1. //
  2. // Top 100
  3. // N°2

Le professeur et le mister

Au début de l'année 1988, Claude Le Roy soufflait le nom d'un certain George Weah à l'oreille de son ami Arsène Wenger alors en route pour son premier titre de champion de France avec l'AS Monaco. La suite est l'histoire d'une relation père-fils pour la mise en orbite d'une légende.

Modififié
Arsène Wenger a toujours avancé ainsi. Depuis le premier jour. Il marche, regarde, prend du recul et observe pour ça : fabriquer, éduquer, développer et, finalement, magnifier. L’homme a toujours su se faire entendre et se faire accepter, car il n’a jamais vraiment changé. Il a seulement évolué. Une fois, l’Alsacien a théorisé son approche en expliquant qu’à Arsenal, le club n’achetait pas de stars, mais fabriquait les stars. Publiquement, Wenger n’a jamais tremblé et s’est toujours défendu. Sa méthode lui a donné des succès et a fait de lui, en plus de trente ans de métier, ce que beaucoup désignent comme le meilleur post-formateur du monde. Son ami Damien Comolli, recruteur chez les Gunners entre 1998 et 2004, l’explique avec ces mots : « Il peut faire d’un bon joueur un très bon joueur, et d’un très bon joueur un joueur de classe mondiale. » Pourquoi ? Car Arsène Wenger a une certaine idée du temps et qu’il en a toujours eu. Un gamin qui cavale devant lui, qui tourne autour de dix-huit à vingt et un an, n’est pas un produit lucratif, mais plutôt un choix affiné à faire exploser. Comment ? En entrant dans le détail, en inspectant tous les recoins de l’homme, de la personnalité et en travaillant encore davantage les points forts que les points faibles. La clé du système Wenger est d’abord là-dedans. C’est une idée de la connaissance globale, mais aussi un attrait intime pour l’ouverture. L’Alsacien sait qu’un joueur sud-américain est plus sauvage – plus instinctif, moins cadré tactiquement – qu’un joueur européen qui a souvent été formaté rapidement. Alors, avec son confident intime David Dein, hier vice-président d’Arsenal, mais surtout homme qui a posé Arsène Wenger au sommet d’un football anglais réfractaire à la nouveauté dans les années 90, le Français s’est souvent gavé de compétitions internationales pendant son temps libre. Le football africain a, par exemple, toujours occupé une place à part pour lui. Mais ça, c’était aussi le cas avant Dein. Il faut alors plonger au Maroc, en mars 1988, au cœur d’un triangle décisif : Claude Le Roy, alors sélectionneur du Cameroun et vainqueur de la CAN cette année-là ; Arsène Wenger, en poste depuis huit mois à l’AS Monaco et qui se dirige vers son premier titre de champion de France ; et Henri Biancheri, alors directeur sportif de l’ASM.

La valise, le cadeau de Dieu et les trucs étranges


Sa réputation, Arsène Wenger l’a gagnée par des réussites personnelles, parfois du fait de batailles avec ses dirigeants. Qui parfois ne croyaient plus en certains, mais Arsène, lui, voyait. Il voyait et savait faire confiance. Comme ce jour où, pendant la CAN 88, Claude Le Roy souffle le nom d’un certain George Weah à son ami Arsène. Le jeune adulte est une pépite, un talent brut. Alors, sur les conseils du sélectionneur du Cameroun de l’époque, Biancheri file à Yaoundé où le murmure joue pour le Tonnerre de Yaoundé. Wenger verra aussi jouer Weah. Comment s’est conclu le transfert ? Personne ne sait vraiment, mais beaucoup parlent d’une valise, de milliers de francs versés à diverses parties. Voilà comment Wenger a récupéré Weah. Voilà comment Arsène a décidé de faire de George un homme. Voilà comment l’histoire a démarré. Par un murmure et une main tendue. Weah a déjà quitté le Liberia, pour s’en sortir, mais surtout pour gagner de l’argent histoire d’aider sa famille. En quelques jours, le voilà donc à Monaco qui est alors, déjà à cette époque, autre chose qu’un paradis fiscal, mais plutôt un nid de talents qui vient d’être champion de France devant l’OM de Tapie tant détesté par Wenger. De cette opportunité, George Weah parlera plus tard comme d’un « cadeau de Dieu » . Il ne sait alors pas une chose : Arsène ne se trompe que rarement.


