En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale
  3. // PSG/Chelsea
  4. // Revue de presse

« Le PSG n’est pas une copie des Harlem Globetrotters »

Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne et Belgique. Sur plus ou moins de feuillets, la presse européenne traite de la victoire 3-1 du PSG sur Chelsea hier soir mercredi en quart de finale aller de la C1, avec tous un mot pour Pastore et presque tous une pensée pour José.

Modififié

L'Angleterre respecte désormais le PSG

En Angleterre, les journaux saluent la performance du PSG et le « coup de poing tardif de Pastore qui pousse les Blues vers la sortie » . Et si l’Evening Standard félicite un Laurent Blanc « dynamique et qui a donné une véritable identité » à son PSG conquérant, c’est la conférence de presse d’après-match de José Mourinho qui fait les gros titres. La « farce » de Pastore qui était « seul contre nous » et la défense « fragile » sont au cœur des débats.

Le Guardian et Metro évoquent un Mourinho « enragé d’avoir concédé ce but ridicule. » Le Daily Mail, lui, voit un Chelsea « sans options en attaque » qui a « lâché en seconde mi-temps » , revenant là aussi sur les propos du Mou après le match : « Je ne suis pas heureux avec mes attaquants, donc je dois essayer certaines choses. Mais le football, c’est aussi marquer des buts, c’est le rôle des attaquants. Des vrais attaquants. »

Le Telegraph reconnaît quant à lui que les observateurs anglais « ne connaissaient pas vraiment le football français, et ce PSG n’est pas seulement le jouet d’un homme riche, mais fait désormais peur à tout le monde. » Avec une conclusion évocatrice : « Le PSG n’est pas une copie des Harlem Globetrotters, mais une équipe prête à conquérir l’Europe. »

La presse allemande pleure Dortmund et Ibra

En Allemagne, c'est l'autre quart de finale qui squatte les Unes. On évoque principalement l'agacement de Jürgen Klopp en direct à la ZDF, « aux questions idiotes, je peux aussi donner des réponses idiotes » , mais surtout la leçon donnée aux Borussen. L'heure est au pessimisme pour une presse qui évoque déjà l'élimination du BVB, en insistant comme Bild sur le jeu de mot « Reus/Raus » (dehors).

La prestation du PSG est tout de même présente dans les titres outre-Rhin grâce à un fait majeur, la sortie prématurée de Zlatan Ibrahimović. Sa blessure est l'information majeure de la rencontre à en croire le site de Sportbild, avant même le bon résultat acquis par le PSG. Le but « décisif » et « important » de Pastore est également relevé par quelques médias allemands comme Kicker, pour qui l'Argentin a réussi à « donner un coup de vieux à toute la défense adverse » . Le Frankfurter Allgemeine Zeitung n'hésite alors pas : pour eux, « la route vers la demi-finale » s'est ouverte aux Parisiens. Tout le contraire de Dortmund, en fait.

L'Espagne préfère taper sur José

Le PSG n'a pas choisi sa soirée. Entre l'interdiction barcelonaise de recrutement et la victoire pépère du Real Madrid face au Borussia Dortmund (3-0), difficile de se faire une place. Dans son papier « Pastore fait trembler le Mou » , Marca souligne qu'il y a « un géant à Paris » : « Les joueurs de Laurent Blanc ont dû payer un prix lourd pour cela. Ibrahimović et Verratti, deux joueurs fondamentaux, sont sortis blessés. » Histoire de ne pas renier sa ligne éditoriale, le plus gros canard du pays n'oublie pas d'évoquer « le message polémique du PSG sur son compte Twitter » .


Avec un peu plus de hauteur, le généraliste El Pais titre sur « la faim de Paris » : « Un résultat déterminant pour un PSG ambitieux qui, cependant, (...) devra défendre son résultat à Stamford Bridge sans deux de ses références » . Son concurrent, El Mundo, ouvre lui sur le bijou de « Pastore qui met dans l'embarras Mourinho » : « Javier Pastore a mis ses chaussures de danse et fait baisser la cote de Chelsea. Lors de la dernière minute du temps additionnel, le milieu argentin se débarrassait d'Azpilicueta sur la ligne de touche, se libérait de Lampard sur un double contact vertigineux, changeait de rythme devant Terry et plaçait le ballon dans le seul espace entre Čech et le poteau » .

Enfin, du côté de la Catalogne, et malgré une affaire Barça-FIFA embarrassante, les deux quotidiens sportifs ont trouvé le temps d'évoquer le PSG. Et « un Chelsea proche du KO » : « Le Mou avait opté pour un faux 9 et le PSG lui a donné une leçon en deuxième mi-temps. »

En résumé, trop fière de sa Liga, mais pas aveugle, la presse espagnole garde un œil attentif sur le « Parque de los Principes » et « son appétit de nouveau riche » . En éliminant José, le PSG s'achète déjà une popularité.

La Belgique et le prisme Hazard

Au-delà de la fulgurance d’Eden Hazard sur sa reprise de volée en première mi-temps, c’est la force collective de ce PSG nouveau qui a charmé la presse belge ce matin. Sans avoir besoin de ses « stars habituelles » , Le Soir s’étonne d’avoir vu Paris passer le révélateur européen que sont les Blues sans trop d’encombres quand La Dernière Heure/Les Sports préfère s’emballer sur le cas Pastore. « La pelouse du Parc, c'est son lac de Lamartine à lui » , lance le quotidien francophone. De l’autre côté de la frontière linguistique, Sporza regrette un « Hazard invisible » en seconde période, tandis que Het Nieuwsblad s’extasie devant un Lavezzi « étincelant » et un Pastore « merveilleux » . Le mot de la fin est pour De Morgen qui précise que si Chelsea est encore en vie, c’est « grâce à Hazard » .

L'Italie et le « but venu du Louvre »


En Italie comme ailleurs, le but de Javier Pastore a donné des envies d'amour, de calins et de métaphores. Pour la Gazzetta Dello Sport, l'ex-Palermitain a planté un but « directement venu du Louvre » au cours d'une « leçon donnée à José Mourinho » . Un brin chauvin et un peu Frédéric François, le quotidien sportif évoque un PSG qui s'impose « à l'italienne  » grâce à un excellent Lavezzi. Souvent négligé de l'autre côté des Alpes où la SkySports lui préférait même le Milanais Poli dans un sondage en vue de la Coupe du monde, Marco Verratti est la star de la journée dans les pages roses du journal milanais. Auteur d'une première mi-temps mitigée, mais plus convaincant lors du second acte, Marco le crado a étonnamment été élu homme de la rencontre par la Gazzetta avec une note de 7,5 sur 10. Pour le journaliste transalpin, le jeune insolent a « régné sur la partie avec la sérénité d'un ancien » . Élogieuses, les pages roses appellent même Cesare Prandelli à se pencher très sérieusement sur le cas du « secret du PSG, maillon fort technique et tactique » . Du côté du Corriere Della Sera, on s'intéresse plutôt au succès de Rome contre Parme (4-2), tandis que pour la Repubblica, « Lavezzi et Pastore mettent un Mou attentiste dans les cordes » .

Par PP, CT, RD et MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 43 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17