Advertisement
Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-OM (3-0)

Le PSG ramasse le troisième set

Bousculés en première période par un OM courageux, les hommes d'Unai Emery se sont finalement facilement imposés mercredi soir (3-0) grâce à un doublé de Dí Maria et à un excellent Verratti. Facile : voilà le PSG en demi-finales de la Coupe de France.

Modififié

PSG 3-0 OM

Buts : Dí Maria (45e, 48e) et Cavani (81e) pour le PSG.

Les notes de Marseille

Et soudain, la toile a craqué. 188 centimètres de cœur, de couilles et de courage qui s’écrasent sur la scène. Autour, le Parc, enceinte dont les propriétaires sont en passe de réussir la transformation en karaoké et où, mercredi soir, un dépliant était distribué aux nouveaux usagers pour pouvoir chanter en choeur la gloire de son équipe de gloutons, ne riait pas vraiment, la faute à un Classique encore stable niveau suspense. Puis, peu avant 21h50, Luiz Gustavo est tombé, juste après avoir avalé Kylian Mbappé. Le Brésilien, de loin meilleur joueur de l’OM au cours de la soirée, s’est ensuite relevé, a raté une première relance, a baissé l’espace d’un instant l’intensité de son pressing et a assisté à la bascule. Dégâts immédiats : une défense marseillaise passive et en retard, Rami spectateur, et Angel Dí Maria a débloqué ce quart de finale juste avant la pause pour ne plus le refermer. Presque trop simple. Voilà comment le PSG a poinçonné son ticket pour le dernier carré d’une Coupe de France dont il est triple tenant du titre et où il n’a pas laissé la moindre miette depuis janvier 2014. Un autre monde, et une nouvelle « marche trop haute » pour l’OM d’un Rudi Garcia qui a rapidement tourné la page.

Révolte et assauts contrôlés

Soit après seulement 55 minutes de jeu : instant choisi par le boss marseillais pour ranger ses cartes majeures (Thauvin, Gustavo) en prévision de la réception de Nantes dimanche, au Vélodrome. Ce déplacement à Paris, pourtant, devait être autre chose : une question de dignité, de combat, d’honneur, pour des Marseillais qui n’ont plus battu le PSG depuis novembre 2011 et qui ne se sont plus imposés au Parc depuis maintenant huit ans jour pour jour. Dimanche soir, après un premier Classique lâché aux hommes d’Emery (0-3), Adil Rami avait appelé ses potes à se révolter et revenir pour livrer « un match d’hommes » . Pari tenu, avec un onze remanié (Payet laissé au repos ; Rolando, Amavi, Germain, Zambo sur le banc), pendant toute une première période où l’OM se sera créé des occasions – un enroulé de Thauvin, deux belles cartouches pour Njie – avec du courage sans être vraiment brillant et où la paire Sanson-Gustavo aura notamment montré de belles choses. En face, le PSG, où Emery avait procédé à huit changements à moins d’une semaine de l’arrivée du Real en ville, n’a pas vraiment forcé, se contentant de gérer les assauts là où son trio offensif aura mis une grosse demi-heure à se trouver malgré un bon Mbappé, et de picoter une défense adverse hyper fragile où Mandanda a d’abord repoussé l’évidence devant Berchiche et Dí Maria avant de finalement tomber devant l’Argentin (1-0, 45e).

Trou et gestion

La suite ? Une formalité : Emery a fait sortir un Mbappé grimaçant au moment de rentrer aux vestiaires, Angel Dí Maria, décalé côté droit et enfin libéré après la pause, a rapidement inscrit un doublé en deux bandes avec Sakai (2-0, 48e) sur un trou monumental ouvert par Abdennour, et le PSG a déroulé là où Marseille s’est contenté d’encaisser. Dans les cordes, l’OM a vu Draxler tenter une bicyclette, Dí Maria manquer le 3-0, et Cavani s’envoyer en l’air, laissant Mandanda sortir une claquette exceptionnelle de son poing gauche. Puis, Motta est sorti, Ocampos a tenté de sonner une semi-révolte facilement éteinte par Trapp, et Edinson Cavani a bouclé une combinaison collective parfaite (3-0, 81e). Ah, il faut le dire, on aura aussi vu Pastore, entré à la pause à la place de Mbappé, se régaler au milieu avec Motta et Verratti, excellent mercredi soir. Fête sans rebondissement, malgré un dernier pétard de Rabiot allumé à côté : Paris est en demi-finales de la Coupe de France.


PSG (4-3-3) : Trapp ; Meunier (Rabiot, 79e), T. Silva, Kimpembe, Berchiche ; Verratti, Thiago Motta (Diarra, 74e), Draxler ; Mbappé (Pastore, 46e), Cavani, Di María. Coach : Unai Emery.

OM (4-2-3-1) : Mandanda ; Sarr, Rami, Abdennour, Sakai ; Lopez, Luiz Gustavo (Kamara, 58e) ; Thauvin (Sari, 53e), Sanson (Amavi, 74e), Ocampos ; Njie. Coach : Rudi Garcia.




Par Maxime Brigand, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:38 Les capitaines des équipes de Liga s'opposent à la délocalisation aux USA 57 Hier à 12:55 Avant Bielsa, Leeds pensait à Conte et Ranieri 25
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
lundi 20 août Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 23 lundi 20 août Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti 2 lundi 20 août Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 61 lundi 20 août Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 66
À lire ensuite
Les notes du PSG