Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le président du Napoli est en colère contre les autorités italiennes

Modififié
Producteur de cinéma de profession, le président du Napoli, Aurelio De Laurentiis, est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche.

À l'occasion d'une remise de prix du comité national olympique italien, ce jeudi, De Laurentiis s'est emporté contre les autorités italiennes incapables de gérer la violence dans le football : « Je suis fatigué d'un pays où il est devenu inconfortable de vivre, où on ne réussit pas à vaincre la Mafia. Il faut vraiment se demander si on ne se paie pas notre tête. Quand j'ai su qu'ils voulaient fermer le stade dimanche pour Napoli-Inter, j'ai eu une bouffée de colère. Je voulais appeler le préfet de Naples, Panico (le secrétaire général du département de la sécurité publique, ndlr), Alfano (le ministre de l'Intérieur italien, ndlr). Je voulais des explications sur cette injure qu'ils faisaient encore aux Napolitains pour une trentaine de crétins qui se sont battus avec les forces de l'ordre (contre Trabzonspor, ndlr). On veut donner une leçon ? Donnons-la, mais ne mélangeons pas tout. »

De Laurentiis a également mis dans la balance la rénovation du stade San Paolo : « Je suis prêt à investir mon argent pour refaire le stade San Paolo. Je suis déjà prêt depuis le premier juillet pour commencer les travaux. Je ne me défile pas, mais je les ferai seulement si Alfano démontre être capable de faire mieux que les interdictions de stade et démontre suivre le modèle anglais qui a assaini le football. Point final. Je ne construirai pas de nouvelles structures pour qu'elles soient détruites par ceux qui viennent au stade sans une culture du sport, sans vouloir supporter leurs couleurs de manière saine et correcte. »


Cette fois, ce n'est pas du cinéma. EM2
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25