1. //
  2. // Quarts
  3. // Pologne-Portugal (1-1) 5-3 aux tab

Le Portugal en demi-finales

Au terme d'un match équilibré dans lequel les deux équipes ont eu leur période, le Portugal s'impose aux tirs au but. Mais le match a surtout été marqué par la faillite de Cristiano Ronaldo. Attendu par tout un peuple comme le messie, le Madrilène a tout raté, sauf son tir au but.

Modififié
5k 121

Pologne 1-1 Portugal

Buts : Lewandowski (2e) pour les Polonais // Renato Sanches (33e) pour les Portugais

Cristiano Renato

On l’attendait et il n’est jamais apparu. Les yeux dans le vague à la mi-temps de la prolongation, se maudissant sans doute, Cristiano Ronaldo a raté son match dans les grandes largeurs. La presse portugaise le réclamait ce matin, «  O fabuloso destino de Cristiano Ronaldo  » titrait A Bola, et les Lusitaniens aux abords du stade n’avaient d'yeux que pour lui. Il avait même l’occasion d’égaler le record de Michel Platini. Mais voilà, on n'attrape pas des mouches avec du vinaigre, et ce soir, CR7 a tout foiré. Mangé par Pazdan et Glik, il a même loupé un face-à-face décisif, du genre de ceux qu’il ne loupe jamais. Une soirée cauchemardesque pour le Madrilène. Quelques jours après la détresse vécue par Messi son rival de toujours en finale de la Copa América, Ronaldo a démontré que lui non plus ne pouvait pas porter tout un pays seul sur ses épaules. Que lui aussi pouvait faillir. Sauf que par bonheur, il n'a pas failli au moment d'aller frapper son tir au but. Ses coéquipiers non plus, et le Portugal s'envole ainsi en demi-finales.

Tout sur Robert


C'est ce qu'on appelle une douche froide. À peine deux minutes de jeu et la défense portugaise prend l'eau. Kamil Grosicki, en feu depuis le début de l’Euro, profite d’une erreur grotesque de Cedric pour le déborder et servir son capitaine, Lewandowski. Son plat du pied fait mouche. Premier but du tournoi pour l'homme du Bayern et 1-0 pour les Bialo Czerwony, alors que les spectateurs ont à peine eu le temps de s'asseoir. Le début de match est totalement polonais, dans les duels les Blancs sont plus tranchants. Les Portugais peuvent se faire du mouron, car le 9 varsovien est en forme, d’un pur geste d’attaquant, il passe devant Pepe avant de décrocher une belle frappe.

De son côté, Ronaldo est soucieux. Et quand il frappe dans le mur sur coup franc à 35 mètres du but, il déclenche les rires des 15 000 âmes du virage polonais. Qui rient déjà moins 10 minutes plus tard quand Pazdan, son garde du corps, le charge inutilement dans la surface et échappe miraculeusement au penalty, Mr Brych ayant de la margarine dans les mirettes. Oui mais voilà, doucement, les ouailles de Fernando Santos reviennent dans le match. Et à 18 ans, Renato Sanches décide de faire une entrée fracassante dans le gotha du football international. À la 33e minute de jeu, avec la fougue et l’insouciance de sa jeunesse, le plus jeune joueur à être titulaire avec la Selecção das Quinas hérite d’une belle talonnade de Nani, ne se pose pas de questions et envoie une frappe de buffle. 1-1 aux citrons.

Un intrus sur le pré


Contre la Suisse, la Pologne s'était écroulée en seconde période. Alors, les hommes de Nawałka ne veulent pas jouer la même polka. Du coup, Grosicki et Kuba continuent leurs assauts sur les ailes. Et puis les Blancs croient être en veine, car CR7 n'est pas dans un grand soir. La preuve sur une action où, bien servi par Nani, le Madrilène voit la balle ricocher sur le tibia de son pied d'appui au moment d'armer. Inhabituel. Les Polonais répliquent par Milik, et les deux escouades ont des occasions. Le Portugal tient la gonfle, domine légèrement, mais ne brille pas collectivement.

Un frisson passe quand Fernando Santos décide d'envoyer Quaresma sur le pré. Mais surtout quand CR7, superbement servi par Moutinho dans le dos de la défense, n'arrive pas à frapper. Soirée cauchemar pour Ronaldo qui pouvait épargner la prolongation à son équipe. L'extra-time est équilibré, sans jus. Les deux équipes ont plus peur de perdre qu'envie de gagner. Rien à se mettre sous la dent à part quelques raids sans réel danger des deux côtés et la course folle d'un streaker descendu des tribunes sur le terrain pour tenter de toucher Ronaldo. Et voilà déjà les tirs au but. Alors que tous sont impeccablement tirés, Kuba se loupe, et Ricardo Quaresma envoie le Portugal en demi-finales. Et cela, sans que le Portugal ne soit parvenu à gagner un match dans les 90 minutes réglementaires depuis le début de l'Euro. Comme quoi...



Par Arthur Jeanne, au stade Vélodrome
Modifié

Dans cet article

Note : -6
Quand la star d'une sélection ouvre la séance de TAB sans se faire dessus ça aide.
A noter un peno évident oublié sur CR7.

En demies (invaincus) et une occase de plus pour égaler le record de Platoche.

