1. //
  2. // PSG/OM (2-1)

Le PSG saigne l'OM

Le PSG a su vite marquer puis fermer convenablement la boutique. Le voilà récompensé d'une troisième place, un point devant Marseille. Kif.

Modififié
0 18
On appelle ça un tournant. Ce soir, Paris peut lancer sa saison ou celle de son pire ennemi, l'Olympique de Marseille. Neuvièmes au classement, les Parisiens passeraient troisièmes en cas de victoire au Parc des Princes. Agripper le podium en tapant Marseille, il y a pire. En revanche, en cas de défaite, ils permettraient à l'OM de passer en tête du championnat. Et ça, il n'y a pas grand chose de pire. Afin de faire ce qu'il faut, Kombouaré aligne son onze-type. Et pour une fois, le PSG a un banc, avec Luyindula, Sessegnon, Clément, Bodmer, Ceara, Camara et Coupet, un banc solide, meilleur que celui de Marseille par exemple : Ayew, Abriel, N'Diaye, Sabo, Ayew, Andrade et Brandao.


C'est le PSG qui lance les hostilités, une frappe de Giuly, un corner de Nene. Les Marseillais sont sifflés et perdent rapidement la balle. Makélélé et surtout Chantôme sont au cœur du dispositif parisien. Clément vient jouer en 10 et permet un 442 diamant. Hoarau et Erding ne sont alors pas obligés de décrocher et peuvent proposer en même temps devant, presser et faire monter le bloc parigot. En phase défensive, le PSG aligne deux rails de quatre bien tassés : de quoi bien récupérer. Dans l'espace, Nene est lancé à gauche. Le Brésilien frappe sur Mandanda, qui repousse tant bien qu'à l'arrache, Mevlut Erding inzaghise. Même pas dix minutes de plaisir que le PSG a déjà marqué ; ce PSG-OM est prometteur.


Paris en veut plus. Heinze pour Diawara pour Kaboré, l'OM ne peut pas avancer. Dégagement de Armand repoussé plein axe par Diwara ; Hoarau laisse à Nene et appelle dans l'axe, magnifique piqué du Brésilien, sans contrôle Hoarau glisse sous Mandanda. Le PSG mène deux à zéro et les choristes du Parc des Princes demandent où sont les Marseillais. Et bien Ils sont là, au cœur de la défense parisienne. Lucho lance sur la droite Gignac, qui frappe sur Edel, Lucho a bien suivi, 2-1. Ce but de Marseille ressemble fortement au premier de Paris : à croire qu'il suffit de faire un appel décroisé puis de miner sur le gardien pour blouser ces défenses. Le PSG n'a plus qu'un but d'avance, mais le PSG a de nouveau un but d'avance. Ils reprennent les choses où ils les avaient laissées à 1-0. Le corner tiré par Nene, Lucho dégage en touche. Chantôme accélère, Diawara intervient, Lucho contrôle entre les lignes, Giuly percute, Kaboré rate sa passe. Les Parisiens bloquent bien Marseille au milieu de terrain et espèrent prendre les espaces qui se créent. Même quand ils pourraient poser le jeu, ils cherchent directement Nene : l'artiste a un match-up favorable avec Azpilicueta.


« Valbuena n'arrête pas de saigner, le quatrième arbitre ne veut pas le laisser rentrer sur le terrain » . Parfois, Laurent Paganelli dit des choses vraiment effrayantes. Sans doute alléchés par la vue du sang, les vingt-deux joueurs se font plus mordants ; le match gagne en intensité, les duels aussi. Les protégés du Parc (enfin protégés, ça dépend des fois) (r)assurent. Ils ont l'air de savoir ce qu'ils font : rester groupés, presser le porteur et couvrir les buts de Ghost Dog aussi bien que possible. Sur un enchaînement de Gignac, Apoula Edel se paie un petit frisson avant la mi-temps. Le Parc savoure ; pendant ce temps-là, Mathieu Valbuena saigne toujours.


