1. //
  2. // 10e journée
  3. // Nancy/PSG (0-1)

Le PSG dit encore merci Zlatan

Sur la pelouse de la lanterne rouge, le PSG s'est difficilement imposé face à une bonne équipe de Nancy (1-0). Dans le choc des extrêmes, c'est évidemment Ibrahimović qui a délivré les Parisiens à un quart d'heure de la fin du match.

Modififié
54 33
La saison dernière, Nancy avait réussi l'exploit de prendre six points contre le PSG. Mais cette année, les Nancéiens n'en ont engrangé que cinq en huit journées de championnat. Et en ce début de saison, la devise de l'ASNL « Qui s'y frotte s'y pique » fait doucement rigoler. Lanterne rouge et pire attaque de Ligue 1 (trois buts inscrits), Nancy accueille le leader parisien en espérant éviter la boucherie. D'autant plus que le PSG se présente sur la pelouse synthétique de Marcel Picot avec une équipe plutôt offensive. Ibrahimović et sa queue de cheval jouent en soutien du duo Ménez-Gameiro, tandis que Pastore accompagne Verratti et Matuidi à un poste où il avait déçu en août. Derrière, Mamadou Sakho fait son retour, brassard au biceps. Du côté de Nancy, Jean Fernandez alignait son onze traditionnel. À une exception près. À la pointe de son 4-5-1, il avait décidé d'aligner Ziri Hammar, 20 ans et 3 minutes de jeu en L1 dans les jambes. Après une première période équilibrée où l'ASNL a touché le poteau, le PSG est monté en puissance. C'est Ibrahimović qui a débloqué la situation à un quart d'heure de la fin.

Nancy surprenant

Nancy entre dans le match sans complexes. Dès la 2e minute de jeu, c'est Moukandjo qui frappe des 20 mètres et trouve le poteau de Sirigu. Le PSG réussit décidément bien aux Nancéiens. Réputés avoir le jeu le plus triste de L1, ils combinent bien et bougent le bloc parisien. Soi-disant convoité par le club de la capitale, le jeune latéral gauche Haïdara déboule. C'est tout le côté gauche de Nancy qui se joue de Van der Wiel, toujours aussi peu convaincant. Coup du foulard, frappes lointaines, corner rentrant, Yohan Mollo est très remuant. Tout comme Ziri Hammar, plutôt fin techniquement et qui prend sa chance à plusieurs reprises. Et le pire, c'est que les Parisiens ne semblent pas décidés à s'affoler. Jusqu'à ce que Matuidi reste au sol après un contact. Mais plus de peur que de mal. Ça aura tout de même été l'occasion d'envoyer à l'échauffement Maxwell et de s'apercevoir que sur le banc et sous un bonnet, Péguy Luyindula est toujours un joueur professionnel du Paris Saint-Germain. Signe de la fébrilité parisienne, Carlo Ancelotti demande même à son gardien d'éviter les relances courtes.

À l'approche de la demi-heure de jeu, le PSG entre enfin dans son match et Sakho place un coup de boule sur corner. Et sur le contre, Marco Verratti se prend son jaune syndical. De retour de suspension, le petit Italien est l'auteur d'une vilaine semelle sur Benjamin Moukandjo. Gameiro, lui, ne touche pas une bille. Jusqu'à un coup franc dévié qui lui atterrit miraculeusement dans les pieds. Seul face à Guy-Roland N'Dy Assembé, « Gamégoal » ouvre son pied, mais bute sur le joueur de L1 au nom le plus long depuis le départ de Jean-Joël Perrier-Doumbé. Si le PSG s'est réveillé, Nancy continue sur sa lancée. Quant à Verratti, il échappe, lui, de peu à un deuxième jaune. Quelques secondes plus tôt, il avait pourtant eu droit à un tête-à-tête avec son capitaine qui lui demandait de se calmer. Dans la lignée de ses dernières performances contre les équipes de bas de tableau, le PSG a un peu de mal en cette première mi-temps face à une équipe de Nancy étonnamment joueuse (0-0).

Un éclair signé Zlatan

Gameiro et Verratti ne font pas leur retour sur la pelouse. Don Carlo n'a pas voulu risquer de terminer à dix. Bodmer et Rabiot font leur entrée alors que Pastore grimpe d'un cran. Il ne faut attendre que trois minutes pour voir la première occasion franche des Parisiens. Ménez crochète et enveloppe du gauche à côté. Il aurait pu servir Matuidi qui est fou de rage et le lui fait savoir. Décidément, le timide Blaise s'émancipe. De plus en plus offensif semaine après semaine, l'homme fort du moment frappe dans le petit filet. Dans ce match animé, ça fait un moment qu'on n'a plus vu Ibra. Il suffisait de demander. Sans élan et des 30 mètres, le Suédois allume un pétard qui passe de peu au-dessus de la barre. Non loin des cages, Bodmer s'essaie, lui, à une reprise dans un angle un peu fermé. Mais le meilleur pote de Bernard Mendy (un signe ?) réussit l'exploit d'envoyer le ballon en touche, le tout 25 mètres en arrière. Jean Fernandez sort Mangani, un milieu, pour faire entrer l'attaquant Jeff Louis. Zdeněk Zeman, sors de ce corps ! Un changement à l'image de la rencontre de Nancy qui continue à faire bonne figure, même si Paris monte en puissance.

