1. //
  2. // 26e journée
  3. //

Le PSG prend la marque

Nouveau logo, un site traduit en plusieurs langues, des entraînements ouverts aux journalistes uniquement sur accréditation, des présentations de joueur en direct du Qatar. Oui, le PSG a bien changé. Il a explosé tous les codes français et continue sa révolution culturelle à vitesse grand V.

Modififié
21 59
Feu Président du Paris SG, Francis Borelli doit se retourner dans sa tombe. Le Président que certains fans avaient croisé dans le parcage parisien du stade de Galatasaray au début des années 2000 n'aurait pas supporté un tel bouleversement au sein d'un club qu'il a tant aimé. Un club qui vient de sortir un nouveau logo moins de deux semaines après la signature ultra médiatisée d'un David Beckham. Niveau caisse de résonance, ce PSG version QSI n'a pas d'égal en France. Il n'en a jamais eu. Et quand résonnent les propos du directeur général, Jean-Claude Blanc, dans les colonnes du Figaro, on comprend très vite que ce nouveau PSG ne va pas s'arrêter là. « L'ambition, c'est de rentrer rapidement dans le cercle fermé des cinq plus grands clubs européens. On veut construire une marque mondiale de sport. C'est une stratégie nouvelle en France » a précisé le dirigeant francilien. Voilà, le Paris SG n'est plus un club mais une marque. Pour la première fois, ce concept est au cœur d'un club français. Du jamais vu. En moins de deux ans, le Qatar a déjà avancé ses pions. Numériques tout d'abord. Le site PSG.fr est une machine à clics. Il semble bien loin le temps où le trublion Tagaz, fan du PSG avant tout, se fendait d'un petit dessin façon Plantu pour décrire l'actualité de la semaine.

Aujourd'hui, le site est disponible en français, anglais, arabe et espagnol. Des versions japonaise, chinoise et portugaise devraient arriver dans les prochaines semaines. Mieux, le site sert de vitrine au développement. Ainsi, c'est sur PSG TV que Jean-Claude Blanc a donné plus de détails sur l'évolution du club dans les années à venir : « Être un grand club veut dire aussi avoir non seulement une grande équipe et un grand staff technique qui l’encadre, mais aussi des infrastructures au niveau d’un grand club capable d’accueillir un grand public. C’est-à-dire un stade rénové, des infrastructures en matière de centre d’entraînement avec un lieu qui sera choisi dans quelques semaines pour développer un centre dédié à la performance. Une académie, un projet cher au président Al-Khelaïfi, pour développer à Paris le moyen d’attirer, de développer les meilleurs jeunes, les meilleurs footballeurs pour en faire non seulement des footballeurs de grand talent, mais aussi des hommes bien puisqu’on fera l’école à cet endroit-là et la partie éducative du projet sera extrêmement importante. » Oui, c'est le monde des Bisounours façon ISF.

Annie Cordy oubliée

L'objectif est simple : être partout. Tout le temps. « Notre stratégie nous conduit à cibler des villes pour rayonner à l'international. On vise plus Shanghai et Pékin que la Chine dans son ensemble » poursuit Jean-Claude Blanc. Au sein du football français, on savoure cette soudaine mise en lumière. Forcément, ça ramène du pognon. Officiellement tout du moins. En interne, on est complètement largué. Car le Paris SG va trop vite. Trop loin. L'arrivée de la superstar médiatique David Beckham a augmenté la cadence. Maintenant, il faut s'accréditer pour assister à un simple entraînement du PSG. La première séance de talons-fesses de l'Anglais a été suivie par plus de 150 journalistes. (au passage, So Foot n'a pas eu droit à son sésame). Incroyable... pour un joueur qui, à ce jour, n'a toujours pas disputé la moindre minute officielle sous ses nouvelles couleurs.

