Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le joueur de la 6e journée

Le prince Ali

Il est l’attraction de ce week-end de football en France. Buteur décisif dans les ultimes instants de la rencontre entre Toulouse et Rennes, Ali Ahamada a d’ores et déjà marqué la saison d’un joli coup de boule. Un joli cadeau qui vient récompenser la progression d’un gardien aussi doué qu’attachant.

Il ne manquait plus qu’une petite bande son de Nino Rota pour que l’image soit parfaite. Il est 21h45 à Toulouse lorsque le Stadium, habituellement si calme, explose comme une bombe agricole napolitaine. Tout fou, un petit point jaune se relève dans la surface de réparation, enjambe les panneaux publicitaires comme un hurdler et, d’une accolade presque familiale avec ses supporters, réconcilie tout ceux qui sont fâchés avec une certaine image du foot. En inscrivant, d’une jolie tête, le premier but d’un gardien en Ligue 1 depuis Grégory Wimbée lors un Nancy-Lens en 1996, le jeune Ali Ahamada est tout simplement entré dans l’histoire. Celle que l’on retient et celle que l’on raconte.

Goal volant

On n’avait plus autant parlé de Grégory Wimbée depuis des années. D’ailleurs, il se peut que dès aujourd’hui, dans les cours de récréations toulousaines, le poste de « goal volant » revienne à la mode plus vite que prévu. La faute à Ali Ahamada, héros local depuis samedi soir et devin à ses heures perdues. «  J’ai eu un flash dans ma tête. J’ai vu que j’allais marquer et qu’après, j’allais aller voir le public. J’avais tellement la rage de vaincre et cette détermination de revenir au score que je m’imaginais en train de marquer et de célébrer. Je ne me suis pas posé de question » , a confié le buteur d’un soir, tout sourire lors de la conférence de presse d’après-match. Si le portier toulousain semble aussi épatant en voyance que sur sa ligne, madame Irma n’a strictement rien à voir avec le fait qu’il soit plus à l’aise que l’ami Wimbée pour fêter ses buts.

En fait, des pions, le jeune Ali en a déjà marqué. Et pour cause, du haut de ses 21 ans, il a écumé « pratiquement tous les postes, sauf latéral » . Défenseur en poussin, à cause de sa grande taille, milieu en benjamin, puis avant-centre ou ailier en minimes. Le natif de Martigues a beaucoup bougé – et donc marqué – avant de se stabiliser un peu par hasard au poste de gardien de but. C’est lors d’un tournoi interdépartemental en minimes que le Comorien d’origine enfile pour la première fois les gants, la faute à une absence de portier. Ce jour-là, il claque une reprise de volée avant d’aller sagement dans les buts et de sortir deux pénos pour remporter la finale. L’histoire est belle, mais pas plus que sa progression.


Un gardien d’avenir

C’est face à Rennes, déjà, que le portier toulousain a croisé sa bonne étoile pour la première fois. Nous sommes en 2011, Ali a dix-neuf ans, et un concours de circonstances assez phénoménal fait que lui, le quatrième gardien du club, entre en jeu contre les Bretons et disputera les huit dernières rencontres de la saison. Depuis, les ombres de Pelé ou de l’autre espoir du Tef’, Marc Vidal, sont bien loin de lui. Titulaire à 38 reprises en Ligue 1 dans les buts de Toulouse, meilleure défense de l’Hexagone avec Montpellier la saison passée, il compte également neuf sélections chez les espoirs. Des statistiques, une évolution et, surtout, des prestations qui parlent pour lui. Et c’est tant mieux, car s’il avoue aimer « se faire plaisir en s’amusant lors des séances d’entraînement offensives » , Alain Casanova le remet vite en place. Imposant sur sa ligne, précieux dans les airs et à la relance, Ahamada est un showman assumé, qui connaît les défauts de ce genre de portier. D’un autre côté, lors de ce samedi qui restera dans l’histoire, Ali a fait le show pour un bon moment.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Septembre rouge au Zénith