Après un bon boulot de Matuidi et un contre favorable, Ibrahimović récupère la balle à l'entrée de la surface et arme du gauche. N'Dy Assembé a beau effleurer le ballon du bout des doigts, le cuir touche le poteau et finit sa course au fond des filets (74e). C'est tout simplement son 12e but en 12 matchs avec le Paris Saint-Germain. Petite alerte pour Salvatore Sirigu, le portier italien boxe un bon coup franc de Romain Grange (89e). Sur le contre, Haïdara revient dans les pieds de Ménez qui gâche un trois contre deux, lui qui s'était fait pourrir par Ancelotti un peu plus tôt. Les dernières minutes sont un peu folles avec le ballon qui file d'un but à l'autre, mais le score en reste là (1-0). Paris s'est une nouvelle fois imposé sans être flamboyant, sa marque de fabrique ces derniers temps. Et à Marcel Picot, la victoire du PSG est signée d'un Z. Mais pas celui de Monsef Zerka, non, le Z de Zlatan.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

et un zlatan du gauche
cher so foot,
merci de me laisser commenter les articles,
en effet, ce n'est pas de ma faute si les racistes présents sur le site notent mal mes commentaires du au fait que je m'appelle said un nom a connotation musulmane,
putain de notation a la con
Spike Spiegel Niveau : CFA2
J'ai pour habitude de le défendre, car il peut être extrêmement précieux, mais là je n'ai eu de cesse de crier la même phrase durant 90 :

"LACHES TA BALLE PUTAIN*"

Pour ceux qui n'ont pas vu le match et ce demande de qui je parle, sachez qu'il sort avec une coiffeuse aux seins refaits. Ouai, le prisme ne s'est pas vraiment rétréci, mais j'ai même pas envie de de mentionner son nom tellement il m'a vénère !
Le seul au niveau, en attaque.
On attend moura pour remuer les menez nene et lazzezi.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Blaise Matuidi quoi.... BLAISE. MATUIDI.

C'est de la triche, Paris joue à 12 avec un tel joueur.

Enfin, à 11 vu qu'il y a Pastore, ça s'équilibre

Quel match du Ptit Blaise encore
Pas d'accord sur VDW, son match n'était pas si mauvais
André Gièvre Niveau : District
Je viens de relire la brève d'aujourd'hui où le président de Nancy disait que Leonardo suivait Haïdara. Après un match comme celui-ci, Leo, s'il te plait, fonce.
Aux dires de certains, Ibrahimovic aurait mis une mi-temps avant de comprendre que le chauve face à lui c'était pas son "capitaine" qui été passé à l'ennemi mais bien un footballeur qui se nomme "Puigrenié" ou un truc dans ce genre la.
Menez, laisse tomber.
Pour tous les journaleux qui vont nous emmerder pendant toute la semaine, on a peut être gagné grâce à Zlatan, mais tout le monde a participé, la victoire, on la mérite bande de cons.
Gerd Müller Niveau : CFA
Putain* mais Menez qui bouffe une balle de 2-0 à la fin. J'étais même pas surpris, juste agacé.
vinceletah Niveau : CFA
J'ai pas du voir le meme match que SoFoot! Tu les ecoutes le match a ete equilibre alors que... Nancy a bien joue une demi heure! Apres ils ont laches le ballon et n'ont plus existes que sur quelques contres.
Du cote de Paris, ca a ete la fete des occasions rates! Surtout si on gagne pas 4-0 tout le monde sait de quelle crete s'est la faute!
"la fête des occasions"??
La bonne blague.
En première mi temps, la tête de Sakho sur le corner, et le coup franc d'Ibra qui revient dans les pieds de Gameiro. Rien d'autre.
Nancy a proposé du football, du mouvement.
Une équipe parisienne coupée en 2, avec un manque de mouvements, et Ibra qui cache la misère.
Menez en fait je crois que le raton laveur qu'il avait sur la tête l'année dernière lui a bouffé une partie de son cerveau.

Sinon match solide de l'ensemble de l'équipe mention spéciale à Matuidi, Thiago silva et ben sur à Zlatan car il est venu, il a vu et il a zlatanné.
A un moement les gars va falloir arrêter de râler... Les 4 ou 5 ans passés, ces matchs on faisait nul, voir on perdait.... Je préfère voir une équipe qui tente, même individuellement qu'une équipe qui a rien... Alors oui, c'est rageant, mais c'est le jeu de menez et tout le monde le sait... Parfois il fait des choses bien et à' d'autres moments non, c'est son jeu, c'est comme ça... Moi ce que je veux, c'est une équipe qui joue avec intensité du début à la fin... A chaque fois, il nous faut 40 minutes pour rentrer dans un match, c'est trop et c'est rédhibitoire...
C'est confirmé, le mec qui m'énerve le plus sur un terrain est bien Ménez. Tant de talent et si peu d'intelligence, s'en est limite frustrant.
Donc Paris est en mode "petite routine de futur champion" dès la 10e journée? lol Gagner 1-0 les matchs dégueulasses contre les petites équipes qui jouent le "match de leur vie". Moi ça me va :)
fernandollorientais Niveau : CFA
Compte rendu sympa, j'ai kiffé. Surtout la quenelle glissée à Jeannot-la-loose, malgré la prestation valeureuse de son équipe ce soir.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
City à l'économie
54 33