Pis, il a été convenu que le Qatar deviendrait la base avancée hivernale du club. Au chaud. A la maison. C'est à Doha que Lucas Moura a été présenté. Tout sauf un détail de logistique. C'était voulu et souhaité. La stratégie est celle d'une marque internationale. A savoir faire parler de nous. Peu importe par quel biais. Récemment, le club a mis en avant des clichés montrant les joueuses de tennis Serena Williams et Victoria Azarenka avec des liquettes PSG floquées à leur nom durant le tournoi WTA de Doha. Rafael Nadal est déjà venu donner le coup d'envoi d'un match au Parc des Princes. Ce soir, c'est Ronaldo, le vrai, qui ouvrira match contre Marseille. Tout le monde veut sa part du gâteau et les opérations VRP de ce type ne devraient pas s'arrêter en si bon chemin. On est là pour faire rêver les gens. "Rêvons plus grand" n'est-il d'ailleurs pas le slogan du club ?

Cette prise de hauteur et cette internationalisation est d'une rapidité sans précédent. A présent, même les communiqués de presse du club sont rédigés en français et en anglais. Un détail qui en dit long sur la volonté du club de s'inviter chez les grands d'Europe. Ce cirque médiatique est permanent mais en oublie l'essentiel : le terrain. Car mine de rien, et il ne faut pas l'oublier, le PSG, aussi riche qu'il soit, reste un club de football. Pour le moment, le palmarès n'a pas évolué d'un iota depuis l'arrivée de QSI alors que le PSG a déjà son logo pour l'année prochaine. Et sans doute bien d'autres choses dans la besace. On conseillerait au club de ne pas oublier d'où il vient. Il aura beau s'inviter chez les grands, l'ADN restera le même. Au fond de lui, le PSG est toujours ce club dont le premier hymne officiel - "Allez Paris !" - est sorti des cordes vocales de sa marraine. Une certaine Annie Cordy. Oui, celle de "Cho ka ka o".

par Mathieu Faure
Modifié

Brandado Prso Niveau : Loisir
Note : 3
C'est pas plutôt Jean-Claude Blanc ?
Note : 2
Article qui commence très bien mais qui a très vite un goût de trop peu, dommage. Pousse l'analyse jusqu'au bout ! ;)
Note : 3
Toute cette médiatisation ne me dérangerait pas si on laissait tranquilles les tribunes, et qu'on les laissait s'exprimer en tant que véritable contre-pouvoir de la direction qatarie. Ils veulent vendre des maillots en Chine? Je m'en fout, si les tribunes restent notre propriété. Mais il semble que les qataris aient adapté leur vision de la liberté d'expression au parc des princes. Ils ne veulent rien de plus qu'un public de baseball qui applaudit et crie de temps en temps "olé" après une passe de Beckham, et qui s'émerveille devant les "canons à paillettes" qui seront déployés ce soir après chaque but parisien (véridique!). Ces mecs, JC Blanc, Mimram truc, et tout le régiment marketing du club, sont véritablement en train de violer son identité. Ça me déprime.
@Sly

La "pacification" des tribunes et la transition Supporteur - consommateur a eté faite avant les Qataris quand meme
C'est plutot la liberté d'expression de Leproux qui est en cause alors, meme si ca a du etre un bon argument lors de la vente du club
 //  Supporter de Lyon
Note : 5
Le problème est bien soulevé: le problème de l'identité. Ce club n'est clairement plus celui des parisiens et de sa banlieue. Il est celui de son propriétaire Qatari. C'est un club étranger dans le championnat de France.

Et le Prince dirige parfaitement sa barque (fluctuat nec mergitur) pour l'emmener où il souhaite l'emmener: le grand club international d'entertainment, plus que de football. Qu'il soit français, c'est un détail sans importance. Qu'il soit à Paris, ville du luxe, possédant une image incomparable à l'international, la ville Lumières etc... l'intéresse déjà beaucoup plus. Ce club sera une vitrine de plus du Qatar. Il va aller de plus en plus vers cette image ultra lissée de tout ce qui constitue ce nouveau monde "mondialisé". On verra Federer et Nadal venir faire deux trois passes d'exhibitions à la mi-temps pendant Roland-Garros, tout sourires. Il y a Beckham, bientôt les pubs HSBC.

