Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // 8es
  3. // Croatie-Portugal (0-1, a.p.)

Le Portugal, la surprise attendue

Le duel entre les deux nations a accouché d'un bide sportif, avec zéro tir cadré jusqu'à cinq minutes du terme. Et à la fin, c'est le Portugal qui s'en sort. Vraiment contre toute attente ?

Modififié
117e minute. Renato Sanches s’emmène le cuir et amorce la contre-attaque. Le seul joueur portugais à créer des choses adresse poliment le ballon à un élément plus ancien, Nani, qui s’essaye à une frappe. Ratée, évidemment. Non cadrée, forcément. Comme quasiment tout ce qu’on a pu voir en 115 minutes de jeu. Sauf que miraculeusement, le ballon tombe sur le chemin de Cristiano Ronaldo. La star ne réfléchit pas et tente sa chance. À deux mètres du but, CR7 cadre. Enfin. Le premier tir cadré de la partie. Danijel Subašić repousse. Au rebond, Ricardo Quaresma place sa tête et qualifie sa nation. Deuxième tir cadré. En une action, les Lusitaniens ont ainsi réalisé les deux seuls tirs cadrés du match, prolongation comprise. C’est dire la tristesse de la rencontre. Pour revoir 90 minutes sans tir entre les deux poteaux dans un tournoi majeur, il faut remonter à 1980. Mais finalement, la morosité de la chose et l’élimination de la Croatie de cette manière est une surprise qui n’est paradoxalement pas si étonnante que ça. Surtout si on s’attarde sur le parcours et le contexte actuel portugais.

Un gros toujours là


D’abord, quoi qu’on en dise, les Portugais sont des valeurs sûres de la compétition européenne. En effet, cela fait désormais six éditions de suite que les potes de Ronaldo atteignent au moins les quarts de finale. Pas des rigolos, donc. De plus, la phase de poules les avait vus arracher une troisième place grâce à trois nuls. Pas franchement en confiance, le Portugal a donc joué la carte défensive à fond, proposant deux lignes de quatre ultra rigoureuses avec une prise de risque minimale. Même Ronaldo et Nani, connus pour frapper au but plus que de raison, ont privilégié la passe vers l’arrière. Bah oui : face à une Croatie qui avait impressionné pendant les poules – sans doute la sélection la plus séduisante jusque-là – avec une victoire prometteuse contre les Espagnols, la Seleção ne pouvait pas rivaliser dans le jeu. Mais avec des mecs aussi expérimentés que Pepe ou CR7, le hold-up était possible. Et le vol le plus classique du football est survenu : le Portugal a attendu la toute fin de rencontre et un poteau subi pour punir le camp croate sur une contre-attaque convertie par Quaresma. Sans doute le but le plus facile de la carrière d’Exterman au passage, mais aussi le plus important, alors qu’il n’avait rien proposé d’enthousiasmant jusque-là. Merci Strinić.

La mode croate déjà dépassée


Côté croate, le constat est plus difficile à expliquer. Avec la balle dans les pieds – possession largement en leur faveur à près de 60 % – et devant une équipe regroupée très bas, les hommes d’Ante Čačić n’ont jamais trouvé la faille. Pire : ils ne se sont même pas créé de véritables occasions, hormis le poteau précédant le but de Quaresma et la dernière tentative de Domagoj Vida. Pourtant, les Croates sont habitués à ce genre de confrontations. Contre la Tchéquie (2-2) ou face à la Turquie (1-0), ils étaient parvenus à contourner assez aisément la défense pour la déséquilibrer. Cette fois, l’inspiration a manqué, comme les idées de Luka Modrić, la justesse d’Ivan Rakitić et la prise d’initiative d’Ivan Perišić. Résultat : 719 passes (contre 498), 97 duels gagnés (contre 54), 12 fautes commises (contre 28) et surtout 17 tirs effectués (contre 6)… Mais aucun cadré. Est-ce un jour sans ? Peut-être. Est-ce la pression du statut de favori pour un groupe qui ne l’a que très rarement porté ? Sûrement. Il est d’ailleurs rarement bon signe d’être l’équipe tendance du premier tour. Demandez aux Pays-Bas.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 jeudi 24 mai La finale de la C1 2020 à Istanbul 35 jeudi 24 mai Roy Contout en garde à vue 38 jeudi 24 mai Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 jeudi 24 mai Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61
À lire ensuite
Happiness Peperapie