1. //
  2. // 26e journée
  3. //

Nouveau logo, un site traduit en plusieurs langues, des entraînements ouverts aux journalistes uniquement sur accréditation, des présentations de joueur en direct du Qatar. Oui, le PSG a bien changé. Il a explosé tous les codes français et continue sa révolution culturelle à vitesse grand V.

Modififié
21 59
Feu Président du Paris SG, Francis Borelli doit se retourner dans sa tombe. Le Président que certains fans avaient croisé dans le parcage parisien du stade de Galatasaray au début des années 2000 n'aurait pas supporté un tel bouleversement au sein d'un club qu'il a tant aimé. Un club qui vient de sortir un nouveau logo moins de deux semaines après la signature ultra médiatisée d'un David Beckham. Niveau caisse de résonance, ce PSG version QSI n'a pas d'égal en France. Il n'en a jamais eu. Et quand résonnent les propos du directeur général, Jean-Claude Blanc, dans les colonnes du Figaro, on comprend très vite que ce nouveau PSG ne va pas s'arrêter là. «  L'ambition, c'est de rentrer rapidement dans le cercle fermé des cinq plus grands clubs européens. On veut construire une marque mondiale de sport. C'est une stratégie nouvelle en France  » a précisé le dirigeant francilien. Voilà, le Paris SG n'est plus un club mais une marque. Pour la première fois, ce concept est au cœur d'un club français. Du jamais vu. En moins de deux ans, le Qatar a déjà avancé ses pions. Numériques tout d'abord. Le site PSG.fr est une machine à clics. Il semble bien loin le temps où le trublion Tagaz, fan du PSG avant tout, se fendait d'un petit dessin façon Plantu pour décrire l'actualité de la semaine.

Aujourd'hui, le site est disponible en français, anglais, arabe et espagnol. Des versions japonaise, chinoise et portugaise devraient arriver dans les prochaines semaines. Mieux, le site sert de vitrine au développement. Ainsi, c'est sur PSG TV que Jean-Claude Blanc a donné plus de détails sur l'évolution du club dans les années à venir : «  Être un grand club veut dire aussi avoir non seulement une grande équipe et un grand staff technique qui l’encadre, mais aussi des infrastructures au niveau d’un grand club capable d’accueillir un grand public. C’est-à-dire un stade rénové, des infrastructures en matière de centre d’entraînement avec un lieu qui sera choisi dans quelques semaines pour développer un centre dédié à la performance. Une académie, un projet cher au président Al-Khelaïfi, pour développer à Paris le moyen d’attirer, de développer les meilleurs jeunes, les meilleurs footballeurs pour en faire non seulement des footballeurs de grand talent, mais aussi des hommes bien puisqu’on fera l’école à cet endroit-là et la partie éducative du projet sera extrêmement importante.  » Oui, c'est le monde des Bisounours façon ISF.

Annie Cordy oubliée

L'objectif est simple : être partout. Tout le temps. «  Notre stratégie nous conduit à cibler des villes pour rayonner à l'international. On vise plus Shanghai et Pékin que la Chine dans son ensemble  » poursuit Jean-Claude Blanc. Au sein du football français, on savoure cette soudaine mise en lumière. Forcément, ça ramène du pognon. Officiellement tout du moins. En interne, on est complètement largué. Car le Paris SG va trop vite. Trop loin. L'arrivée de la superstar médiatique David Beckham a augmenté la cadence. Maintenant, il faut s'accréditer pour assister à un simple entraînement du PSG. La première séance de talons-fesses de l'Anglais a été suivie par plus de 150 journalistes. (au passage, So Foot n'a pas eu droit à son sésame). Incroyable... pour un joueur qui, à ce jour, n'a toujours pas disputé la moindre minute officielle sous ses nouvelles couleurs.

Pis, il a été convenu que le Qatar deviendrait la base avancée hivernale du club. Au chaud. A la maison. C'est à Doha que Lucas Moura a été présenté. Tout sauf un détail de logistique. C'était voulu et souhaité. La stratégie est celle d'une marque internationale. A savoir faire parler de nous. Peu importe par quel biais. Récemment, le club a mis en avant des clichés montrant les joueuses de tennis Serena Williams et Victoria Azarenka avec des liquettes PSG floquées à leur nom durant le tournoi WTA de Doha. Rafael Nadal est déjà venu donner le coup d'envoi d'un match au Parc des Princes. Ce soir, c'est Ronaldo, le vrai, qui ouvrira match contre Marseille. Tout le monde veut sa part du gâteau et les opérations VRP de ce type ne devraient pas s'arrêter en si bon chemin. On est là pour faire rêver les gens. "Rêvons plus grand" n'est-il d'ailleurs pas le slogan du club ?

Cette prise de hauteur et cette internationalisation est d'une rapidité sans précédent. A présent, même les communiqués de presse du club sont rédigés en français et en anglais. Un détail qui en dit long sur la volonté du club de s'inviter chez les grands d'Europe. Ce cirque médiatique est permanent mais en oublie l'essentiel : le terrain. Car mine de rien, et il ne faut pas l'oublier, le PSG, aussi riche qu'il soit, reste un club de football. Pour le moment, le palmarès n'a pas évolué d'un iota depuis l'arrivée de QSI alors que le PSG a déjà son logo pour l'année prochaine. Et sans doute bien d'autres choses dans la besace. On conseillerait au club de ne pas oublier d'où il vient. Il aura beau s'inviter chez les grands, l'ADN restera le même. Au fond de lui, le PSG est toujours ce club dont le premier hymne officiel - "Allez Paris !" - est sorti des cordes vocales de sa marraine. Une certaine Annie Cordy. Oui, celle de "Cho ka ka o".

par Mathieu Faure
Modifié

Brandado Prso Niveau : Loisir
Note : 3
C'est pas plutôt Jean-Claude Blanc ?
Note : 2
Article qui commence très bien mais qui a très vite un goût de trop peu, dommage. Pousse l'analyse jusqu'au bout ! ;)
Ne vous inquiétez pas chers journalistes, l'équipe dirigeante du PSG (des pros hein, on parle pas de deux présidents qui se tirent la bourre comme ce fut le cas récemment dans un club "vert") sait ce qu'elle fait.