Ce club ressemblera bientôt à un aéroport.

Vous avez déjà constater à quel point tous les aéroports ont exactement la même gueule, avec les même produit à la vente, la même disposition, le même carrelage, la même ambiance d'un monde aseptisé. On se croirait dans le monde du Truman Show ou dans l'université de Starship Troopers.

Flippant...
 //  Supporter de Lyon
Message posté par EternaJuve
Ridicule ce PSG.

On peut dire ce qu'on veut, seuls les nuls en économie et les demeurés n'arrivent pas à comprendre la différence entre la façon dont les vrais grands clubs (Real, Barça, United, Bayern, Milan, Juve, Inter) ont acquis leur statut et la façon qu'emploie le QSG.

Je vois venir les footix : "ben le PSG fait comme les autres, il se construit à coup de millions". Sauf que les vrais grands clubs avant de pouvoir claquer des millions en transferts, génèrent des revenus grâce à leur victoires, leurs merchandising, leurs billetteries, leurs droits TV, etc. Grâce à leurs revenus, ils peuvent emprunter auprès des banques et financer leurs transferts hallucinants par exemple (d'où le fait qu'ils soient endettés). Bref un club fonctionne comme une entreprise quelconque en somme. Le PSG peut claquer bien plus que le Real, qui génère pourtant 500 millions de CA et 50 millions de bénéfices. Encore plus éloquent, le fait que le PSG soit détenteur du record de dépenses en termes de transfert sur une période aussi courte (quasiment 270 millions en 2 ans, sans les salaires !)

Le QSG a beau donner son boule à un mec qui règne en roi monarchique sur son petit royaume, changer de logo, acheter tout ce qui bouge, il restera à jamais dans la catégorie "clubs adeptes à la prostitution* ", se résumant à venir pomper le plus riche pour espérer s'en sortir.

Allez lachez vos -1 les footix pour QSG, de manière à ce que ma note soit à la hauteur de votre QI ;)


Le Barça, le Real, le Bayern, le Milan AC, restent tous intimement connectés à leur base, à leur socios, à leur supporters, à leur région, à leur histoire.

Le PSG lui fait une révolution.
Note : 4
Message posté par EternaJuve
Ridicule ce PSG.



Allez lachez vos -1 les footix pour QSG, de manière à ce que ma note soit à la hauteur de votre QI ;)


Avec plaisir mon pote. La prochaine fois tu t'exprimera sans insultes, tu auras l'air peut-être moins stupide.
 //  Supporter de Lyon
Note : 2
Cela dit, je pense que le tournant pris par le PSG pourrait bien laisser le champ libre pour avoir enfin un second club parisien dans l'élite.

Un club plus populaire, le club des habitants, les vrais.
Note : 4
Mis a part le plan leproux, en quoi ils ne sont plus connecté a leur base ?

Sur les tribunes, le Barca, le Real, Le Bayern n'ont pas eu les problemes rencontrés par le PSG donc on en revient toujours au meme probleme, qui n'est pas celui du Qatar et du nouveau PSG mais celui du bienfondé du plan leproux et des solutions alternatives qui auraient pu existées

Pour le reste de la revolution, changement de logo, nouveaux centre d'entrainement, base d'eté a l'etranger, tournée d'eté en chine-usa ou autres les clubs cités font de meme
ShogunTonight Niveau : District
Note : -2
Quel club de merde* en tout point. Je plains les vrais supporters du PSG, ceux qui animaient les tribunes et qui en faisaient, à défaut d'une bonne équipe, la plus belle ambiance de France. Maintenant, c'est un vrai stade remplit de footix qui passent 90 mn à insulter et siffler et qui chantent 10 fois le meme chant car c'est le seul qu'ils connaissent. Mais sont content les tix, y'a beckham et zlatan. Qu'est ce qu'on va se marrer quand les qataris vont lacher le psg. Déjà si ils sont pas champions cette année, on va bien rire
Godfather Niveau : CFA
Note : 7
Moi franchement, je suis supporter depuis bientôt 15 ans. Et le seul reproche logique et objectif que l'on peut faire aux dirigeants c'est d'aller beaucoup trop vite. A une vitesse qui dépasse tous nos us et coutumes, qui dépasse totalement tous nos cadres et repères. Et au final cela se traduit en PEUR. Peur de l'inconnu, Peur de l'étranger et Peur de l'avenir. LA FRANCE (médias, politiques, supporters, sympathisants comme non sympathisant du PSG...) A SIMPLEMENT PEUR.

