Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Qualifs
  3. // Ukraine-Croatie

Le précipice croate

Tenue en échec par la Finlande vendredi dernier, la Croatie se retrouve deuxième de son groupe de qualification, à égalité de points avec l’Ukraine, et jouera la boule au ventre sa place pour le Mondial à Kiev ce lundi. Sans son sélectionneur, Ante Čačić, viré au pied levé en fin de semaine dernière. Un type qui, au vu de sa popularité désastreuse, n’était de toute façon pas parti pour s’épanouir bien longtemps à la tête de la sélection.

Modififié

« Dalić est le nouvel entraîneur et sera en poste lors du dernier match en Ukraine. Nous avons pris quatre points dans nos quatre derniers matchs, et nous avons estimé que nous n'avions plus le choix et devions agir. » La sentence est tombée et c’est Davor Šuker, président de la Fédération de football croate, qui l'énonce. La Croatie et Ante Čačić, c’est fini. Quitte à le remplacer par Zlatko Dalić, un obscur entraîneur qui s'était exilé pour entraîner Al Ain, aux Émirats arabes unis, ces trois dernières années. Tout plutôt que Čačić en somme, avec qui plus rien ne semblait vraiment filer droit. Avec les joueurs, comme avec les supporters.

La colère de Modrić


Comme un symbole, le technicien s'est fait zigouiller sur la place publique par son maestro, Luka Modrić, exaspéré de voir son équipe bafouiller son football face à une bien modeste sélection de Finlande en fin de semaine dernière : « Qu’est-ce qu’on peut faire maintenant ? Nous avons commencé avec lui (Čačić, ndlr), nous sommes contraints de finir avec lui. Pour être honnête, rien ne va plus depuis notre victoire face à l’Islande (1-0 en juin dernier, ndlr) : la situation est catastrophique...  Cette Croatie attendait le coup de sifflet final et s’est fait rejoindre par la Finlande... C’est incroyable que nous luttions à ce point face à des équipes comme le Kosovo et la Finlande, que nous devrions battre très facilement en temps normal. » Une déclaration assassine, qui semble indiquer que Čačić s'était décidément mis à dos certains des cadres les plus importants de son vestiaire. Le sélectionneur s'était déjà engueulé chaudement avec Dejan Lovren, qu'il avait même exclu de sa liste pour l'Euro 2016, avant de le réintégrer ces derniers mois à l'équipe nationale.


Insuffisant pour régler les problèmes des Vatreni. Formation à l'ADN offensif, la Croatie n'a planté que trois pions sur ces cinq derniers matchs officiels. Autant de rencontres où le management de Čačić semble atteindre ses limites. Incapable d'innover tactiquement, têtu au moment de choisir ses hommes de confiance, comme quand il s'obstine à aligner Marcelo Brozović à un poste d'ailier qui n'est pas le sien, le grand manitou croate semble impuissant sur son banc de touche. Pas de quoi faire remonter sa cote de popularité dans l'opinion publique, où il est massivement contesté depuis sa nomination à la tête de l'équipe nationale en septembre 2015. En cause, le CV du bonhomme, qui manque d'épaisseur. En près de vingt ans de carrière, Čačić n'a quasiment exclusivement entraîné qu'en Croatie, où il n'a remporté qu'un seul trophée majeur, un championnat avec le Dinamo Zagreb, qui surdomine la scène nationale depuis plus de dix ans.

« Čačić est extrêmement impopulaire, et méprisé par de nombreux fans et certains médias..., expliquait peu avant l'Euro 2016 le journaliste croate Aleksandar Holiga, qui collabore avec le Guardian ou encore Four-Four-Two. C'est un entraîneur médiocre... Ses prédécesseurs, Bilić, Štimac et Kovač avaient au moins un certain charisme en tant qu'anciens joueurs et leaders sur le terrain, alors que Čačić n'a rien de tout ça. » À L'Euro, la sélection s'offre tout de même le scalp de l'Espagne en phase de poules, en développant un football chatoyant. Un parcours qui ne sera considéré en Croatie que comme une parenthèse dorée, qui accouche d'un final amer. Les Vatreni se font sortir par le Portugal en huitièmes de finale, au terme d'un match où Čačić n'aura jamais trouvé la solution tactique pour percer la muraille lusitanienne. Il sera notamment très critiqué pour n'avoir fait entrer en jeu Nikola Kalinić et Marko Pjaca qu'aux 88e et 110e minutes du match.

Mamić, l'épouvantail croate


Le ressentiment général que suscite Čačić auprès des fans est également lié à l'odeur de soufre et de népotisme qui a imprégné la sélection peu après sa nomination. « Le manque de compétence de Čačić n'a pas été pris en compte par les personnes qui l'ont nommé... Ce n'est pas un secret : Čačić est un choix personnel de Zdravko Mamić, le boss du Dinamo Zagreb, qui est aussi celui qui dirige dans l'ombre le football croate » , pose Aleksandar Holiga. Ex-président du Dinamo Zagreb soupçonné de détournement de fonds, Mamić est réputé pour son réseau d'influence tentaculaire, si bien qu'il est souvent présenté comme le seul vrai patron de la sphère footballistique croate.

Le hic, c'est qu'en Croatie, Mamić suscite un rejet de plus en plus massif. Mis en cause pour avoir détourné près de quinze millions d'euros des caisses du club lorsqu'il était à la tête du Dinamo, son procès hyper médiatisé a aussi jeté l'opprobre non seulement sur Dejan Lovren, mais également sur Luka Modrić, icône jusqu'ici intouchable, que la justice soupçonne de faux témoignage en faveur de Mamić. Une épopée judiciaire qui n'est bien entendu pas de nature à pacifier le quotidien déjà rock'n roll d'une sélection sous pression. Désormais, le fusible Čačić a sauté, et l'ultime étape pour le mondial russe s'annonce corsée, face à une équipe ukrainienne qui vendra chèrement sa peau. Un virage serré que Modrić et les siens vont devoir aborder en dérapage contrôlé. Pour peut-être éviter à la sélection de sombrer définitivement dans le précipice qui la menace depuis déjà plusieurs mois.



Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:31 Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 17 Hier à 09:01 Parme est de retour en Serie A ! 46
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
vendredi 18 mai La France en 4-3-3 au Mondial 2018 ? (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai L'équipe type des suppléants des Bleus (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai À quoi pourrait ressembler le 4-2-3-1 des Bleus en Russie ? (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai La folie pour la montée du MO Béjaïa en Algérie (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai L'autre liste des 23 de l'équipe de France (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai La liste des 23 du Sénégal pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai Le pire cadeau à faire à un fan du Napoli (via Facebook SO FOOT) vendredi 18 mai La liste des 23 du Portugal pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) 7 vendredi 18 mai Le pire cadeau à faire à un fan de Naples (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Lacaz' départ