En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. //
  4. // Arrivée de Kevin Trapp

Le PSG trop bien goalé ?

Le PSG tient sa première vraie recrue, n'en déplaise à Serge Aurier : Kevin Trapp, gardien allemand, a rejoint la capitale pour une somme avoisinant les dix millions d'euros. Une signature qui, si elle n'excite pas les foules, devrait provoquer de sacrés remous dans le clan des portiers parisiens.

Modififié
Dès les premières photos, il a montré ses muscles. Ou plutôt ses abdos. Kevin Trapp, ses 25 ans, son sourire ultra bright et sa mèche bien peignée, n'ont en effet pas débarqué dans la capitale pour se tenir à l'abri des projecteurs. Pourtant, tapis dans l'ombre, deux hommes fulminent face à l'arrivée de l'éphèbe allemand. Salvatore Sirigu et Nicolas Douchez, qui formaient jusqu'alors la doublette gantée du PSG, mesurent respectivement les conséquences de cette signature : une probable mise au banc et une relégation au poste de numéro 3. Une situation inacceptable pour les deux hommes, visiblement surpris par la conclusion de l'affaire, et qui n'ont pas tardé à réagir en interne. Cas mal géré de la part des dirigeants parisiens ? Naïveté coupable de la doublette ? Qu'importe. Car au-delà des raisons, Kevin Trapp vient de secouer le poulailler des gardiens du PSG par sa seule arrivée. Reste à savoir qui y laissera des plumes.

Numéro combien ?


« Je pense beaucoup de bien de Kevin, bien évidemment. C'est un gardien moderne, qui anticipe beaucoup, à l'image de l'école de gardiens de but allemande qui est, en ce moment et à mon avis, l'une des meilleures au monde. C'est un jeune joueur, avec un fort potentiel, qui va apporter beaucoup de motivation, et une concurrence dans ce secteur de jeu-là. » Sur le site officiel du club, Laurent Blanc ne tarit pas d'éloges concernant sa nouvelle ouaille. En parlant de concurrence, le coach parisien ne fait d'ailleurs pas trop de mystère quand au statut du nouveau venu : Kevin Trapp sera vraisemblablement numéro 1. Et Salvatore Sirigu dans tout ça ? Nasser Al-Khelaïfi s'est fait plus clair que l'homme à la touillette dans le gosier : « Si nous souhaitons nous battre pour une place au sommet du football européen, nous nous devons de posséder plus d'un joueur fort à chaque poste-clé. Comme vous le savez, il en est ainsi dans plusieurs grands clubs européens. Salvatore est conscient de ce contexte. » Conscient mais très peu rassuré. La place de titulaire échappée, l'Italien ne saurait en effet se contenter d'une alternance à la barcelonaise. En contact avec la Roma, l'agent de Sirigu aurait d'ailleurs déjà tâté une porte de sortie. La petite phrase glissée à Nicolas Douchez et révélée par le Parisien pointe également en ce sens. « Sois patient » auraient ainsi dit les dirigeants parisiens à l'actuelle doublure, pour lui indiquer qu'il ne serait pas cantonné à un rôle en tribunes et éviter une porte qui claque. En clair, Douchez doit attendre le départ programmé de Sirigu pour récupérer sa place de numéro 2.

Trapp et le piège de la grande star


Dès lors, le problème reste entier. Et si Sirigu s'accrochait pour tenter de récupérer le statut de titulaire ? N'avait-il pas, lors de son arrivée, profité de la blessure de Douchez pour asseoir cette position ? Dans ce cas-là, c'est bien l'ancien Rennais qui pourrait plier bagages. Mais au-delà des hommes, la stratégie des Parisiens peut laisser sceptique. Car à force d'avoir laissé entendre que Sirigu n'était pas un gardien capable de faire la différence lorsque l'enjeu se corsait, les dirigeants ont créé de l'attente. Un espoir aussi, celui de faire venir un portier de niveau mondial pour enfin toucher du doigt son rêve européen. Pourtant, ni Lloris, Čech ou De Gea dans les valises, mais un second couteau allemand, qui, aussi prometteur soit-il, ne satisfait que très peu les fantasmes. D'ailleurs, avec ses neufs matchs de Ligue Europa au compteur, Trapp est-il plus armé que l'Italien pour les joutes en Ligue des champions ? En cela, l'ancien de Francfort n'apparaît pas comme la solution définitive au prétendu problème des cages parisiennes. Quitte à miser sur la jeunesse, pourquoi ne pas avoir rappelé Alphonse Areola, gamin talentueux et issu du cru ? Les réponses appartiennent aux dirigeants du club, mais peut-être également aux opportunités du marché, le poste étant rarement celui qui se fait le plus remuant. Pourtant, les cas de figure qui se profilent à trois semaines de la reprise du championnat laissent perplexe : le PSG partira avec un gardien sans grande expérience du très haut niveau, accompagné soit d'un Sirigu frustré ou soit d'un Douchez plus habitué à la banquette qu'aux prés chatoyants. Une perspective moins emballante que les abdos du nouveau venu.

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 12 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 4 heures Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 43 il y a 13 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
il y a 9 heures Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 16
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8 Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12