Kaboré n'est pas touché, mais comme il a passé son temps à dézoner et abandonner sa position de sentinelle, à ne pas protéger sa défense centrale et laisser Chantôme provoquer plusieurs trois contre deux, Kaboré laisse sa place à Abriel. Le profil de l'ancien Parisien, plus propre, va quelque peu permettre à l'OM de mettre le pied sur le ballon. L'idée est de faire sortir le PSG de ses gonds. Malgré quelques frayeurs (inhérentes à toute défense parisienne digne de ce nom, Loïc Rémy a mis au-dessus un potentiel 2-2), Paris parvient à gérer et même à jouer à fond les coups en n'hésitant pas à éclater vers le but de Mandanda. Du coup, dans leur dos, les Marseillais ont des balles de contre et trouvent leurs latéraux quand ils reviennent au jeu placé. Axial, Gabriel Heinze franchit lui aussi la ligne médiane balle au pied. Les Olympiens manquent d'idées. Le bloc de Paris plie mais ne rompt pas, le PSG s'organise. Erding et Giuly laissent leurs places à Luyindula et Bodmer. Le PSG passe en 451, avec Peguy ailier droit. Il reste encore vingt minutes. Valbuena et Rémy ne passent pas, Lucho n'a pas de solutions. Les Franciliens sont concentrés et se battent. Valbuena sort pour Ayew, sous les sifflets. Hoarau s'offre un sombrero, le Parc acclame chaque passe du PSG. Nene percute et joue la faute devant Diawara qui, rageux, lui marche dessus. Amorti de la poitrine réussi par Taiwo, mais il a les pieds en touche. Marseille est de plus en plus frustré ; il reste dix minutes. Taiwo a un coup-franc aux trente mètres. Le ballon est contré au moins deux fois, Edel s'en empare. Puis c'est Armand qui dégage, il ne reste plus que cinq minutes. Trois de temps additionnel. Apoula Edel fait une roulade dans sa surface, puis un arrêt décisif devant Ayew pour un dernier frisson.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le meilleur, c'est sûrement la conférence de presse de la Desch' prétextant le retard à l'entrainement comme cause de la perte du match, minable.
Marrant l'auteur de l'article qui exprime sa satisfaction du résultat par un plus ou moins subtil "Kif". Au cas où certains ignoreraient encore que So Foot est en fait So PSG !!
Au moins on pourra pas les traiter d'être des faux-culs !!
Danyelou, tu vois quand tu parles de Deschamps, t'as un commentaire juste en dessous qui l'illustre, putain les gars même si vous jouez mal, perdez dignement!

Paris a été supérieur ce soir, les 2 pointes ont plantés, Chantôme a été monstrueux, Néné magique et Edel décisif.

Zilina est déjà loin, retour à la réalité, Paris est magique!
Ca s'écrit Nenê.
Sur le but de Lucho, Gignac centre et ne tire pas.
Dernière occasion, c'est Ayew qui reprend de volée et non Brandao.

Azpilicueta a très bien défendu en 1 contre 1 sur Nenê, c'est à préciser.
On peut aussi signaler la prestation de Rémy, qui n'en était pas une en fin de compte
"Azpilicueta a très bien défendu en 1 contre 1 sur Nenê"

Il a juste perdu ses 2 reins dans l'histoire.... en fait t'as vu que les 5 dernières minutes du Clasico?
Radiodead, c'est marrant la pignolade sur Nené mais globalement il est très peu, voir quasiment pas passé en 1 contre 1, d'ailleurs sa louche pour Hoareau il l'a fait côté Taiwo et non Azpi.

Bref, personne ne dit que la défaite de l'OM est illogique ou que Paris a eu du bol, la victoire est amplement mérité, Marseille a été bien trop en-dessous de son niveau (ne serait-ce qu'en matière d'engagement) pour espérer et/ou mériter quoi que ce soit.

