Le PSG peut-il vraiment être formateur ?

Rabiot, Augustin, Kimpembé, sans oublier Areola ou Bahebeck partis s'étoffer ailleurs... le PSG semble vouloir ouvrir la porte aux jeunes pousses de son centre de formation. Mais avec des moyens financiers hors norme et le projet de remporter un jour la Ligue des champions, le club de la capitale peut-il vraiment singer la réussite du FC Barcelone ou du Bayern Munich en la matière ?

Modififié
1k 64
Il y a quatre ans, Nasser Al-Khelaïfi l'avait assuré : le PSG ne veut pas se contenter de recruter à prix d'or des stars, il veut également en former et dénicher « le nouveau Messi » . Dimanche, en titularisant Jean-Kévin Augustin sur le front de l'attaque face au Gazélec, Laurent Blanc a modestement contribué à ce projet d'un PSG plus tourné vers la formation. Tout en rappelant indirectement que le club parisien avait encore du chemin à parcourir pour pouvoir suivre l'exemple du Barça ou du Bayern, dont les ossatures sont « faites maison  » .

Dans le groupe actuel du PSG, seul Adrien Rabiot fait figure de futur titulaire en puissance quand Jean-Kévin Augustin surfe sur une préparation estivale prometteuse et Presnel Kimpembe a gagné un statut de « 4e défenseur central » derrière les Brésiliens Thiago Silva, David Luiz et Marquinhos. Derrière, les seuls autres jeunots capables de faire leur trou ont été envoyés en prêt pour s'aguerrir comme Alphonse Areola à Villarreal ou Jean-Christophe Bahebeck à Saint-Étienne. Un ratio faible qui s'explique par la puissance financière parisienne depuis 2011 et tend souvent à minimiser le potentiel formateur du club selon son ancien président Alain Cayzac, « plus performant que ce qui en est généralement dit » .

« Seuls des jeunes exceptionnels peuvent espérer s'imposer »


Depuis 1974 et l'ouverture de sa structure de formation, le PSG a ainsi vu passer quelques internationaux comme Nicolas Anelka, Richard Dutruel, Amara Simba ou même Luis Fernandez, ainsi que quelques valeurs sûres de Ligue 1 (Abriel, Brisson, Belmadi, Nouma...). En 2014, une étude de l'observatoire du football du CIES (Centre international d'études du sport) plaçait le PSG à la 5e place des clubs européens ayant formé le plus de joueurs professionnels dans les cinq grands championnats européens. Parmi eux, de rares éléments encore sous contrat au club (Rabiot, Bahebeck, Ongenda, Sabaly, Areola, Ikoko), et une flopée de joueurs partis trouver fortune ailleurs comme Clément Chantôme (Bordeaux), Mamadou Sakho (Liverppo), Sylvain Distin (aujourd'hui à Bournemouth) ou encore Lorik Cana (Lazio Rome).

La preuve, s'il en fallait, des possibilités sous-jacentes. « Il y a du potentiel dans le club, mais aussi dans la région  » , analyse Christian Mas, ancien formateur au PSG - il a notamment vu éclore Mamadou Sakho - avant de rejoindre le staff de Paul Le Guen chez les pros. D'autant plus que, selon lui, Paris « a les moyens financiers d'attirer les meilleurs jeunes de France et du monde » à l'image de ce que font des clubs comme Chelsea aujourd'hui. Unique bémol selon lui : « Seuls des jeunes exceptionnels peuvent espérer s'imposer vu les moyens financiers actuels. »

Rabiot, futur symbole du club ?


Mais pour un ancien dirigeant du club qui a choisi de rester anonyme, le manque de jeunes joueurs capables de prendre place dans le onze parisien actuel ne traduit pas une absence de considération des propriétaires qataris pour la formation, car « ils savent que la symbolique serait forte s'ils faisaient éclore un jeune du club, et que ce serait une manière définitive d'affirmer leur respect de l'identité locale » . Une vision que partage Alain Cayzac, selon qui la direction actuelle fait ce qu'il faut pour pousser ses purs produits du centre de formation vers le onze type : « Ils veulent prendre un ancien du Barça comme directeur technique à la formation, et les meilleurs jeunes sont prêtés dans des clubs où ils peuvent grandir. » Ou alors conservés contre leur gré à l'image d'Adrien Rabiot, « une bonne décision » selon Cayzac car « il n'est pas loin de l'équipe de France » . Pour l'ancien dirigeant parisien, le cas Rabiot est l'une des clés du puzzle à court terme : « Il peut devenir un symbole du club, tant pour sa qualité footballistique que ce qu'il représente. Ce serait bien que son entourage comprenne l'intérêt qu'il a à rester à Paris, où il peut devenir important, plus que dans tout autre club. »