Ca fait plaiz d'avoir enfin un club qui suscite de l'intérêt en dehors de nos frontières (quelle joie en allant sur bbc.com de voir plusieurs fois le mot PSG, et oui, meme chez nos "amis" anglais!)
Note : 3
Toute cette médiatisation ne me dérangerait pas si on laissait tranquilles les tribunes, et qu'on les laissait s'exprimer en tant que véritable contre-pouvoir de la direction qatarie. Ils veulent vendre des maillots en Chine? Je m'en fout, si les tribunes restent notre propriété. Mais il semble que les qataris aient adapté leur vision de la liberté d'expression au parc des princes. Ils ne veulent rien de plus qu'un public de baseball qui applaudit et crie de temps en temps "olé" après une passe de Beckham, et qui s'émerveille devant les "canons à paillettes" qui seront déployés ce soir après chaque but parisien (véridique!). Ces mecs, JC Blanc, Mimram truc, et tout le régiment marketing du club, sont véritablement en train de violer son identité. Ça me déprime.
@Sly

La "pacification" des tribunes et la transition Supporteur - consommateur a eté faite avant les Qataris quand meme
C'est plutot la liberté d'expression de Leproux qui est en cause alors, meme si ca a du etre un bon argument lors de la vente du club
Note : 5
Le problème est bien soulevé: le problème de l'identité. Ce club n'est clairement plus celui des parisiens et de sa banlieue. Il est celui de son propriétaire Qatari. C'est un club étranger dans le championnat de France.

Et le Prince dirige parfaitement sa barque (fluctuat nec mergitur) pour l'emmener où il souhaite l'emmener: le grand club international d'entertainment, plus que de football. Qu'il soit français, c'est un détail sans importance. Qu'il soit à Paris, ville du luxe, possédant une image incomparable à l'international, la ville Lumières etc... l'intéresse déjà beaucoup plus. Ce club sera une vitrine de plus du Qatar. Il va aller de plus en plus vers cette image ultra lissée de tout ce qui constitue ce nouveau monde "mondialisé". On verra Federer et Nadal venir faire deux trois passes d'exhibitions à la mi-temps pendant Roland-Garros, tout sourires. Il y a Beckham, bientôt les pubs HSBC.

Ce club ressemblera bientôt à un aéroport.

Vous avez déjà constater à quel point tous les aéroports ont exactement la même gueule, avec les même produit à la vente, la même disposition, le même carrelage, la même ambiance d'un monde aseptisé. On se croirait dans le monde du Truman Show ou dans l'université de Starship Troopers.

Flippant...
Message posté par EternaJuve
Ridicule ce PSG.

On peut dire ce qu'on veut, seuls les nuls en économie et les demeurés n'arrivent pas à comprendre la différence entre la façon dont les vrais grands clubs (Real, Barça, United, Bayern, Milan, Juve, Inter) ont acquis leur statut et la façon qu'emploie le QSG.

Je vois venir les footix : "ben le PSG fait comme les autres, il se construit à coup de millions". Sauf que les vrais grands clubs avant de pouvoir claquer des millions en transferts, génèrent des revenus grâce à leur victoires, leurs merchandising, leurs billetteries, leurs droits TV, etc. Grâce à leurs revenus, ils peuvent emprunter auprès des banques et financer leurs transferts hallucinants par exemple (d'où le fait qu'ils soient endettés). Bref un club fonctionne comme une entreprise quelconque en somme. Le PSG peut claquer bien plus que le Real, qui génère pourtant 500 millions de CA et 50 millions de bénéfices. Encore plus éloquent, le fait que le PSG soit détenteur du record de dépenses en termes de transfert sur une période aussi courte (quasiment 270 millions en 2 ans, sans les salaires !)

Le QSG a beau donner son boule à un mec qui règne en roi monarchique sur son petit royaume, changer de logo, acheter tout ce qui bouge, il restera à jamais dans la catégorie "clubs adeptes à la prostitution* ", se résumant à venir pomper le plus riche pour espérer s'en sortir.

Allez lachez vos -1 les footix pour QSG, de manière à ce que ma note soit à la hauteur de votre QI ;)


Le Barça, le Real, le Bayern, le Milan AC, restent tous intimement connectés à leur base, à leur socios, à leur supporters, à leur région, à leur histoire.

Le PSG lui fait une révolution.
Note : 4
Message posté par EternaJuve
Ridicule ce PSG.



Allez lachez vos -1 les footix pour QSG, de manière à ce que ma note soit à la hauteur de votre QI ;)


Avec plaisir mon pote. La prochaine fois tu t'exprimera sans insultes, tu auras l'air peut-être moins stupide.
Note : 2
Cela dit, je pense que le tournant pris par le PSG pourrait bien laisser le champ libre pour avoir enfin un second club parisien dans l'élite.

Un club plus populaire, le club des habitants, les vrais.
21 59