Comprendre la relation fusionnelle entre Arsène Wenger et George Weah revient à se plonger dans l’intime, le regard, l’échange. Luc Sonor se lance : « Quand George arrive à Monaco, à l’entraînement, on se dit que ce n’est pas possible. Le moins bon de tous, c’est George. Et Arsène répond : "Ce gars-là est un phénomène." On lui répond : "C’est une plaisanterie ? Il est catastrophique." Il n’arrivait pas à faire une passe. Dans ses dribbles, il était brouillon. Et puis, Arsène le prend en main. Il le fait bosser, bosser, bosser. On restait avec Amoros et on centrait, on centrait. On lui mettait des ballons, il se retournait et il frappait. Après chaque entraînement, Arsène restait avec lui. George, lui, était un bosseur. » À son arrivée à Monaco, George Weah ne parle que football, mais pas un mot de français. Glenn Hoddle et Mark Hateley sont alors ses interlocuteurs favoris. L’homme alterne entre l’hôtel, le centre d’entraînement et passe aussi quelques moments à discuter chez Wenger. Hateley prend la suite : « George faisait des trucs étranges avec un ballon, mais n’était pas régulier. Parfois, c’était impossible pour lui de piéger même un rat mort, honnêtement. Et puis, parfois, il se levait le ballon, jouait avec entre ses deux jambes, éliminait deux mecs, dansait avec le gardien et allait marquer. Arsène voyait surtout ce deuxième aspect. Il n’avait alors aucune expérience, mais c’était un talent brut. » Jusqu’à l’explosion connue ensuite et cette phrase révélatrice de Weah : « Je dois ma carrière à Wenger. »

Et le Mister est né


Brut, instinctif, génial, parfois plus soliste qu’il ne le sera plus tard à l'AC Milan, George Weah explose. Rapidement. « Il avait peut-être besoin de plus de confiance. Tout a basculé un jour où l’on jouait contre une équipe islandaise, le Valur Reykjavic [au premier tour de la C1 1988-89, ndlr]. Le match retour est chez nous. Notre cher George est remplaçant. Mark Hateley est devant et se blesse. Et là, George entre et marque un but de quarante mètres, en pleine lunette et nous qualifie. C’était parti. On a vu ce que valait George (rires). Phénoménal » , reprend Luc Sonor. Wenger rugit, Weah avec. Le Mister restera quatre saisons à l’ASM, remportera son premier Ballon d’or africain en 89, une Coupe de France et disputera aussi une finale de C2 contre le Werder Brême à Lisbonne en 92 (0-2) à la pointe d’une équipe folle (Sonor, Dib, Petit, Gnako, Passi, Ettori, Mendy...) avant de filer briller au PSG. Arsène surveille, mais a déjà réussi sa transformation.

Vidéo

C’est aussi la qualité de Wenger : ne pas vivre sur son passé. Si bien qu’en 1996, alors qu’il vient de s’installer à Arsenal, Weah semble prêt à tout plaquer pour le rejoindre. Le technicien français, lui, a déjà repéré un autre talent brut, un certain Thierry Henry. Le mariage ne reprendra pas, mais peu importe, le respect est éternel. Avec pour sommet ce mois de janvier 96 où l’international libérien reçoit son trophée de meilleur joueur FIFA de l’année 1995. Milan le regarde, lui n’a qu’une seule personne dans le viseur. Arsène Wenger est invité sur scène. George lui transmet ses trophées. « C’est lui qui a fait de moi le joueur que je suis aujourd’hui. Il m’a appris à respecter le jeu, à toujours garder courage et à vivre comme un homme. Il m’a enseigné ce qu’il y avait à savoir sur l’Europe, mais sans jamais oublier mes racines africaines, car il les respectait. Il m’a laissé jouer à ma manière. » Et le mister est né.