Parce que nous expliquer que le projet sportif du PSG est laissé de côté par rapport au projet de développement du club c'est vraiment soit insulter notre intelligence soit être vraiment de mauvaise foi. AVANT DE FAIRE QUOI QUE SOIT DANS LE CLUB, LES DIRIGEANTS ONT D'ABORD SORTI LE CHÉQUIER POUR CONSTRUIRE UNE EQUIPE. Cela a été le tout 1er acte posé. Construire une équipe rapidement n'a jamais rimé avec gagner des titres rapidement. L'histoire de certains clubs européens et même l'histoire du PSG nous l'a prouvé: Le PSG de Canal comme l'OM de Tapie ont attendu 3 ans avant de soulever quelque chose. Man City comme Chelsea nous l'ont encore prouvé récemment.

C'est certes douloureux pour les ultras qui se sont sentis virés (et non "qui ont été virés") mais cette politique sécuritaire (amorcé après la mort de ce pauvre Yann Lorence, paix à son âme) a été d'abord une volonté extrême de l'Etat, amorcé avant l'arrivée des nouveaux dirigeants. Je vous rappelle que le club , lui même, était EN DANGER DE DISPARITION. La mort d'individus pour du foot, ne pouvait plus être tolérés en France. Rappelez vous du contexte. Maintenant, certes cette politique sert peut être leur cause aujourd'hui mais je suis pas certains que les Qataris aient véritablement leur mots à dire sur cette politique d'abord franco-française...

Pour l'histoire du logo, j'ai même pas envie de développer tellement Canal+ a chié* et pissé* sur le logo du club en toute tranquillité et sans que cela n'émeuve absolument personne dans ce pays. Mais là puisque ce sont des étrangers qui ont osé y touché: "ils ne respectent rien"... J'ose croire qu'il ne s'agisse que d'une peur de l'étranger mais bon j'ai mon avis sur la question.

M'enfin, après environ 18 mois de gestion, certaines choses auraient pu être mieux gérées. Tout n'est certainement pas parfait. Comment le serait il d'ailleurs ??? Mais je pense pour l'instant et ce n'est que mon humble avis, les dirigeants ne s'en tire pas trop mal jusqu'à maintenant, malgré tous les scénari apocalyptiques que ceratains consultants soit disant spécilaistes et médias nous annonçaient il y a de cela 1 an et demi
ririquiquiquelme Niveau : DHR
Note : 3
Sincerement et sans provocation envers les autres je pense que cette politique du psg derange en france car elle souligne par contraste toute la mediocrite du football francais( en terme de business qui etait jusque la incarne par lyon et le meilleur president francais de l'histoire qui est aulas ; et de football pur avec des grands joueurs qui contrastent avec nos joueurs mediocres ac des manques techniques evidents)
Contrairement a ce que je lis et j'entends les qataris souhaitent perenniser et diversifier les sources de revenus afin de ne plus injecter d'argent a moyen terme.
Il faut aussi souligner leur volonte de s'inscrire sur le long terme en developpant une academie de jeune forte. Beaucoup de personnes qui critiquent le psg le font par antiparisianisme primaire (qui a tjre existe pr le psg et pour les"parigots" en province) soit par ignorance du monde du football qu'il soit national ou international)
Booyaka95 Niveau : CFA2
Note : 4
Il n'est pas difficile de comprendre,même pour les antis qu'un clib qui a 40 ans d'existence doit rattraper son retard en faisant chauffer le chéquier.Le changement de logo est une polémique stupide car tous les clubs le font régulièrement 8question de marketing,évolution du club...).En NBA,on gagne des titres en empilant les stars,en F1 en empilant les meilleurs ingénieurs...Quel supporter n'aurait pas accueilli à bras ouvert un investisseur aux finances "no limit" permettant de faire rêver en achetant les meilleurs joueurs du monde?Les kops,c'est effectivement dommage qu'ils aient disparu,mais franchement,ça devenait trop ingérable et il fallait hélas prendre ce genre de décision.Maintenant laissons bosser les nouveaux patrons en évitant de leur donner des leçons car il me semble qu'ils s'y connaissent un peu mieux que chacun d'entre nous niveau business.
Note : 1
De plus QSI ne va pas rester a vie a la tete du club, il est donc necessaire de developper suffisament le club, son image, toutes ses infrastructures ( nouveau camp des loges, psg academy etc) afin qu'il survive a leur depart et ne retombe pas dans leur yoyo dans 10-15 ans

