Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Qualifications
  3. // Groupe I
  4. // 5e journée
  5. // Portugal/Serbie (2-1)

Le Portugal s'en sort grâce à ses Monégasques

Face à des Serbes inoffensifs, le Portugal a su agir, réagir et finalement conserver son avantage. Score final : 2-1. Le Portugal monte sur la première marche du groupe I.

Modififié

Portugal – Serbie 2 – 1

Buts : Carvalho (11e), Coentrão (63e) pour le Portugal et Matić (61e) pour la Serbie

15 minutes de jeu pour Carvalho et une passe décisive lumineuse pour Moutinho. C'est peu, mais ça suffit au Portugal pour venir à bout de la Serbie. Les Portugais ont su gérer leur avantage en première période et le reprendre en seconde. Un football froid, lent, mais ô combien efficace. Et d'ailleurs, grâce à ce pragmatisme à toute épreuve, le Portugal s'empare de la première place du groupe I, loin devant une Serbie sans imagination ce soir (à l'exception de cet éclair de génie de Matić) et à une longueur du Danemark et de l'Albanie. Bref, la logique entre les deux nations a été respectée.

Les 15 minutes de Carvalho


La seule surprise a lieu en début de match : Fernando Santos se la joue comme Guardiola. Le sélectionneur portugais, en l'absence de Pepe, place Fábio Coentrão au milieu de terrain. Un latéral en sentinelle, c'est à la mode, c'est ambitieux et il faut croire que ça paie. D'entrée de match, les Lusitaniens sont bien en place et foutent une grosse pression sur les Serbes. Ronaldo et Nani en première ligne. Les deux ailiers multiplient les offensives et sont les principales sources de danger. Mais paradoxalement, c'est un défenseur qui va concrétiser cette bonne entrée en matière. Carvalho, sur un centre de Coentrão, trompe Stojković dès la 11e minute. 1-0. Le papy, 36 balais à son compteur, en pré-retraite à Monaco, a fait le job. Il sort du terrain 4 minutes plus tard sous les ovations, visiblement blessé, mais plus certainement fatigué d'avoir autant donné. Sinon, le Portugal garde la main sur ce match sans se créer des masses d'occasion. Mis à part une classique CR7, « je rentre sur mon pied droit et je bourrine en vain » à la 29e, rien de bien fou à signaler. Au moins jusqu'à la mi-temps.

Les trois minutes d'espoir de la Serbie


Car les Serbes, totalement absents jusque-là, se décident quand même à jouer à un moment donné. Histoire que l'on puisse parler d'un match et non pas d'un entraînement. Au retour des vestiaires, Ljajić et compagnie vont de l'avant. Plusieurs fois, ils amènent le ballon dans la surface de Patricio. Mais ça en reste toujours là. Sauf une fois, à la 53e, mais Mitrović préfère gâcher la première véritable occasion serbe du match. Et puis, sur une occasion plutôt anodine, un corner pour être exact, Matić nous file enfin des frissons. Isolé au second poteau, il reprend un ballon dévié et envoie une reprise acrobatique horizontale parfaite.



Les Serbes sourient. Ils y croient. Mais le football est parfois cruel. Le jeu reprend à peine que Moutinho envoie déjà un caviar à Coentrão au second poteau. Un centre qui plonge vers le but, mais qui s'éloigne en même temps du gardien. Autant dire une merveille. 2–1. Les Portugais se sont déjà faits surprendre une fois. Pas deux. Ils tiendront leur avantage jusqu'au bout en ralentissant le rythme, en commettant les bonnes fautes au bon moment et au bon endroit, et en jouant dans le camp adverse. Un grand classique du football. Les Portugais prennent la première place du groupe, mais surtout une très, très bonne option pour la qualification.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17