En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Toulouse/PSG (0-4)

Le PSG s'amuse à Toulouse

Les Parisiens ont apprécié leur séjour toulousain. En plus d'être apparus très en forme, ils ont trouvé dans la douceur du Sud-Ouest des défenseurs très conciliants. Tous les éléments réunis pour un gros carton (0-4), pour faire oublier une dernière prestation poussive et mettre la pression à Lyon. Du tout bon.

Modififié
Toulouse-PSG : 0-4 (0-2)
Buteurs : Pastore (4e), Ibrahimović (36e), Sakho (70e) et Van der Wiel (72e) pour le PSG.

« Paris est devenu un grand club et on peut le comparer au Barça, au Real, à Manchester, à Milan. Il y a moins de vécu et d'expérience, mais c'est un club de ce calibre désormais.  » En plus d'encenser le PSG, Alain Casanova voulait peut-être sous-entendre que face à son Téfécé, le club a pris pour habitude de livrer de belles performances. Après tout, c'est face aux Toulousains que le leader de L1 a le mieux joué en cette année 2013. Une première victoire en Coupe de France il y a une grosse semaine (3-1), et ce soir au Stadium, pour l'ouverture de la 23e journée de Ligue 1 (0-4). Mais plus que la supériorité parisienne – quand même bien palpable sur la rencontre – on ne pourra que constater que ce sont les Toulousains eux-mêmes, cette fois-ci, qui se sont clairement tiré une balle dans le pied. Largués en défense et indisciplinés, ils ont laissé les Parisiens prendre un avantage décisif dès la première période. Le reste n'étant donc qu'amusement, les coéquipiers d'Ibra quittent Toulouse avec une belle victoire, la 4e consécutive, la 10e sur leurs 11 dernières rencontres. Costaud.

Suicide toulousain

PSG, Barça, Manchester ou n'importe quoi, le Téfécé affiche dès le début de rencontre de belles intentions. Avec un gros pressing, les Violets veulent étouffer leur prestigieux adversaire. Ça fonctionne, lorsque le ballon n'est pas dans leur camp. Mais à la première incursion parisienne, Lavezzi, parti légèrement hors-jeu, balance un long centre au second poteau, où Pastore ajuste une reprise qui trompe Ahamada (0-1, 4e). Gros coup dur, déjà, pour les Toulousains. Ces derniers font mine, un court instant, de se projeter de nouveau vers l'avant. Mais la donne a changé. Et si la possession est équilibrée, c'est bien le PSG qui se montre le plus dangereux. La raison est toute trouvée avec la passivité dans le marquage des défenseurs toulousains, constamment débordés et gênés par les permutations de Lavezzi et Lucas – lesquels tournoient efficacement autour d'Ibra. Tiens, d'ailleurs, qu'est-ce qu'il fait, Zlatan ? Et bien pas grand-chose, jusqu'à une nouvelle offrande de l'arrière-garde adverse. Laissé seul au point de pénalty, le Suédois a tout le temps d'ajuster une tête, sur une offrande de Lucas (0-2, 36e). Définitivement nulle, cette défense sera punie une nouvelle fois quelques instants plus tard, avec l'expulsion de M'Bengué (39e), coupable d'une énième faute sur le remuant Lucas. Malgré la belle activité de Tabanou, les carottes semblent cuites, pour les Toulousains.

Le PSG déroule

Malgré sa supériorité numérique, le PSG ne s'emballe pas, au retour des vestiaires. Les Parisiens laissent leurs adversaires faire le jeu, faisant le choix judicieux d'évoluer en contre. Judicieux, car au regard d'un contexte avantageux, ils ne tardent pas à s'illustrer. Là où Sakho – impeccable ce soir – tient la baraque derrière, Zlatan se procure deux occasions avant l'heure de jeu. Mais ni sa frappe croisée ni sa jolie balle piquée ne font trembler les filets, Ahamada détournant parfaitement les tentatives. Mais au fond, ce qui devait arriver finit par se produire : suite à un mauvais dégagement toulousain, Lucas, encore lui, adresse un joli centre au second poteau pour Sakho, qui trompe enfin le portier d'une tête décroisée (0-3, 70e). Pas vraiment le temps de s'en remettre, que les Violets en encaissent un autre. Zlatan embarque trois défenseurs dans la surface et délivre un caviar pour Van der Wiel, qui n'a plus qu'à pousser la balle au fond (0-4, 72e). Voilà, fin de la démo. Largement supérieurs et, qui plus est, bien aidés par leurs adversaires, les Parisiens poursuivent leur belle série et mettent enfin la pression à Lyon.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40