En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Malmö–PSG (0-5)

« Le PSG préfère les fans suédois de Zlatan à ses propres supporters »

Lors de la rencontre opposant Malmö au PSG en Ligue des champions, le parcage parisien était rempli de supporters suédois alors que de nombreux fans parisiens n’ont pas réussi à obtenir de places. Le PSG aurait délibérément restreint l’accès à la billetterie pour ses supporters au profit des « fans suédois de Zlatan » .

Modififié
L’image, vue depuis la télévision, avait de quoi surprendre. Le 25 novembre dernier, lors du match de Ligue des champions opposant Malmö au PSG, le secteur réservé aux supporters de la capitale avait une drôle d’allure : il était composé de fans portant presque tous le même accoutrement, écharpe et bonnet aux couleurs du PSG et… de Malmö, qui ne célébraient que très peu les exploits de Zlatan et consorts… Vu depuis le parcage parisien, la scène était encore davantage surréaliste : « C’est simple, les gens parlaient tous suédois, on n'avait pas du tout l’impression d’être dans un parcage de supporters parisiens » , commente Fabien* abonné au Parc des Princes depuis 20 ans et l’un des rares supporters parisiens à s’être procuré une place pour ce match. Des Suédois fans d’Ibrahimović et du PSG ? Pas vraiment, en fait : « Sur les cinq buts marqués par le PSG ce soir-là, aucun n’a été célébré par ces supporters  » , poursuit Fabien. Comment une telle situation a-t-elle pu se produire ?

Billeterie ouverte de 22 heures à… 22 heures 30


Retour en arrière. Plus de deux semaines avant le match contre Malmö, le PSG n’a toujours pas mis en vente les places de son contingent dans le secteur visiteur. À titre de comparaison, pour le déplacement à Madrid, les billets étaient disponibles plus d’un mois et demi avant la rencontre. Le samedi 7 novembre à 22h, Fabien reçoit un email annonçant que la billeterie est ouverte : « Le temps de rentrer chez moi et de me connecter, il était déjà écrit sur le site que les places étaient "non disponibles". C’est quand même étrange que plus de 1000 places soient parties en moins d’une demi-heure » s’étonne-t-il, un brin dépité. Il fait le tour de ses amis qui ont également prévu de se rendre en Suède, quasiment aucun d’entre eux n’a réussi à obtenir le précieux sésame. De nombreux supporters mécontents assaillent le standard du PSG et une nouvelle vente est finalement disponible le lundi soir. Fabien l’apprend par hasard grâce à un ami qui faisait de la « veille » sur le site du club. Avec trois compères, il parvient cette fois à acheter des places, mais tous doivent souscrire à un pack « collector  » obligatoire comprenant le billet, mais aussi une écharpe et un bonnet à l’effigie du PSG… moyennant la rondelette somme de 70 euros. Un attirail qu’Arnaud*, ancien abonné du Parc des Princes, n’aura pas eu la chance de porter : « Pour la vente du samedi comme du lundi, n’ayant pas eu l’info, on est passés à côté… » Dans tous les cas, la vente ne dure, une nouvelle fois, pas plus d’une heure.

Il faudra attendre le jour du match pour que les fans parisiens découvrent le pot-aux-roses. Dans l’après-midi, coincé dans la file d’attente avec sa contremarque pour retirer son « pack » , Fabien s’étonne : « Autour de nous, il n’y avait que des Suédois, les stadiers eux-mêmes semblaient avoir été briefés pour parler en anglais. » Dans le secteur visiteur du Swedbank Stadion de Malmö, l’isolement prend une autre ampleur : les Parisiens se comptent et arrivent péniblement à 80 unités sur près de 1000 personnes. Les quelques supporters suédois interrogés dans le parcage afin d’expliquer leur présence égrènent des réponses surprenantes : là une invitation par une entreprise, ici une place offerte par le club suédois ou obtenue via une agence privée. En tout cas, aucun d’entre eux n’a fait le pied de grue devant le site du PSG. Ce que confirme Arnaud, qui s’est tout de même rendu à Malmö - « nos billets d’avion étaient déjà payés sans possibilité de se faire rembourser » . Le soir du match, il se rend autour du stade avec des amis dans l’espoir de glaner des places à la sauvette. En vain. « Un officiel du PSG à qui nous avons raconté nos désagréments a fini par faire mention d’une agence qui aurait vendu les places du secteur visiteur à des supporters suédois » , témoigne Arnaud.

« Seuls 88 supporters parisiens voulaient des billets »


Pourquoi la priorité a-t-elle été accordée aux fans suédois dans un secteur pourtant réservé aux supporters visiteurs ? Selon une source proche du club de Malmö qui préfère garder l’anonymat : « Malmö FF a bien alloué au PSG les 1050 billets du secteur visiteur auquel le club de la capitale avait droit. Mais le PSG est ensuite revenu vers Malmö en disant que seuls 88 supporters parisiens s’étaient manifestés pour obtenir des billets. Et le PSG a ensuite décidé de vendre les tickets restants à des sponsors scandinaves partenaires via une agence privée. » Contacté par So Foot, le PSG n’a pas souhaité répondre aux nombreuses questions que nous lui avons posées à ce sujet, mais les témoignages que nous avons recueillis ne laissent planer aucun doute. Si les supporters parisiens n’ont pas obtenu de billets ce n’est pas en raison d’un manque de volonté, mais bien parce que la billetterie ne fut jamais ouverte suffisamment longtemps pour leur permettre d’en acheter. Comme l’indique également notre source, « un représentant officiel du PSG a dit à son homologue de Malmö qu’il voulait des fans suédois de Zlatan en secteur visiteurs » . Manifestement, se passer de ses propres supporters ne posait donc pas de problème au club parisien. Un message que Fabien avait déjà bien saisi : « En gros, ils n’en avaient rien à foutre qu’on soit là ou qu’on ne soit pas là. C’est un manque de respect total ! » déplore cet abonné de longue date.


Au-delà de la frustration des fans, l’avocat Pierre Barthélemy, qui défend régulièrement les supporters parisiens, pointe « une violation manifeste du règlement de l’UEFA ainsi qu’un dispositif illégal de vente liée (à propos du pack billet + écharpe et bonnet, ndlr). » En effet, les dispositions relatives à l’attribution des billets que l’on trouve dans le règlement de l’UEFA pour la sécurité stipulent clairement : « Chaque association ou club participant veillera à ce que les billets de son contingent soient remis exclusivement aux supporters de son camp. » Ce que le PSG n’a manifestement pas fait quand bien même un tel mélange de fans parisiens et suédois aurait pu occasionné des incidents. « Le PSG nous bassine sans arrêt avec des questions de sécurité, or dans ce cas précis, il est à l’origine de la présence de supporters des deux camps dans la même tribune. C’est dire toute l’hypocrisie de son discours » , souligne Pierre Barthélemy. Sur ce sujet, le club parisien n’en est plus à une contradiction près.

Anthony Cerveaux * Les prénoms ont été changés à la demande des supporters, de peur de représailles de la part du Paris Saint-Germain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 7
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur