Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le PSG s'offre la friandise Lucas

C'est officiel. Le PSG s'est payé le Brésilien Lucas Moura pour 43 millions d'euros, au nez et à la barbe de Manchester United, qui pensait faire signer le joueur. La pépite de 19 ans rejoindra le Paris Saint-Germain au mois de janvier. Folie.

Modififié
C'était un secret aussi bien gardé que la victoire d'Usain Bolt sur 100 mètres : Lucas Moura enfilera donc la cape parisienne, dès le mois de janvier 2013. Oui oui, on parle bien de janvier. C'est ça le PSG made in Qatar. Le mercato estival n'est même pas fini, que le club parisien a déjà ouvert la fenêtre hivernale. Trop fort, trop riche. le Brésilien Lucas n'a pas pu résister. Les chiffres ? 43 millions d'euros, un quart pour le joueur, et un contrat de quatre années et demie. Face à de telles sommes, même l'Inter Milan, même Manchester United, se sont retirés. En baissant les yeux, comme de vulgaires petits clubs de province. Finalement, Carlo Ancelotti n'avait pas menti. Au terme du match amical contre le Barça, disputé samedi dernier, le coach du PSG avait affirmé que le mercato était terminé pour son club, balayant par la même occasion la rumeur Ashley Cole. Vrai : aucun autre joueur ne viendra renforcer l'effectif parisien au mois d'août. Lucas arrivera en janvier, pouvant ainsi aller jusqu'au terme de sa saison avec son club de Sao Paolo. Mais bordel, quelle belle recrue, encore, pour ce PSG sans limite. « En recrutant un jeune talent de la qualité de Lucas Moura, le Paris SG prépare également le futur » explique le club dans un communiqué officiel publié ce soir. Lucas, actuellement aux Jeux Olympiques avec la sélection olympique du Brésil, disputera la finale contre le Mexique, samedi. Après quoi, il signera son contrat avec Paris, puis rentrera au Brésil rejoindre ses désormais ex coéquipiers de São Paulo.

Entre Kanye West et Hernanes

Au final, que sait-on vraiment de Lucas Moura ? Qu'il ressemble un peu à Kanye West. D'accord. Qu'avant le début des JO, tout le monde l'appelait Lucas Silva et que tout à coup, la presse s'est mise à l'appeler Lucas Moura sans que cela ne choque personne. D'accord. Mais à part ça ? Lucas est né en 1992, et fêtera lundi prochain ses 20 ans. En 2010, alors âgé de 18 ans, il fait ses grands débuts avec São Paolo. Lors de sa première saison, il dispute 25 matches et s'impose déjà comme un futur crack. Il devient l'héritier naturel de Hernanes, parti à la Lazio, même s'il occupe un rôle beaucoup plus avancé que son prédécesseur. En trois saisons avec Sao Paolo, il dispute 93 matches, un sacré total pour un joueur de son âge, mais ne remporte aucun trophée.

Le premier trophée qu'il soulève, c'est le championnat sud-américain des moins de 20 ans avec le maillot du Brésil. Sa personnalité est immédiatement remarquée par Mano Menezes, qui décide de le convoquer avec l'équipe première. Le 27 mars 2011, le voilà qui fait ses débuts avec les grands, contre l’Écosse. Il participe également à la Copa America 2011, où il montre de très belles choses lorsque le sélectionneur lui donne l'occasion de jouer. Dès les semaines qui suivent, les grands clubs européens se mettent à lui courir après. Mais lui est catégorique. Comme ses potes de Santos Neymar et Ganso, il refuse de quitter le Brésil. L'objectif ? Aller jusqu'à la Coupe du Monde 2014 en restant au pays.

L'équipe la plus détestée ?


Pourtant, l'Inter Milan en fait l'un de ses objectifs principaux pour l'avenir. On en parle aussi au Real Madrid. Lors des JO qui se disputent actuellement, Lucas fait encore des merveilles, et, du coup, ravive l'intérêt nerazzurro, mais aussi celui de Manchester United. Sir Alex Ferguson a l'intention de tout mettre en œuvre pour le faire signer même si, à côté de cela, il assure que « 40 millions pour Eden Hazard, c'est totalement démesuré » . Comprendre : « Je ne mettrai jamais plus pour le petit Brésilien » . Ça tombe bien, le PSG a les moyens de mettre plus. Lucas hésite un peu, mais est convaincu par un autre Brésilien qui partage son quotidien lors des JO de Londres : Thiago Silva.

Le néo-Parisien a les idées très claires sur le sujet : « J'aimerais avoir Lucas à mes côtés au PSG. Il sera très utile, il est habile et adroit devant le but  » confie-t-il dans L'Equipe, ce matin. Un autre Brésilien, Rafael, aurait quant à lui dissuadé Lucas de venir à Manchester. « Parce qu'il pleut tout le temps » . Faudra expliquer ça à Sir Alex après les JO... Quoi qu'il en soit, il n'aura pas fallu bien longtemps pour convaincre le milieu de terrain. Il est désormais un joueur du PSG. En janvier prochain, il enfilera la tunique parisienne pour venir prêter main forte à une équipe qui, peut-être, caracolera déjà en tête du classement. Ou pas. C'est aussi ça, le nouveau PSG. C'est être prévoyant. Quitte à écraser le marché des transferts. Quitte à devenir l'équipe la plus détestée des autres clubs.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 13
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38