1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe G
  3. // États-Unis/Portugal (2-2)

Le Portugal retarde le retour au pays

D'abord menés 1-0 dès la cinquième minute, les États-Unis ont été qualifiés pendant dix minutes avant une égalisation sur le fil de Varela. Avec une différence de buts pourrie et trois points de retard sur son adversaire du jour et sur l'Allemagne, le Portugal a encore un mince espoir de passer les poules.

Modififié
7 110

États-Unis - Portugal
(2-2)
J. Jones (64'), C. Dempsey (81') pour États-Unis , Nani (5'), Varela (94') pour Portugal.


La décontraction contre la tension. À la veille d'un match qui pouvait les qualifier pour les huitièmes, les Américains semblaient à l'aise dans leurs baskets. Ok, Altidore est forfait, mais Klinsmann est à la coule. Il se barre en pleine conférence de presse, va voir la fin du match de l'Allemagne, revient, fait des blagues. Paulo Bento, lui, était sur les dents. Le sélectionneur portugais parle fort, s'énerve contre les journalistes. Il était entré en jeu en 2002 lorsque les États-Unis avaient mis trois buts au Portugal dans les 36 premières minutes de jeu en phase de poules. Le Portugal s'était finalement fait éliminer dès le premier tour, et il sait que ça peut recommencer. Il doit changer quatre titulaires (Pepe suspendu et trois blessés), un autre va le quitter au bout de seize minutes de jeu contre les States (Hélder Postiga, remplacé par Eder), le genou de Cristiano Ronaldo est fragile, et il fait très chaud. Pour la première fois de la compétition, l'arbitre va appliquer la nouvelle règle autorisant une pause en cas de forte chaleur. Mais même la météo n'inquiétait pas Klinsmann avant la rencontre : « Nous avons l'habitude de ce climat, dans les matchs en Amérique centrale ou même à Miami. » Le Portugal sera resté sur les dents jusqu'au bout, mais le Portugal n'est pas encore mort.

Peu importe sa performance, le stade avait choisi très tôt que Cristiano Ronaldo serait l'homme du match. Avant la rencontre, le Madrilène est ovationné à chaque apparition sur l'écran géant. Il fait des grimaces derrière un journaliste en plein duplex, s'affiche hilare au moment de l'échange de fanions, tout est fait pour rassurer le public : son genou ne l'empêchera pas de faire le spectacle. Dans la continuité, CR7 profite de l'un de ses premiers ballons pour faire l'otarie avec un enchaînement de trois ou quatre gestes techniques qui fait monter les décibels. On le voit même redescendre intercepter des passes américaines au milieu du terrain. Problème, la star du jour est aussi capable de foirer des passes à cinq mètres, d'envoyer son coup franc tomahawk trois mètres au-dessus ou de filer seul au but et de dévisser sa frappe alors qu'il aurait pu servir un coéquipier. Des classiques.

« The Yanks are coming »

Les Américains, eux, ont déboulé avec leurs écharpes « The Yanks are coming » et « One nation, one team » , mais apparemment sans leur défense. Sur un centre venu de la gauche, Cameron dévisse complètement son dégagement qui atterrit au deuxième poteau dans les pieds de Nani. Howard se retrouve trop vite le cul par terre et l'attaquant mancunien n'a qu'à sortir le bazooka pour sauver une saison moisie. En fin de première période, un nouveau duel entre les deux hommes n'est pas loin de tourner à l'avantage de Nani, mais, cette fois-ci, le poteau se charge de repousser la frappe lointaine, et Howard claque la reprise d'Eder en corner. La meilleure arme américaine pour répliquer est son axe Bradley-Dempsey. Le premier, vrai meneur de jeu, distribue et frappe de loin, sans trouver le cadre. Le deuxième rôde aux vingt mètres, puis plonge dans la surface, mais ses tentatives sont toutes contrées en corner.

Écumant l'aile droite, la Team USA a un autre as dans sa poche, son latéral Fabian Johnson. En première période, le joueur d'Hoffenheim repique dans l'axe et voit sa frappe contrée par Ricardo Costa. En deuxième, c'est lui qui fait le boulot et sert Bradley seul aux six-mètres, dont la frappe est à nouveau sauvée sur la ligne par Costa, le remplaçant providentiel de Pepe. Mais Costa ne peut pas tout faire. Peu après l'heure de jeu, il est à deux doigts de dévier la mine de Jermaine Jones de la tête, mais cette fois le ballon continue son chemin, fait coucou au poteau et va embrasser les filets portugais. 1-1. Le scénario parfait pour chauffer encore un peu la plus belle ambiance vue à Manaus jusqu'ici. Entre l'armée de fans américains et la diaspora des Portugais du Brésil, c'est aussi un match nul.

CR7 au Vietnam

Le Portugal n'a plus le choix, il doit marquer. Et avec en pointe un Eder qui a inscrit trois buts cette saison en championnat avec le SC Braga, la tâche est rude. Voire impossible. Sur un nouveau combo débordement-passe en retrait de Johnson, la reprise de Bradley est contrée sur Jones, dont le centre est dévié au fond des filets par un Dempsey à la limite du hors-jeu. Klinsmann explose. « USA ! USA ! » Le cri n'avait plus résonné comme ça dans la jungle depuis le Vietnam. Cristiano Ronaldo n'est plus l'homme du match, il loupe tout. Les choses ne peuvent pas se terminer comme ça. Sur un dernier coup de sang, CR7 accélère sur la droite, centre fort et Varela smashe une tête au fond des filets à une seconde du coup de sifflet final.

