1. //
  2. // 11e journée
  3. // PSG/Bordeaux (3-0)

Le PSG bien chaperonné

Dans une rencontre où Tony Chapron a fait le spectacle, le PSG est sorti vainqueur du duel de haut de tableau qui l'opposait à Bordeaux (3-0). Un doublé de Lucas sur penalty, une friandise pour Pocho et le PSG conforte sa deuxième place sur le podium de Ligue 1.

Modififié
0 78

PSG - Bordeaux
(3-0)

Lucas (45'), Lucas (49'), E. Lavezzi (81') pour PSG


Il y a quelques années, Tony bandait les muscles sous les caméras de TF1 pour guider les siens au sein d'une forêt hostile. Ce samedi, sous les caméras de Canal, son homonyme a quant à lui été costaud pour diriger une rencontre animée. En choisissant rapidement le camp des rouges, un pour Van der Wiel, l'autre pour Poko, M. Chapron s'est arrogé le rôle de tête d'affiche lors de ce duel de poursuivants. Décisif, son vote pour l'élimination des deux joueurs n'a au moins pas souffert de contestations. Toujours est-il qu'en se montrant intransigeant, l'homme en jaune a contribué à faire de la partie un échange débridé, finalement remporté par le PSG, grâce notamment à deux penaltys. Évidemment, car Tony n'aurait pas supporté qu'on lui subtilise le rôle de star du programme.

« Not sorry for the arbitrage »


Avant qu'il n'entre en scène, Laurent Blanc et Willy Sagnol font pourtant le spectacle. Contraint par les absences conjuguées de Cavani et Ibrahimović, le Président donne sa chance à JC Bahebeck en pointe. L'ancien latéral, lui, préfère laisser Marc Planus au placard et titulariser Cédric Yambéré, connu des amateurs de CFA bordelaise. Aussi calme qu'une nonne sous Tranxène, le début de partie offre aux deux équipes l'occasion de se jauger. Une occasion de Khazri de la tête, l'autre pour Verratti dans la surface (oui, oui), avant que Tony Chapron ne foute le feu. En retard sur Khazri, Van der Wiel attrape par derrière la cheville du Bordelais et se fait sortir sans ménagement (27e). À 10 contre 11, les Parisiens sont d'ailleurs tout proches de mesurer les effets de cette exclusion lorsque Rolan rate l'immanquable posté à 1 mètre des bois de Sirigu. Heureusement, l'arbitre de la rencontre décide de rééquilibrer les débats et attribue la même biscotte à André Poko qui, à la suite d'un contrôle manqué, expédie ses crampons sur le genou de Verratti (36e). Si André et chaussures n'ont de toute façon jamais fait bon ménage, le match prend sa tournure définitive suite à la sortie du milieu girondin. Bordeaux ne s'en remettra pas.

Lavezzi marque son retour


Du fond de ses buts, Cédric Carrasso observe ainsi son équipe se déliter. Numériquement égaux, mais talentueusement en dessous, les hommes de Sagnol souffrent plus que de raison. Sur le coup franc consécutif à la faute de Poko, David Luiz arme d'ailleurs un maître coup franc sur le poteau droit. Le début d'une grosse domination parisienne, qui verra Thiago Silva et le roquet italien louper le coche face aux buts vides, puis Aurier butter sur le portier bordelais. Avec un Pastore profitant allègrement des largesses girondines, Paris va matérialiser sa domination juste avant la mi-temps. Dans la surface, Verratti, encore, s'écroule et réveille le sifflet de M. Chapron. Lucas transforme, facile. Au retour des vestiaires, rien ne bouge, rien ne se transforme. Mieux pour le PSG, le buteur brésilien mène le bis repetita en obtenant une nouvelle opportunité de battre Carrasso à 9,15m. Touché, le ballon trouve finalement les filets et Paris s'envole tranquillement vers son match contre l'OM, dans deux semaines. Amorphes, les Bordelais ne se fendent guère plus d'efforts, étouffés par la maîtrise de leurs adversaires. Une aubaine dont va profiter le revenant Ezequiel Lavezzi à dix minutes du terme, en coupant un bon centre de Matuidi, histoire de se remettre en marche et de donner un peu plus d'ampleur à un succès somme toute facile malgré les évènements. De quoi aller chatouiller la première place de l'Olympique de Marseille, titulaire du totem de l'immunité depuis bien longtemps.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

le retour du petit chapron rouge
L'arbitrage en ligue 1...

Même ma grand mère ferait mieux.
Lamine Turgut Niveau : CFA
Tout s'explique .... Si la boîte à crabes était de sortie en première mi-temps, c'était pour rendre hommage à un hôte de marque présent en tribunes : Marc Van Bommel était au Parc ce soir.

Sinon ? Ba comme d'hab :
De Javier émanent des effluves suaves de ce jeu diablement passionnant, légèrement addictif mais ô combien rafraîchissant après une journée de boulot.
Jed mosly Niveau : CFA2
Sur les deux fautes tu peux mettre jaune comme rouge, et les deux penaltys sont largement valables. Donc arrêtons ce faux débat tout de suite.
Tony chaperon reste l'arbitre qui a fait des doigts aux supporters du Gazelec d'Ajaccio en plein match, lors de la saison 2012-2013 ( ligue 2 )
Tony chaperon reste l'arbitre qui a fait des doigts aux supporters du Gazelec d'Ajaccio en plein match, lors de la saison 2012-2013 ( ligue 2 )
Yolandi Visser Niveau : Loisir
Genre des mecs vont venir pleurnicher sur l'arbitrage ? .. Putin de vieux haters jamais objectif
C'est pas un match gagner 1-0 sur un péno litigieux non c'est un 3-0 net et précis

C'est marrant ces ultras bordelais qui boycott le parc sois disant pour le prix des places ces dernières années mais des que leurs équipe et dans le top 4 ça boycott plus ??