La période Leonardo, un relancement de marque réussi


Pour Christian Mas, il va falloir « laisser du temps » au PSG pour recueillir les fruits de ses efforts, et aussi éviter de « tomber dans le piège de la comparaison avec le FC Barcelone  » . Fort d'une génération exceptionnelle avec Messi, Iniesta, Xavi, Piqué ou encore Busquets, le club catalan a donné l'impression qu'il était possible de gagner la Ligue des champions en s'appuyant essentiellement sur la formation, mais pour l'ancien formateur parisien, « ils n'auront pas toujours autant de grands joueurs en une seule génération et pourraient avoir à recruter à l'extérieur pour se maintenir à ce niveau dans le futur » . Ce qui a déjà plus ou moins été consenti avec les recrutements de Neymar, Rakitić ou Suárez, lesquels ont poussé vers la sortie Xavi et (très bientôt) Pedro, deux fleurons de la Masia.

Pour Alain Cayzac, la politique d'investissements massifs n'est d'ailleurs pas incompatible avec le projet d'un PSG plus formateur et accroché à l'identité parisienne ou française, car « les jeunes peuvent progresser plus vite en s'entraînant avec des stars comme Ibrahimović » , mais aussi parce que la stratégie est « valorisante » . L'ancien président ne doute d'ailleurs pas des intentions de QSI : « La période Leonardo, c'était un relancement de marque, des investissements massifs pour imprimer une dynamique, et il l'a parfaitement fait. Désormais commence le travail de long terme et de profondeur, sur lequel les dirigeants ont déjà investi, et cela pourrait être facilité si un joueur comme Adrien Rabiot se rend indispensable dans l'équipe. Et peut-être que d'ici 4-5 ans alors on aura plusieurs Rabiot, voire un Messi dans cette équipe. » À Paris, même les jeunes du centre peuvent désormais rêver plus grand ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Peut on vraiment dire que Rabiot est un produit du centre de formation ?
Dan_Petrescu Niveau : CFA
Profitant de cet article sur la formation j'aimerai rappeler un souvenir qui devrait avoir marqué quelques supporters.

L'année où Paris joue le maintien et Diané met le but du siècle du bout du pied entre les guiboles du gardien de Soachaux. Oui la saison 2007/2008, l'année des ch'tis, de la finale perdue contre Lyon en CDF, le 0-0 à valenciennes avec Mamad' capitaine…

Nous jouons les 8eme de finales, PSG bastia, Paris s'impose 2-1 malgré une volée superbe de P-Y André. A la 70eme minute, un jeune du centre de formation, grand espoir, futur crack fait son entrée : Maxime Partouche.

Je me souviens que des tribunes ça chantait : PARTOUCHE PARTOUCHE PARTOUCHE, le mec met même une frappe cadrée. Je me suis dit, ouaaa il est LA le futur…

Aujourd'hui Maxime Partouche joue pour le club de Jura Sud. Voilà….



Quelqu'un a des nouvelles de Jean-Eudes Maurice?
Ca ne fait que 4 ans que Paris à été racheté, c'est pas en seulement si peu de temps qu'on met en place une idéologie de formation comme Barcelone.
Il faut du temps pour dénicher des pépites (qui viendront rien qu'avec la marque "PSG"), pour les former, pour avoir un 11 suffisamment fort et suffisamment stable pour intégrer ces jeunes. Ca ne se fait pas du jour au lendemain.
SaMajeste93 Niveau : Loisir
Qu'ils viennent dans le 93 voir les jeunes ils pourront avoir des vrai joueur pour l'avenir
Le Barça et le Bayern sont quand même des références bien piègeuses dans la mesure où leur ossature sont des générations dorées qui ressemble à une exception dans l'histoire du foot post-Bosman.

C'est important d'avoir des références qui frisent l'excellence, mais certaines caractéristiques ne doivent pas éblouir les Parisiens. Sortir Valdès, Puyol, Messi, Xavi, Iniesta et Busquets pour une même équipe, c'est quand même inimaginable.
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 4
Message posté par SaMajeste93
Qu'ils viennent dans le 93 voir les jeunes ils pourront avoir des vrai joueur pour l'avenir


Faut arreter avec le neuf trois, L'ile de France c'est dense, des tres bons joueurs tu en as partout.