Par Maxime Brigand Propos de Luc Sonor recueillis par FB, ceux de Mark Hateley tirés de Wenger : The Legend.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

Faudrait un jour faire une liste des grands joueurs passés dans les dra...les mains de Tonton Arsène, c'est juste dingue! Merci pour Mister Georges en tout cas!
Merci également à Wenger d'avoir su polir ce diamant brut qui fait la fierté de tout un continent!
Djorkaeff, Petit, Veira, Weah, Henry, Thuram, Fabregas, Cole, Pires, Koscielny, bellerin, Lauren

J'ai pas cité les briscards, genre Bergkamps and co, mais pour ceux cités il a donné une autre tournure à leurs carrières..
fairplay is the game Niveau : DHR
Sans oublier Adebayor, qui passe en 2 saisons d un attaquant moyen de Ligue 1 à l'un des meilleurs d'Angleterre (il finit la saison 2007-2008 derrière CR7 et devant Torres en nombre de buts ).
Oui, Wenger est un tailleur de pierres, peut-être le meilleur.
fairplay is the game Niveau : DHR
Pour continuer ma métaphore, je dirai qu'après avoir obtenu le joyau, il a du mal à créer des bijoux dignes de ce nom, notamment parce qu'il est souvent réticent à dépenser pour acquérir d'autres joyaux passés par d'autres tailleurs.
Or toutes ces pierres sont précieuses -ha ha- pour avoir l ornement parfait.
Tu peux ajouter, David Bentley, Jermaine Pennant, et Francis Jeffers
meuhlavachesportive Niveau : DHR
Trezegol!!!
6 réponses à ce commentaire.
en fait c'est un article sur wenger, vous culpabilisez de l'avoir raillé si souvent ici.
sans déc, je trouve juste de rendre justice à wenger, qui est resté constant dans un monde footbalistique de plus en plus irréel et en roue libre.
Ronahldoignon Niveau : Ligue 2
Putain Boulaouane tu viens malgré toi de donner lieu à une révolution sans précédent dans ma vie sofootienne.

J'ai pu te mettre un +1 !!!!!!!!

C'est dingue.

Merci, merci encore pour ce moment.
ça fait plaisir ronald !
Ronahldoignon Niveau : Ligue 2
Alller j'en ai remis un.
C'est la grosse fête je vais courir sur le site pour faire distribution de +1 à tout le monde.

En plus je suis passé National après avoir végété en CFA.
C'est la magie de Noël.
A quand le top 100 des meilleurs entraîneurs?
Serait-ce suffisant?

Beaucoup trop de questions sans réponses.
Bise
Thanks, you made my day.

J’étais complètement passé au travers de ce dernier.

Alors autant je le souhaite tout le temps mais pour toi plus particulièrement.
Merci beaucoup et passe d'excellentes fetes!

Besos.
7 réponses à ce commentaire.
Funky_samurai Niveau : CFA2
Ouai enfin c'est aussi parce que les dirigeants des clubs ont su avoir confiance en Wenger et lui donner les clés.
Au PSG par exemple, Nasser serait capable de rendre Wenger mauvais ! "faut que tu utilises Di Maire, lui coûter cher, lui etre grand joueur mondial ! Joueur du club formation pas etre niveau pour grand PSG, pas vendre maillot qui est important pour grand Paris"
Puis, vint Christopher Wreh en provenance de l EAG
Non, c'est Monaco qui l'a prêté à Guingamp (saison 96/97 à 10 buts). Mais, en effet, Wenger a vu en Wreh un nouveau Weah à tailler. Tellement prometteur qu'il l'a pris à Arsenal après ! Mais bon Bergkamp, Overmars, Ian Wright et la naissance d'Anelka ... Ben voilà quoi ! Wreh n'a jamais été taillé.
Wreh c'est 11 buts avec le Liberia en tant que remplaçant de la paire "parisienne" Weah-Debbah .
1 réponse à ce commentaire.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11 Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16
mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4