Dans le futur il sera plus facile de perdurer au sommet si le club est bankable, si son image, sa "marque" est porteuse de succes sportif et economique

Bob le Flambeur Niveau : DHR
Note : 3
J'adore les gens (EternaJuve par exemple) qui, pour gueuler sur le PSG, en viennent à faire du Real Madrid un modèle de gestion rigoureuse. Le Real Madrid, club dont l'Etat espagnol a dû éponger la dette plusieurs fois, club pour lequel la mairie de Madrid a dû augmenter les impôts locaux afin de renflouer les caisses, c'est vrai que c'est LE modèle du club qui s'est construit sur des ressources saines. Exactement l'inverse du PSG, ces salauds.
Merci de nous ressortir les légendes urbaines !

Les dettes du Real, Ce n'est ni l'état, ni le roi qui les a épongé. A la limite, ce dernier injectait quelques malheureux millions pour gagner en popularité. Un peu comme Berlu au milan. Mais ce n'est sûrement pas ces mêmes personnes qui payaient de leurs poches les transferts. Amalgame...

Même certains journalistes se trompent, c'est flippant. J'ai lu il n'y a pas longtemps que Moratti avait dépensé 1 milliard en recrutement avec l'Inter. Le seul problème c'est que ce sont les caisses de l'Inter qui payaient, et que la fortune de Moratti est estimée à 600 millions d'€...
Note : 4
Je trouve assez comique tous ces posts (sur cet article ou sur d'autres) qui prétendent que les supporters du PSG sont morts avec Leproux et qu'on ne trouve plus au Parc que des footix achetés par l'argent du Qatar. Donc selon vous, le vrai supporter du PSG portait forcément le bombers, se battait dans les tribunes, et allait casser tout ce qui n'était pas de la "bonne" couleur à la sortie du stade ? Le vrai supporter du PSG, c'était celui qui faisait peur quand le club se déplaçait en province ? Désolé, je suis supporter du PSG et je n'ai pourtant pas l'impression de répondre à cette image.

Il ne vous ait pas venu à l'esprit qu'un supporter du PSG, cela pouvait être simplement un natif de la région parisienne, qui aime le football qu'il a découvert dans les années 90's et qui aime le Paris Saint-Germain parce que c'est LE club de sa région. Ce supporter a connu les glorieuses 90's de l'ère canal. Il a aussi connu la peur de la relégation dans les années noires. Et il se réjouit aujourd'hui de voir son club devenir un "grand" club européen, de ceux qui peuvent jouer la Ligue des Champions chaque année et y faire de bons résultats.

Je ne vois pas pourquoi le "vrai" supporter du PSG devrait cracher sur cet afflux d'argent venu du Golfe. Je ne vois pas pourquoi on devrait cesser de soutenir le club parce que le logo va changer. Vous croyez vraiment que les fans de City ou de Chelsea ont cessé d'aimer leur club quand ils ont été repris par de richissimes hommes d'affaire ?

Je suis parisien, je suis fier de l'être, et le PSG est mon club de coeur. Peu importe qu'il se batte dans le fin fond du classement ou qu'il recrute Beckham et Ibrahimovic.
QTA, 100 millions sur 5 ans.