Faut juste revoir notre formation et laissez-la place a plus de joueur de ballon et moins de joueurs juste puissance, parce que les Loris Arnaud, Bahebeck, Jean-Eude Maurice c'est bon stop !
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par SaMajeste93
Qu'ils viennent dans le 93 voir les jeunes ils pourront avoir des vrai joueur pour l'avenir

C'est vrai que la première tentative de ce style au PSG fut couronnée d'un franc succès...
Note : 2
Message posté par stelap
Peut on vraiment dire que Rabiot est un produit du centre de formation ?


US Créteil-Lusitanos, UJA Alfortville, US Créteil-Lusitanos, Manchester City, Pau FC, Pôle Espoirs de Castelmaurou, Paris SG...
Bordel, entre 6 et 17 ans, le mec a plus souvent changé de clubs que certains joueurs durant toute leur carrière.
Message posté par Dan_Petrescu
Profitant de cet article sur la formation j'aimerai rappeler un souvenir qui devrait avoir marqué quelques supporters.

L'année où Paris joue le maintien et Diané met le but du siècle du bout du pied entre les guiboles du gardien de Soachaux. Oui la saison 2007/2008, l'année des ch'tis, de la finale perdue contre Lyon en CDF, le 0-0 à valenciennes avec Mamad' capitaine…

Nous jouons les 8eme de finales, PSG bastia, Paris s'impose 2-1 malgré une volée superbe de P-Y André. A la 70eme minute, un jeune du centre de formation, grand espoir, futur crack fait son entrée : Maxime Partouche.

Je me souviens que des tribunes ça chantait : PARTOUCHE PARTOUCHE PARTOUCHE, le mec met même une frappe cadrée. Je me suis dit, ouaaa il est LA le futur…

Aujourd'hui Maxime Partouche joue pour le club de Jura Sud. Voilà….



Quelqu'un a des nouvelles de Jean-Eudes Maurice?


Jean-Eudes Maurice joue a Ermís Aradíppou en D1 Chypriote

Il faudrait d'ailleurs que l'on prenne des nouvelles de Boukary Dramé, Jean-Michel Badiane, Loris Arnaud et autres Larrys Mabiala
Dan_Petrescu Niveau : CFA
Message posté par tipifc


Jean-Eudes Maurice joue a Ermís Aradíppou en D1 Chypriote

Il faudrait d'ailleurs que l'on prenne des nouvelles de Boukary Dramé, Jean-Michel Badiane, Loris Arnaud et autres Larrys Mabiala


Albert Banning !
Note : 8
Si certains veulent des nouvelles de Grandi Ngoyi, sachez qu'on l'a récupéré à Dijon.
FourFourTwo Niveau : Loisir
Jean Eudes Maurice est arrivé à 21 ans au PSG, il est donc malvenu de l'associer à la formation du PSG
Note : 6
Message posté par Laodhy
Ca ne fait que 4 ans que Paris à été racheté, c'est pas en seulement si peu de temps qu'on met en place une idéologie de formation comme Barcelone.
Il faut du temps pour dénicher des pépites (qui viendront rien qu'avec la marque "PSG"), pour les former, pour avoir un 11 suffisamment fort et suffisamment stable pour intégrer ces jeunes. Ca ne se fait pas du jour au lendemain.


Ah mais merci. C'est quand même incroyable, les mecs ont racheté le club il y a 4 ans, et on leur reproche de ne pas former des jeunes. Ils sont entrain de refaire tout le centre de formation, et on veut que les jeunes qu'on recrute aujourd'hui soient pros aujourd'hui en jouent en LDC. J'en reviens pas.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Wil:

Effectivement compter sur le fait que la formation va t'apporter une ossature pour te faire gagner la C1, c'est un peu illusoire selon moi. Je pense que ça peut en priorité te permettre d'avoir des remplaçants à moindre coût et qui ne font pas (trop) la gueule. Et si jamais t'as des vedettes qui sortent, ben faut pas s'en priver.

Dan_Petrescu:

Je me souviens de l'enflammade sur ce mec, il avait pas fait une "passe décisive" avec un centre dévié? Ca doit être une des montagnes russes les plus rapides de l'histoire du foot lui. Enflammade suite à un match, et on ne l'a plus jamais revu quasiment.

Sinon je profite de l'occasion pour parler des clubs filleuls du psg. Si ça se fait, je trouve que c'est une super idée. Ca fait des années que je me demande pourquoi on prête les joueurs en ligue dans des équipes qui ne jouent pas au foot. Et du coup on se demande toujours s'il vaut mieux cirer le banc au psg ou jouer à Bastia.

