En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Montpellier/PSG (1-1)

Le PSG reste leader mais...

Match étonnant à Montpellier ce dimanche soir. Après deux expulsions surprenantes, et des scénarios multiples, les deux équipes se quittent finalement sur un match nul 1-1. Le PSG garde le leadership de la Ligue 1.

Modififié
Montpellier - Paris SG : 1-1
Buts : Cabella (60e) pour le MHSC. Maxwell (37e) pour le PSG.

Sur une passe en retrait de Verratti, Sakho loupe sa première touche, Charbonnier lui chipe la balle et file au but, Tigrou le retient par le maillot devant la surface. Double sanction pour dernier défenseur en péril : coup-franc et carton rouge. Sévère. Dès la 11ème minute, le PSG savait qu'il allait jouer 80 minutes à 10 et sans Hoarau, qui faisait les frais de la réorganisation tactique. Oui, le PSG devait passer une sale soirée. Mais non, au terme d'une rencontre sans cohérence aucune, terminée à dix contre dix, et aux rebondissements divers, il revient finalement de la Mosson avec un point. Mieux, ce soir, il a montré une grande capacité d'adaptation tactique en cours de match. Pourtant, après 12 journées, le PSG n'est toujours pas en Ligue 1 le titan annoncé.

Montpellier perdu en supériorité numérique

En début de rencontre, Montpellier pressait, perturbait la relance parsienne et se montrait le plus souvent près du but parisien. A onze contre dix, les joueurs de René Girard perdent le rythme imprimé. Et c'est le PSG, qui, en contre, se met en scène avec ses deux flèches. Ménez sert Lavezzi en profondeur. Ce dernier rate sa frappe et est sifflé hors-jeu. Il ne l'était pas. Les joueurs de René Girard sont paumés dans cette situation inattendue et multiplient les passes latérales. Le tempo retombe et l'idée qu'on se faisait de ce match aussi. Le PSG défend intelligemment et suit un plan de match plutôt simple : défendre bas, défendre bien, remonter la balle vite et miser sur la vitesse sur ses deux ailiers. Seule arme dans la composition d'Ancelotti : voir Ménez lancé tête baissée en profondeur naviguer entre trois Montpelliérains et tenter un exploit. Oui, dans ce schéma, le PSG n'attend rien d'autre. Mais c'est finalement une merveille collective qui déboule sans prévenir : Lavezzi décale Ménez en profondeur, qui repique à l'approche de la surface et sert Maxwell venu amener le surnombre. Le Brésilien ajuste une merveille de lob et ouvre le score. Une minute avant la pause, Ménez manque même de peu une balle de 2-0 mais Jourdren sauve les siens.

Belhanda lève les bras

Montpellier ne démarre pas mieux la seconde période. Et Paris sait très bien ce qu'il doit faire : ne rien changer. Verratti, lui, s'ambiance avec tout le monde, comme le plus ancien. Ancelotti préfère donc le sortir. Les frappes de Cabella se succédaient, elles n'étaient pas cadrées. La troisième est la bonne. Après une perte de balle de Matuidi, il s'avance vers la surface, oublie deux joueurs décalés, croise sa frappe et égalise. Montpellier est mieux et enchaîne. Avant le geste d'humeur de Belhanda. Sur une ouverture aléatoire au milieu de terrain, il lève les bras et arrête le balle. Une drôle d'idée pour un deuxième carton jaune, le match se terminera donc à dix contre dix. Dans ce jeu ouvert, les situations s'accumulent de part et d'autre, pas les buts et la rencontre se termine. Ce scénario permet au PSG de retrouver la tête de la Ligue 1 en souverain encore hésitant, Montpellier continue de stagner dans la seconde partie du classement.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 60 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12