CL. Il a raté, mais il a eu quand même une sacré bonne équipe qui m'a donné des moments de grandes émotions en coupe d'Europe. (Real, Glasgow, PSV etc).

Il est important de préciser qu'à mon avis ce qu'a fait le MHSC est énorme, qu'ils avaient une équipe de folie et qu'elle a été bien gérée et par Girard (qui m'énerve à faire sa victime) et Nicollin (qui me dégoute par son côté gros beauf), mais ce sont des mecs qui ont mis un projet en place, qui on acheté intelligent et ont su miser sur les bons chevaux. Plus que tout, cela démontre qu'il est possible de rivaliser avec le PSG, encore faut-il le vouloir et se donner les moyens...
Pourquoi cette année 3 clubs sur 4 en demi de C3 sont Espagnols ? Peut être parce qu'ils jouent régulièrement contre des Real et Barça...
Plus généralement, je pense qu'on peut dire qu'un club qui est en seconde partie de tableau en Liga ou PL a un meilleur niveau qu'un club de seconde partie de tableau en L1, la faute a des matchs difficiles réguliers.
Jouer contre des grosses équipes fait monter le niveau, on apprend plus contre plus fort que soit.
Il est bidon cet article , ça vaut pas un clou du début a la fin !
d'ailleurs je comprends pas l'enflammage , a l'heure actuel ni Lavezzi a signé , ni Higuain , ni Pato ..
m'enfin autant on s'en tape de ce club si c'est pas celui de notre ville , autant il sera le seul club de ce pays a acheter des noms médiatique en Europe et de tenter de pouvoir rivaliser en Champions' !
le hic c'est que la formation en prendra un coup ainsi que l'achat de joueur local .
el xeineze

justement non, tu n'as pas suivi le projet du PSG...

1- Acheter de grands joueurs pour devenir tout de suite competitif
2- Construire l'un des meilleur centre de formation de la planète afin de former les futurs messi , de ne pas passer à côté des thuram ou henry et de ne plus avoir à investir massivement dans les transferts car les pepites d'IDF et de france seront déjà à la maison.

je ne parle même pas du stade ou du futur centre d'entrainement.

Bref, ils ont tout compris et je m'en félicite après des années d'errance sans projet et ligne directrice
Déjà demandons pardon à monsieur Julien Mahieu de plus nous intéresser à qui sera champion plutôt qu'a celui qui sera malheureusement 18e et dernier rélégué, puisqu'apparemment le spectateur moyen devrait s'intéresser autant au champion qu'aux relégués (cf : "Quand la caméra se passionne pour les joueurs parisiens réunis autour d’une télévision, sur lesquels ils peuvent se contempler attendre le résultat d’un match interrompu depuis quinze minutes, aucune image des Dijonnais et des Caennais qui viennent de composter leur billet pour la L2.") A noter qu'à ce moment là il n'y a plus qu'un match en cours et que le titre peut se jouer sur ce même match.
Excusez mon cynisme mais les clubs rélégués on s'en fout...
Ensuite, je suis d'accord avec ceux qui pensent que la comparaison avec la liga n'a aucun sens. La ligue 1 reste beaucoup plus homogène et disputée et ce pour un bon bout de temps encore à mon sens.

@tojiro69 : je suis pas d'accord avec toi, Manchester City n'était pas plus attractif que ça au moment où les investisseurs d'Abu Dhabi y ont mis leur oseille (malgré la rivalité avec United), en tout cas pas plus que des clubs comme Bordeaux, Lille, Marseille, Monaco (la preuve en ce moment) ou autre.. donc le marché francais n'est pas mort juste parce que Paris est pris.

Moi je suis très content de voir enfin un club de notre championnat émergé et ressembler à quelque chose. Après étant supporter du PSG je manque sûrement d'objectivité mais comme l'a dit Spike, bordel il est temps de retrouver un peu d'honneur et d'essayer de gagner un peu non ? on sait pas quand ca arrivera mais ca arrivera et je préfère voir les gros clubs français à des places d'honneur que de m'intéresser à tous les clubs de ligue 1 qui se battent pour le maintien ! Trezeguet l'a dit : "Football c'est passion" et désolé mais relégation c'est pas passion.

Pour finir, c'est vrai que ça devient lassant ces articles anti PSG sur ce site que j'aime tant.

Bien bonne soirée à vous tous.
@yeirnher
Certes cela fait progresser les joueurs des autres équipes, mais de là à imputer les résultats espagnols en EL au fait qu'ils "s'entrainent" en jouant en championnat contre le Barça et le Real, faut pas pousser...

A mon humble avis, cela aurait plutôt à voir avec le fait qu'ils peuvent aligner leurs titulaires en EL sans vraiment compromettre leur objectif en championnat (c'est à dire la 3è et la 4è place).
@ tojiro

bah oui, nous on en discute, mais ce que je voulais dire c'est que l'article avait un avis particulièrement tranché sur un problème pas si simple que ça...
Drew Jarez Niveau : DHR
@Calmos : Bilbao, Valence et l'Atlético alignent très rarement des remplaçants en championnat. Soit parce qu'ils sont mauvais (Bilbao), soit parce qu'ils jouent sérieusement tous leurs matchs.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
15 43