Cela n'empêche pas de trouver amusant qu'un journaliste affiche aussi clairement sa joie quant à la victoire parisienne, perso je trouve assez marrant et rare.
Un pas de plus vers le maintien.
Euh... ouais ? "C'est Paris qui lance les hostilités, une frappe de Peguy [...]". Il a frappé dans quoi depuis le banc, dans les gourdes ?
Pour le coup, Pat n'a pas tort, Nichon n'a jamais ete aussi dangereux ce soir que quand il a dezone.
Lucho a ete calamiteux, prestation lethargique qu'il masque encore par un but de renard.
Mdr .. Classico.. quel non debile serieux, osez comaprer avec un barca - real, un juve - milan un fla - flu ou un boca river... regarder juste le palmares de ses club svp.
Et quand au match, oui l'OM a eté minable dans tous les domaine, mais seireux, vous penser que Paris a les moyen d'allez ou cette année?? Remarquez vu les faiblesse du championnat tout est possible.. mais bon, jen vois qui senflamme aussi vite qu'un Jallet se voyant en EDF la et franchement sa fait peine
Est-ce qu'il a été bon une seule fois dans le jeu Rémy depuis qu'il est à l'OM? Je veux bien que sont doublé à Lille sauve les apparences, mais même dans ce match là il avait fait 0 dribbles et perdu la majorité de ses ballons. Ce gars vaut 7M pas plus.

Bon, défaite logique va a un adversaire logiquement plus motivé, le mauvais début de match techniquement n'a pu être rattrapé cette fois. Paris peut viser peut être le podium. L'OM devrait quand même tranquillement assurer la 2eme place.
Nené a été décisif sur la louche mais il a aussi pesé sur son coté, et il est passé plus d'une fois en un contre un, à partir du moment ou tu crochètes et tu centre sans que le défenseur touche le ballon, j'appelle ça gagner son duel, il a sûrement fait moins souvent qu'à l'accoutumée mais tu peux pas dire qu'Azpi ait "très bien défendu" juste car sur la louche il n'est pas au marquage, le Brésilien a été décisif sur un but et précieux dans la possession de balle, forcément moins pesant en 2 ème mi temps lorsque Paris décida de reculer et d'attendre l'OM.
@ julzinho : Milan - Juve, le classico des voleurs ?
@ Il Pazzo,

lol sur les derniere années oui on peu dire ca, mais a la base cetai un match de folie qui decidai souvent du futur champion... dans le temps... avant Luciano...
Azpi n'a pas fait un bon match parce qu'il a trop laissé Nene "exister" sur son couloir, c'est un fait. On s'en fout des duels gagnés ou pas, Nene a trop pesé sur le couloir gauche.

Concernant Jallet, moi je demande des nouvelles de Valbuena c'est tout. Parce que ce mec joue en EdF et je trouve ça incroyable (Menez par exemple est bien meilleur que lui, mais bon il était blessé c'est vrai).

Lucho a été pourri c'est vrai, mais est-ce que ce n'est pas en grande partie la faute des attaquants marseillais qui n'ont rien proposé?
S'abstenir de phrases construites, même dans le chapeau de l'article ("Kif."), annoncer Luyindula et Clément titulaires pour bien montrer qu'on n'a surement même pas vu le match mais juste lu la retranscription sur lequipe.fr, fortiche. A deux trois fautes d'ortographe près on aurait presque dit du Ghemmour.
C'était surtout un match en bois de castor...Au bout de 20 minutes de jeu 2-1 et puis...et puis...et puis plus rien.Une seconde mi-temps foncedé...moi je pense que ce soir on voit toutes les limites d'un choc qui n'en ai pas un...et quand Canal arrêtera de nous monter la séga avec ce glaçiko eh bien peut être que les joueurs joueront plus librement, les supporters supporterons, les pouvoirs publics s'occuperont de choses bien plus importantes et tous les footix de fFrance et de Navarre fermeront leur gueule.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Avantage OM
0 18