Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des champions – Groupe F
  2. // J5
  3. // PSG/Ajax (3-1)

Le PSG lave plus blanc

Opposé à une jeune équipe de l'Ajax, qui l'avait accroché à l'aller, le PSG s'est cette fois imposé à domicile au terme d'un match ouvert et disputé (3-1). Les Parisiens conservent la première place avant d'aller la défendre à Barcelone.

Modififié

PSG - A. Amsterdam
(3-1)

E. Cavani (33'), Ibrahimović (79'), E. Cavani (82') pour PSG , D. Klaassen (66') pour Ajax Amsterdam.


Il est toujours douloureux de constater les effets du temps. Il y a quarante ans, l'Ajax régnait sur le monde, glanant trois Ligues des champions d'affilée. À l'issue de son match face au PSG, se qualifier pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa, à la lutte avec l'APOEL Nicosie, reste sa seule perspective d'avenir. Accrochés à l'aller, les Parisiens n'ont cette fois pas tremblé au moment de renvoyer les Bataves à leur glorieux passé. Déjà qualifiés, les hommes de Laurent Blanc ont fait parler leur maîtrise tactique et technique pour s'imposer avec la manière dans un match disputé (3-1). Les deux Thiago sur le flanc, Marco Verratti et Yohan Cabaye absents, ce sont Rabiot, Marquinhos et consorts qui ont mené le PSG à la victoire, dans une opposition de style qui a souvent fait frissonner le Parc des Princes.

Jeunes talentueux


La jeunesse a ceci de séduisant qu'elle s'accompagne d'un certain culot. Du haut de leurs 22 ans de moyenne d'âge, les hommes de Frank de Boer n'ont jamais fermé le jeu, tentant sans cesse de déséquilibrer la défense adverse par attaques placées. Disposés dans leur traditionnel 4-3-3, les visiteurs ont gêné la relance parisienne par un pressing haut et coordonné, qui leur a permis de dominer assez fermement la première demi-heure. Habiles dans les transmissions, ils ont néanmoins peiné à se créer de véritables opportunités en première mi-temps, sinon deux frappes trop enlevées de Denswil (20e) et Van Rhijn (41e). Leur précision offensive ne s'est pas beaucoup améliorée par la suite, même si Klaassen a réussi à trouver le chemin des filets sur une tête plongeante, à la suite d'un joli centre de Kishna (67e). Parfaitement contré par Maxwell, Lasse Schöne n'a pas su créer le danger sur coup de pied arrêtés, au cours d'une seconde période qui aura vu les visiteurs baisser de pied.

Vieux vicieux


En face, les Parisiens, moins fringants, ont attendu leur heure sans trembler. Désormais habitués aux joutes de Ligue des champions, ils ont usé de toute leur expérience pour procéder par contres rapides. Par deux fois lancé dans l'axe, Ezequiel Lavezzi a raté un premier face-à-face avec Cillessen (23e), mais s'est ensuite rattrapé en servant le remuant Edinson Cavani, qui a poussé le ballon dans le but vide (33e). En bons gestionnaires, les hommes de Laurent Blanc ont alors déroulé leur partition défensive, au point parfois d'oublier d'attaquer. Réveillés par l'égalisation, ils n'auront pas tardé à réagir par l'intermédiaire de Zlatan Ibrahimović, qui a soulagé le Parc d'une demi-volée croisée exceptionnelle (79e). Abattue et fatiguée, la jeunesse batave offrira dans la foulée un doublé à Edinson Cavani, opportuniste sur une grave erreur défensive (83e). La fin de match ne sera qu'une formalité pour les Parisiens, qui enregistrent une huitième victoire d'affilée toutes compétitions confondues. Comme quoi, parfois, il vaut mieux prendre de l'âge.


Les notes du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38