Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Rennes/PSG (1-1)

Le PSG malmené par une Rennes de cœur

Malgré une entame à sens unique, le PSG a du concéder le nul sur la pelouse de Rennes. Dominé dans le second acte par des Bretons plus vaillants, le club de la capitale n'aura même pas su mettre à profit le but de Papus Camara.

Modififié

Rennes - PSG
(1-1)

P. Ntep (55') pour Rennes , Z. Camara (44') pour PSG.


La scène est connue des rayons vin d'hypermarché. Fouillant dans ses poches à la recherche de quelques pièces, l'homme souhaitant s'abreuver fait face à la déception. Avec 5 euros, pas question de faire péter un grand cru. Alors faute de mieux, il faut se rabattre. La Villageoise, cette piquette de fin de trottoir, étant d'office exclue, reste ce bon Vieux Pape, ce vin insuffisamment mauvais pour ne pas être considéré. Privé de Thiago Silva et David Luiz, le PSG a dû faire la même concession en alignant Zoumana Camara. Pas le plus cher, pas le meilleur, le vieux Papus n'en demeure pas moins une valeur sûre pour s'assurer une belle fête. Et en cette fin d'après-midi, la dernière roue défensive du carrosse parisien l'a encore prouvé. Car au milieu de ces crus d'exception, c'est bien lui qui a fait la différence en inscrivant le but parisien d'un plat du pied mal assuré. Mais Paris a consommé trop vite. Car au final, c'est avec une petite migraine que les hommes de Laurent Blanc ont dû quitter le Stade de la route de Lorient. Le Doliprane n'y changera rien.

Papus sanctifié


C'est pourtant sans prise de tête que Laurent Blanc arrive en Bretagne. Contraint d'aligner Camara, le Président fait également un choix au milieu : Thiago Motta, Verratti, Pastore. Le trio est clairement excitant et fait honneur aux espérances dès les premiers instants de la partie. Face à des Rennais plus recroquevillés que jamais, Paris confisque le ballon et atteint les 75% de possession de balles. Mais Paris n'est pas tranchant. Se brisant sur la ligne Maginot dessinée par les Bretons, Ibra et compagnie ne se procurent guère d'occasions nettes durant le premier acte. Enfin, jusqu'à 5 minutes du renvoi aux vestiaires. D'une ouverture limpide de 40 mètres, Verratti alerte alors le Suédois qui, de volée, heurte la transversale de Costil. Le danger est là, et n'attend finalement que Zoumana Camara, qui après une combinaison sur coup franc, se paye le luxe de pousser le ballon au fond. Mimant la blessure en s'approchant de son banc pour les félicitations, le défenseur vient de débarrasser le PSG de son inefficacité. Mais n'empêche pas son équipe de boîter par la suite.

Bretons réveillés


Rennes n'ayant rien proposé durant le premier acte, l'issue de la rencontre ne fait plus l'ombre d'un doute. Tout du moins le croit-on. Car visiblement secoués par Montanier dans les douches, les Bretons prennent enfin le match par le bon bout. Les courses sont plus rapides, les appels plus tranchants, tandis que Paris observe avec une sérénité usurpée. Retournés comme des crêpes, les Parisiens subissent et vont finalement encaisser un but des plus logiques. À la recherche de Doucouré dans la surface, Ntep glisse le ballon entre les jambes de Maxwell. Doucouré coupe, Sirigu s'incline. Si les images montrent que le cousin de Ladji n'a pas effleuré le ballon, Rennes vient de toucher Paris. Sans un bon Sirigu, auteur comme à chaque rencontre de son arrêt décisif, Ntep aurait même pu se targuer d'un doublé contre l'ogre de la Ligue 1. Ce ne sera pas pour cette fois, mais Paul-Georges et son prénom classieux ont le mérite de faire souffrir un PSG qui trouve finalement dans le coup de sifflet final, un repos salvateur. Mais avec 3 nuls en 5 journées, le club de la capitale devrait sérieusement penser à autre chose qu'à sa sieste.

Résultats et classement de L1

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Neymar libère le Barça