En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Le clash de la rédac

Le PSG doit-il jouer sur les trois tableaux ?

Nouveau rendez-vous sur le dotcom. Une question, deux points de vue : cette semaine, Dave Appadoo et Chérif Ghemmour. Jugeotte, mauvaise foi, méchanceté et arguments bien pesés, tous les coups sont permis. Surtout ceux en-dessous de la ceinture.

Modififié
Les trois vraies bonnes raisons pour lesquelles le Paris Saint-Germain doit jouer sur les trois tableaux, par Dave Appadoo:

Oui, pour voir un vrai gardien à Paris. Scaphandrier et gants de vaisselle : Apoula Edel n'a pas ménagé sa peine cette saison pour dégoûter tout le monde du poste de gardien de but au PSG. Heureusement qu'il y a une respiration de temps en temps quand Grégory Coupet prend le relais. Prises de balle sûres, réflexes encore assez réactifs et même à l'occasion un petit jeu au pied de derrière les fagots, l'ex-Lyonnais nous ferait presqu'aimer cette putain de Coupe de France au regard de la purge qui sévit dans les bois parisiens en Championnat.

Oui, pour éviter la grogne. Kombouaré n'a pas de compétitions en trop pour maintenir dans le coup des remplaçants qui seraient titulaires ailleurs. Le temps de battre en brèche une idée reçue selon laquelle Paris n'aurait pas de banc. Faux ! Peut-être pas numériquement mais qualitativement. Car les Camara, Ceara, Clément, Luyindula, voire Bodmer ou Chantôme, c'est des jambons ? Bon, alors faut quand même bien les occuper. Sinon, eux sauront s'occuper de l'ambiance dans le vestiaire...

Oui, pour voir des jeunes. Et bons en plus. Le PSG ne sera jamais un très grand club formateur. Pas sa culture, pas sa vocation. Mais la Coupe et la C3 permettent à Kombouaré de distiller à petite dose quelques rookies, même si certains ont un blase à coucher dehors (Neeskens après Jean-Eude, et y'a même un Alphonse qui patiente). Toujours plus payant que Le Guen qui nous servait du junior par palette de six. Et on se dit qu'en voyant ça, dans la foulée de la réussite d'un Sakho, certains jeunes seront peut-être moins tentés d'aller voir à Rennes ou autre si l'herbe est plus verte. Kombouaré, sauveur de l'Ile de France, pas moins !

Les trois vraies bonnes raisons pour lesquelles le Paris Saint-Germain doit sacrifier une compétition, par Chérif Ghemmour:

Non, l'Europe, C3 fois trop dur. Authentique ! Quand Coluche s'est présenté aux Présidentielles de 1981, il avait déclaré : « Si je suis élu, j'attaquerai l'Albanie parce que c'est une proie facile et isolée. » Traduction : Paris doit blinder en priorité en Coupe de France en alignant sa meilleure équipe. Et, hop ! Une Cup de plus !... Après, la L1, bien sûr : finir sur le podium pour jouer la Ligue des Champions. Là aussi, faut envoyer la grosse équipe au front et entendre ce que rendra l'écho. Quoi ?... La Ligue Europa ?... Porto, Leverkusen, Man City ! C'est bon, ça vous parle ?... Non ?... Alors on continue : Liverpool, Villareal, Dynamo Kiev !... Ben, ouais, les gars. Faut au moins du Ginola-Weah devant pour rafler ce saladier.


Non, encore une année de transition... Hormis la Coupe de France (un trophée préempté par le PSG depuis sa création), le club de la Tour Eiffel et du Moulin Rouge ne peut rien gagner. Cette saison n'est pas programmée pour gagner des titres mais pour rattraper la saison dernière. En 2009-2010 les blessures de Erding et Hoarau, entre autres, ont retardé l'ordre de marche du club qui n'a pu finir qu'à la 13ème place. Cette saison est donc encore une saison de transition, avec vue sur le Top 5 final. Une saison plus agréable malgré la déception orbitale d'Erding, mais saison de transition quand même. L'année prochaine sera plus propice à rallonger le palmarès. Et puis, merde ! Gagner des titres pour valoriser le club, c'est tout bénef pour Colony Capital qui pourra revendre le club encore plus cher. Parisiens, mes amis : ne faîtes pas ce cadeau à Sébastien Bazin ! Ne gagnez rien !

Non, parce qu'aucun club français n'a réalisé le triplé Coupe-Championnat-Coupe d'Europe. Il ne faut donc pas prendre des mauvaises habitudes en voulant imiter la Juve, Ajax, le Bayern, MU et le Barça. Il faut savoir préserver l'exception culturelle française du savoir-perdre ( « la lose » , en anglais). Mais qui dit perdre à la française dit perdre avec panache. Paris doit donc finir quatrième de L1, battu à la différence de buts par Rennes, perdre en finale de Coupe de France contre Angers (0-1) et se faire battre par Braga en finale d'Europa League (5-6). Paris en est capable. « La France doit son rang garder » (Raymond Poincaré)

Et vous, derrière qui vous vous rangez? Laissez votre prose dans la rubrique "Commentaires".

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 134
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Drogba, fin de l'histoire ?