Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Anderlecht-PSG (0-4)

Le PSG remet une couche de mauve

Quatre ans après avoir collé un 5-0 au Constant Vanden Stock, le PSG est revenu en mettre quatre. Victoire 4-0. Bousculés par une équipe d'Anderlecht sans complexe en première période, les Parisiens ont fait la différence grâce à leur génial trio offensif.

Modififié

Anderlecht 0-4 PSG

Buts : Mbappé (3e), Cavani (44e), Neymar (66e) et Di María (88e)

C’est déjà une habitude. Même quand il déçoit dans le jeu, même quand son milieu peine à trouver des automatismes, même quand sa défense se fait mettre à mal en première période, le Paris Saint-Germain détient un trio d’exception. Un trident prêt à planter contre n’importe quel adversaire. Mbappé-Cavani-Neymar, les trois ont marqué pour offrir la victoire au PSG sur la pelouse d’Anderlecht. Mieux, ils sont tous impliqués sur le but du break juste avant la pause. Jusqu'ici, Paris, presque au complet mis à part Thiago Silva, s’en remettait à un grand Areola. La suite, c'est une victoire tranquille qui assure toujours un matelas d'avance au PSG devant le Bayern, en tête du groupe. Paris a marqué 12 buts en 3 matchs et n'en a encaissé aucun. Au suivant.

Pas mauvais, ces Mauves

Seulement quatre-vingt-cinq secondes ont suffi à Daniel Alves pour ouvrir le score face au Bayern. Cette fois-ci, il aura fallu attendre la troisième minute pour l’ouverture du score, signée Kylian Mbappé, qui glisse le cuir entre les jambes de Matz Sels après un relais avec Verratti. Rapide, trop rapide même pour les 900 supporters parisiens pas encore rentrés en tribune après la panne d’un car ayant retardé le convoi depuis Paris. Le début d’un festival ? Pas vraiment. Sven Kums réagit en envoyant une frappe croisée juste à côté, puis Henry Onyekuru parvient à placer un coup de tête au cœur de la surface.


Fidèles à la réputation de leur nouvel entraîneur Hein Vanhaezebrouck, les Mauves combinent à une touche au milieu de terrain sans complexe. Et il faut des parades de classe d'Alphonse Areola pour barrer la route à la pépite nigériane Onyekuru, puis bloquer un tir puissant de Łukasz Teodorczyk. Face à une équipe comme le PSG, Anderlecht ne peut pas se permettre de croquer autant d’occasions.

Du turnover avant OM-PSG

Mis à mal par le pressing adverse, les hommes d’Unai Emery s’en remettent à leur trio magique. Neymar dégaine une frappe lourde, Mbappé a bien suivi. L’ancien Monégasque préfère la jouer collectif en décalant Cavani au second poteau. Le Matador n’a plus qu’à conclure dans les airs. 2-0, juste avant la mi-temps, c'est cruel. Anderlecht retourne au vestiaire la tête haute, mais forcément frustré par un résultat immérité.


En seconde période, Paris parvient enfin à sortir de derrière, Dani Alves, martyrisé par Onyekuru dans le premier acte, trouve Neymar. Le génie brésilien, justement, plie les débats d'un coup franc vicieux tiré à ras de terre. Puis, le deuxième but de Cavani sera refusé pour hors-jeu. En fin de match, Ángel Di María marque le quatrième au bout d'un contre. Car Unai Emery s'est offert le luxe de faire tourner en ménageant Cavani, Verratti et Thiago Motta en vue du déplacement à Marseille dimanche, le grand rendez-vous de la semaine. Neuf points en trois matchs, le contrat est rempli pour les Parisiens. Une victoire dans quinze jours et Paris compostera déjà son billet pour les huitièmes de finale.

Anderlecht (3-4-3 qui vire en 5-4-1) : Sels - Deschacht, Kara, Dendoncker - Onyekuru, Trebel, Kums, Appiah - Hanni, Teodorczyk, Gerkens (Bruno, 82e). Entraîneur : Hein Vanhaezebrouck.

PSG (4-3-3) : Areola - Dani Alves, Marquinhos, Kimpembe, Kurzawa - Verratti (Lo Celso, 74e), Thiago Motta (Draxler, 71e), Rabiot - Mbappé, Cavani (Di María, 75e), Neymar. Entraîneur : Unai Emery.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    À lire ensuite
    Les notes du PSG