QTA = Qatar Tourism authority. Ca appartient à qui à votre avis ? A l'Emir du Qatar.

En gros le plus gros sponsor du PSG, c'est indirectement son proprio. Tout va bien LOL.
Note : 4
Message posté par EternaJuve
Ridicule ce PSG.

On peut dire ce qu'on veut, seuls les nuls en économie et les demeurés n'arrivent pas à comprendre la différence entre la façon dont les vrais grands clubs (Real, Barça, United, Bayern, Milan, Juve, Inter) ont acquis leur statut et la façon qu'emploie le QSG.

Je vois venir les footix : "ben le PSG fait comme les autres, il se construit à coup de millions". Sauf que les vrais grands clubs avant de pouvoir claquer des millions en transferts, génèrent des revenus grâce à leur victoires, leurs merchandising, leurs billetteries, leurs droits TV, etc. Grâce à leurs revenus, ils peuvent emprunter auprès des banques et financer leurs transferts hallucinants par exemple (d'où le fait qu'ils soient endettés). Bref un club fonctionne comme une entreprise quelconque en somme. Le PSG peut claquer bien plus que le Real, qui génère pourtant 500 millions de CA et 50 millions de bénéfices. Encore plus éloquent, le fait que le PSG soit détenteur du record de dépenses en termes de transfert sur une période aussi courte (quasiment 270 millions en 2 ans, sans les salaires !)

Le QSG a beau donner son boule à un mec qui règne en roi monarchique sur son petit royaume, changer de logo, acheter tout ce qui bouge, il restera à jamais dans la catégorie "clubs adeptes à la prostitution* ", se résumant à venir pomper le plus riche pour espérer s'en sortir.

Allez lachez vos -1 les footix pour QSG, de manière à ce que ma note soit à la hauteur de votre QI ;)


C'est pour ca que ton club de la juventus a attendu que la famille Agnelli devienne proprietaire du club et investisse pour en faire un des plus grand club européen.Parce qu'avant les Agnelli,la juve c'est un seul championnat national gagné.Donc dans la catégorie "clubs adeptes à la prostitution* " le psg peut bien prendre exemple sur la juventus.
Au passage,pour ta culture générale,Fly Emirates est une société des emirats arabes unis,c'est pas le meme pays que le Qatar hein ;)
Note : 5
j'ai oublié : quand Fiat ou quand Jeep,qui appartient en fait au groupe Fiat, sponsorise la juventus ca te pose aucun probleme non?Parce que Fiat ca appartient a qui?oh surprise à la famille Agnelli comme la juventus!
C'est bizarre que ton raisonnement pour démonter le psg tu l'appliques pas au club que tu supportes
 //  Supporter de Lyon
Ceux qui pensent que le PSG ne se sépare pas de la base de leurs supporters, sachez qu'il ne s'agit pas seulement du plan Leproux. Il y a aussi le prix des abonnements qui E-X-P-L-O-S-E!!!

ET je pense que ce n'est pas finit. Mes amis supporters qui avaient un abonnement ne renouvèlent tout simplement pas. C'est une question de marché aussi: ce qui intéresse le nouveau PSG, c'est l'étranger. Pas les supporters de Paris et sa banlieue. Donc oui, il se coupe de sa région, de sa base, pour se tourner vers l'étranger. Ce n'est pas du tout une critique que je fais, c'est un constat. ET pour le coup, ce tournant est magnifiquement géré et un modèle du genre. Je pense que le Prince et la direction du PSG gère parfaitement leur truc pour l'emmener là où ils veulent. Mais les supporters quio étaient là dans les années 2000, ceux qui ont connus les sueurs de la lutte contre la relégation, ceux-là risquent de prendre leurs distances, de ne plus reconnaître ce qui était pour eux "leur" club. Mais aujourd'hui, ils ne sont pas le coeur de cible du nouveau PSG.

C'est la dure loi du business mondialisé. Moins de romantisme, plus d'efficacité.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Vietnam Label Le kit du supporter Trash Talk basket
21 59