A mon avis, partir en prêt un, deux, voire trois ans dans un club étranger dans un bon championnat (Espagne ou PB là), c'est super pour un jeune. Non seulement sur le plan du foot, ça te laisse le temps de te faire une vraie belle expérience dans un club, pas seulement six mois, mais en plus sur le plan de la maturité. Si j'avais été à la tête de la formation du psg, c'est le premier truc que j'aurais mis en place je crois.

L'article sur les clubs filleuls: http://www.leparisien.fr/psg-foot-paris … 021209.php
Note : 4
Les jeunes du centre qui intègrent l'effectif pro aujourd'hui sont ceux qui étaient déjà là quand le club a été racheté; ils n'en n'ont pas encore formé et pour cause, le projet est en cours. Bordel ça ne fait que 4 ans! Personne ne peut former un joueur en 4ans! Je ne comprends même pas l'intérêt de cet article. Dans 10 ans, on pourra en discuter de la formation au PSG sous l'ère QSI. Ca n'a aucun sens d'en parler maintenant, mais aucun.
5 ème club en Europe sur la formation. Je suis agréablement surpris et étonné à la fois. Ils sont ou ces mecs?
J'ai pas un nom qui me vient.

Paris se spécialise dans la formation en masse de joueurs moyens-moins? C'est wikko des équipes pro?
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Message posté par Dan_Petrescu
Je me souviens que des tribunes ça chantait : PARTOUCHE PARTOUCHE PARTOUCHE, le mec met même une frappe cadrée. Je me suis dit, ouaaa il est LA le futur…

Aujourd'hui Maxime Partouche joue pour le club de Jura Sud. Voilà….

Quelqu'un a des nouvelles de Jean-Eudes Maurice?

Comme quoi, on est nostalgique des tribunes du Parc d'avant, mais c'était pas toujours si bien que ça. ;-) #markopantelic #lesbanbderolesnaziessurweah

Sinon J-E Maurice a fait une pige dans la fameuse ligue indienne, et joue actuellement à Chypre. Et il a participé à la dernière Gold Cup avec Haïti. Voilà, rien de glamour, mais assez sympa comme parcours.
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Et sinon, je ne sais plus qui demandait des nouvelles de Badiane: il a donné une interview sur le site il y a juste 1 semaine : http://www.sofoot.com/badiane-halilhodz … 06310.html
Mou-rinho Niveau : CFA
Message posté par DoubleL
5 ème club en Europe sur la formation. Je suis agréablement surpris et étonné à la fois. Ils sont ou ces mecs?
J'ai pas un nom qui me vient.

Paris se spécialise dans la formation en masse de joueurs moyens-moins? C'est wikko des équipes pro?


Le classement se fait sur le nombre de joueur ayant joué sur l'année dans un club des 5 plus grands championnat (Allemagne,Angleterre,Espagne,France,Italie).
A Lyon, ils en ont pas sortis beaucoup, mais beaucoup de joueur moyen type Mounier Plea,Balmont, etc. et qui jouent dans plein de club de L1.
Ça doit être le même cas pour le PSG.
Message posté par tipifc


Jean-Eudes Maurice joue a Ermís Aradíppou en D1 Chypriote

Il faudrait d'ailleurs que l'on prenne des nouvelles de Boukary Dramé, Jean-Michel Badiane, Loris Arnaud et autres Larrys Mabiala


Boukary Dramé : Atalanta Bergame. C'est celui qui s'en est le mieux tiré. C'est sa deuxième saison à l'Atalanta après un passage au Chievo pendant 3 saisons et quand même 72 matchs TCC.

Jean-Michel Badiane : Depuis le Paris FC (20011-13), libre...

Loris Arnaud : Après 1 saison à Burgas ( Bulgarie ) et fort de ses 2 buts en 6 matchs, il signe à Orléans. Aujourd'hui, il est libre.

Larrys Mabiala : Entame sa 5è saison à Kayserispor, ce n'est quand même pas rien.


Sinon, je n'ai jamais bien compris cet engouement pour le joueur formé localement.
Perso, je me fiche de savoir d'où vient le joueur à partir du moment où il me fait gagner des titres à mon équipe.
On parle d'attachement au club mais à part Sakho, je vois pas trop où se situe l'attachement des autres ( Rabiot, Anelka...pour ne citer qu'eux).

De plus, on loue toujours l'attachement de certains joueurs pour leur club à l'étranger.
Mais il est plus aisé d'être attaché au Barça, Real, Milan, Juventus, Liverpool ou Man U. que dans les autres clubs.
Totti par exemple, cela reste assez exceptionnel.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 64