On dirais le vélodrome qui est vide après 2 défaite et ou ça siffles tout les joueurs mais des qu'ils sont premier du championnat bat des records d'affluence :) L.O.L

Sublime Lucas, Luiz Et le dieu Verratti
Oui, accuser de l'arbitre de vouloir être la star du match quand on peut rien lui reprocher de sérieux, c'est un peu ridicule.
Lamine Turgut Niveau : CFA
Les 2 rouges et le 1er péno sont difficilement discutables (pour les rouges, on ne va pas se plaindre : pour une fois qu'un arbitre est cohérent avec lui-même !)

Pour le second péno ? Ba on dira comme la semaine dernière : le stoppeur donne l'occasion à l'arbitre de siffler (c'est lui qui fait le con)
PSG-OM, c'est le 9 novembre, dans deux semaines donc. Le week-end prochain, c'est au Moustoir que ça se passera
LeDivinChauve Niveau : District
L'arbitrage de Chapron a été excellent, rien à voir avec celui de Rainville. Les tacles de VdW et Poko sont stupides et dangereux, le rôle de Chapron est de protéger les joueurs et il l'a très bien fait. Bien différent de Rainville qui pète un boulon tout seul et manque de discernement dans un match très propre

Quant aux deux pénaltys, il n'y a même pas matière à discuter tant ils sont évidents.


Et voir Khazri et Sagnol faire leurs chialeuses, c'est assez drôle tant Bordeaux est surement l'équipe la plus avantagée depuis le début de saison, et que quand ça tournait dans leur sens ils disaient ne pas vouloir parler de l'arbitrage.


C'est pas parce qu'il y a 2 rouges et 2 pénos dans un match que l'arbitre a forcément fait n'importe quoi. A partir du moment où les fautes sont là, il ne peut faire autre chose que de les siffler, les joueurs ont qu'à être moins cons, à commencer par VdW et Poko qui tacle au niveau de la cuisse de son adversaire
Blaise Matuidi? Il est pas technique putain
nyakichan Niveau : CFA2
Khazri a la fin du match a dit que c'était dur de jouer a 10 contre 11...
Sinon les les rouges auraient pu être des jaunes bien orangé, mais au moins Chapron a été cohérent. Lorsque Motta a pris son jaune, ça aurait pu aussi valoir le rouge, heureusement que c'était la 15ème pour lui.
Eazy-e-galore Niveau : District
Message posté par Judas
Blaise Matuidi? Il est pas technique putain


C'est pas nouveau, mais quel abattage sur le terrain.
Eazy-e-galore Niveau : District
Message posté par Tibs
L'arbitrage en ligue 1...

Même ma grand mère ferait mieux.


En quoi aujourd'hui était il mauvais ? les deux rouges sont mérités quand tu revois les fautes.
Message posté par Eazy-e-galore


En quoi aujourd'hui était il mauvais ? les deux rouges sont mérités quand tu revois les fautes.


Je trouve pas, j'aurais mis jaune sur les deux, les péno je suis d'accord.

Après je m'en fiche on a gagné et c'était pas des cartons décisifs pour le résultat du match mais quant tu es habitué à regarder la BPL bah tu trouves ça abuser.
Dieu à entendu mes prières, Sortir au plus vite Bahebeck.

Dieu merci d'avoir fait ça vite et bien !
volontaire82 Niveau : Loisir
Oui et quand tu es habitué à regarder la Pl tu vois des types se faire péter les genoux tout les weekends sans que leur agresseur ne prenne de carton, jurisprudence BenArfa. Arbitrage cohérent et logique de Chapron ce soir.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Enfin le retour du PSG qui a faim en championnat !

Grosse satisfaction sur un paquet de joueurs :

Aurier a fait fermer un sacré nombre de gueules, j'ai jamais compris qu'il ait pu subir autant de critiques pour deux matchs ratés, alors qu'il s'adaptait à nouveau club et un nouveau poste. Une projection offensive tout en puissance avec un bon bagage technique, défensivement il a pas eu grand chose à faire, cependant il pourrait souffrir du fait qu'il ait un profil trop similaire à Vdw dans le turn-over.

Thiago Silva remonte doucement mais surement en position de premier défenseur de ligue 1, en attendant de redevenir le meilleur du monde.

La paire Verratti, Motta aiment ce genre de matchs où tout part à vau l'eau, ça leur redonne la niaque, je les ai vraiment trouvé très utiles contrairement aux commentateurs de canal.

Cabaye a eu une grosse activité quand il est rentré, il est s'est mis au diapason des autres, il faudra qu'il confirme contre Marseille.

Matuidi, au four et au moulin. Il devient un vrai box-to-box, partout sur le terrain et dans les matchs où l'équipe en face est peu aventureuse il part à l'abordage avec toujours une grande intelligence dans ses déplacements, ce qui le rend si dangereux.

Lucas a été bon sans être exceptionnel, Lavezzi a fait une très bonne rentrée à sa place pour son retour de blessure.

Et enfin Pastore est finalement devenu le joueur qu'on attendait de lui. A chaque fois qu'il a la balle dans les pieds il amène le danger, un décalage, un dribble, une passe, rien n'est anodin chez lui, il est un pur régal à regarder, il n'y a plus cette éternelle frustration que j'avais à le voir ne pas enchaîner. Homme du match pour moi.
Au paragraphe "faute grossière" : un tacle mettant en danger l'intégrité physique est une faute grossière, le joueur donc doit être exclu.
Source : http://fr.fifa.com/mm/document/football … french.pdf
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 78