S'il n'est pas une bonne nouvelle, le match nul n'élimine pas le Portugal. Une victoire contre le Ghana pendant que l'Allemagne bat les États-Unis, ce n'est pas tout à fait aussi inattendu qu'un cliffhanger de Game of Thrones. Mais la différence de buts et le 4-0 encaissé contre l'Allemagne vont faire mal à double titre : non seulement il sera difficile de refaire le retard, mais l'Allemagne risque aussi de se contenter d'un match nul, qui lui assurerait la première place. Les États-Unis, eux, continueraient leur progression en passant le premier tour pour la deuxième fois de suite. De l'inédit. En toute décontraction.

Par Thomas Pitrel, à Manaus
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Nelsondelamare Niveau : District
Mais quelle p***** de MAGNIFIQUE coupe du monde! On prend notre pied!
HarveyKeitel Niveau : DHR
Grande inspiration de Bento à la mi-temps : sortir ton arrière-gauche pour pouvoir prendre la marée sur ce même côté gauche
ce caviar de Ronaldo..
JustFountain Niveau : District
Autant Eder a effectivement très peu marqué cette saison à Braga, autant je ne l'ai pas trouvé dénué d'intérêt sur ce match en particulier. Il a bien pesé sur la défense américaine.
Donc So Foot, c'était bien cette équipe des States qui -selon vous- devait repartir de la CM avec 0 point???
Sacrée clairvoyance...
Le numéro 6 portugais est phénoménale j'ai cru voir thiago motta en black, varela il est rentré en fin de match on aurait dit qu'il etait déjà cuit.

Bref si les USA pouvaient faire le taff contre l'Allemagne, ça éviterait un hypothétique France Allemagne en quart ce qui nous arrangerait bien
On est passer à un poil d'avoir de bonnes chances d'éviter les allemands en 1/4 et d'avoir une voie royale jusqu'en demi.
Je vais peut-être me faire des ennemis, mais quel match indigeste de Nani.
Beurk.

OK il a marquer (qui ne l'aurai pas foutu au fond?? Même F.Torres aurait pu l'avoir !!) mais ça n'enlève en rien sa performance médiocre.. Que de passes et contrôles ratés..Surtout en 1è MT. Même si clairement il à une bonne frappe, j'ai eu un peu honte pour lui.

M'enfin, tout n'est pas perdu!
Bonne chance aux portugais mais ça va être très compliqué!
Nathan le blues belge Niveau : DHR
Cette coupe du monde <3
Les USA. J'avais lu je crois sur so foot une interview avec Klinsmann qui croyait vraiment qu'ils pouvaient aller loin. Tu m'étonnes, quelle belle équipe a voir. Ils sont pas bon qu'en Dunk ou Alley oop ces ricans.
En tant que Portugais. Je n'ai que du dégoût pour cette équipe. Il y a a peine 2 ans elle perdait mais avec les honneurs. Aujourd'hui elle ressemble à de la bouillie incapable de jouer ensemble tant son capitaine est l'incarnation de l'individuel.

C'est bien beau de se persuader que cristiano est a 100% mais il faudrait peut etre penser a savoir jouer en équipe non?

Allez rentrez a la maison je veux plus vous voir je vous ai adoré dans la défaite. Aujourd'hui vous valez pas mieux que la France 2010
Syr_Odanus Niveau : CFA
"USA ! USA ! Le cri n'avait plus résonné comme ça dans la jungle depuis le Vietnam."

La jungle, c'est en Inde.
Au Brésil, c'est l'Amazonie.
(Réflexion quelque peu scabreuse, qui plus est)
Un match assez fou encore une fois dans cette CDM. Les USA sont clairement à prendre au sérieux avec Klinsman à leur tête. Le Portugal me fait, lui, vraiment pitié. Même Ronaldo à grise mine. Par contre Eder malgré un manque de talent pure fait preuve d'une belle volonté et un sens tactique aiguisé. Joueur à suivre !
CR7 a la réputation d'engueuler ses coéquipiers quand ils ratent des passes. Et bien, quelle patience il a avec Eder. Moi je n'aurai pas tenu.

A force d'exporter leurs attaquants d'Amérique Latine en Liga Sagres, les attaquants portugais dignes de ce nom ne courent pas les rues.
Nathan le blues belge Niveau : DHR
Quand je vois sa condition physique, je me demande si Ronaldo n'aurait pas mieux fait de se reposer plus à l'instar de Messi cette saison. On voit qu'il est gêné physiquement. Il aurait pu eviter de jouer certains matchs de Liga comme les médecins du club lui conseillaient je trouve..
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Je suis le seul qui ait parfois l'impression que Ronaldo joue pour lui et pas pour l'équipe du Portugal? Je sais pas mais dès qu'il touche la balle on dirait qu'il pense déjà au BO prochain... Ok Eder n'en branlait pas une mais est-ce une raison d'être aussi individualiste? C'est juste mon impression à moi hein
Nan mais déjà que c'est difficile de trouver des adjectifs pour qualifier la faiblesse d'attaquants tel que Almeida ou Postiga, mais alors Eder... Nan la je vois meme pas.
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Un match de malades mentaux! Du rythme, des gestes techniques, de belles actions, des buts et du suspense jusqu'à la fin avec ce but dans les arrêts de jeu qui ressuscite les portugais, qu'on croyait éliminés après avoir concédé le second but US contre le cours du jeu.

Je suis très content d'être resté jusqu'à deux heures du matin pour voir ce très grand match et cet excellent milieu de terrain qu'est Bradley! Quelle coupe du monde!
MindTheGap Niveau : CFA
T'inquiète Aníbal nous refais pas un malaise, avec un peu de chance y'a moyen de faire du co-avionage avec les anglais et les espagnols pour partager les frais.

Si t'es patient tu peux voir avec Renzi aussi, sur un malentendu vous pouvez remplir un A340. Non, pas un Boeing, ça serait de mauvais goût.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Algérie s'est lâchée
7 110