Pepe absolument monstrueux ce soir et sur l'ensemble du tournoi.
De l'art d'être un lèche cul Niveau : Loisir
Note : 5
On aura donc en 1/2 une équipe qui a pour bilan: 4 matchs nuls, 1 victoire (et matez la gueule de la victoire!).

C'est beau l'Euro.

Heureusement, il reste les CF de Ronaldo pour égayer les matchs. Le mec prend tellement goût au mur qu'il serait capable d'en viser un sur pénalty.
Note : 1
En même temps je ne sais pas s'il est arrivé souvent qu'une sélection se qualifie deux fois d'affilée aux tirs au but.
volontaire 82 Niveau : CFA2
Note : 2
Message posté par MerenGone
Quand la star d'une sélection ouvre la séance de TAB sans se faire dessus ça aide.
A noter un peno évident oublié sur CR7.

En demies (invaincus) et une occase de plus pour égaler le record de Platoche.

Pepe absolument monstrueux ce soir et sur l'ensemble du tournoi.


"Quand la star d'une sélection ouvre la séance de TAB sans se faire dessus ça aide." Totalement d'accord. Quel joueur ce Lewandowski !
C/René Williams Niveau : District
"Quel match de C.Ronaldo !!"



(selon votre obédience, l’interprétation de ce message peut diamétralement varier, ndlr)
Note : 2
Dans ce derby du BTP, malgré la qualité du bétonnage, l'ouvrage est des plus médiocres. Je ne les embaucherai aucunement pour le ravalement de façade.

Madame Zizi, la concierge
Note : 1
Sinon, le Portugal, c'est l'équipe la plus merdique ayant jamais atteint les demies d'une compétition internationale.
Même Carquefou, c'était mieux!
Et après, ils te traitent de raciste quand tu dis que leur équipe est dégueu, je me demande ce qu'ils disaient des grecs alors que ces derniers jouaient 10000 fois mieux au foot que cette équipe.
Charmatin Niveau : DHR
Note : 2
Non, mais c'est juste comme issue, et la Pologne est décevante à la vue de ce qu'elle a montré lors des 20 premières minutes, ils ont ensuite décidé de la jouer petit bras et c'est tant mieux.

Ce qui est bien pour le Portugal, c'est que leur star qui cristallise toutes les critiques dès qu'il fait un mauvais match, enlève le regard de la prestation des dix autres. Et comme il résiste à la pression, ça va comme ça.

Parce que, bon, du coup, personne pour parler de la prestation abyssale de Cédric en première période, personne pour parler du jeu fantomatique de de Joa Mario ou encore de Nani qui disparait, ou de Carvalho incapabel de jouer vers l'avant. Et puis, sur les corners et sur les centres, c'était vraiment horrible.

J'espère pour le Portugal récupérera Raphaël, même si Eliseu a mieux jouer que contre la Hongrie.

Bref, le Portugal est en demi, et ils ont montré qu'ils savent revenir au score et qu'ils savent souffrir. Mais bon, tout le monde les prend pour des teubés et c'est peut être mieux pour eux.
Note : 1
Message posté par MerenGone
Quand la star d'une sélection ouvre la séance de TAB sans se faire dessus ça aide.
A noter un peno évident oublié sur CR7.

En demies (invaincus) et une occase de plus pour égaler le record de Platoche.

Pepe absolument monstrueux ce soir et sur l'ensemble du tournoi.


Une "star de sélection qui ouvre une séance de TAB sans rater sa tentative, ça aide"... Mais vers qui est dirigé ce sous-entendu ?

Arrête ton char et gageons qu'on puisse attendre mieux d'un mec adulé et avec trois ballons d'or... Non ?

J'aime pas Pepe (son passif est pas toujours appréciable) mais ça ne fait pas de doute c'est un grand défenseur. Et Renato Sanches !!! 18 ans... Sinon comme d'habitude le Portugal ne fait rêver personne mais ça m'étonnerai pas qu'ils gagnent, ainsi va le foot parfois, c'est triste mais bon.
Note : 2
Le niveau de rage sur ce fil de commentaire est jubilatoire au possible.

Je ne vous savais pas, tous, aussi fervents supporters de cette "magnifique équipe" de Pologne.

Les délicieuses expertises entendues ici ou là en prennent un coup, mais n'est-ce pas ça qui fait le charme du football ?
@charmatin

Effectivement, ça dépend beaucoup de ce qu'on attend du joueur et comment on le regarde. Mais ses fulgurances doivent le prémunir, de facto, de critiques trop négatives car entre l'Islande, la Hongrie, sa passe géniale contre la Croatie et sa nouvelle passe ce soir, ça commence quand même à faire. Il transforme, en plus son penalty !
Dans le même temps, je trouve que ton commentaire (pourtant pas vraiment en accord avec le mien) décrit aussi bien ce qu'il a proposé jusque maintenant.
Disons que c'est vraiment une question de point de vue, mais vu les argumentaires intégristes qu'on lit la plupart du temps ici, ça fait plaisir de retomber parfois sur ce fait qui peut sonner plat : beaucoup de choses dépendent de la manière dont on les regarde !

@gagarine

Content d'avoir l'accord d'une personne qui sait de quoi elle parle lorsqu'elle évoque la Pologne.
J'ai trouvé Krychoviak très besogneux et physiquement plutôt affûté durant la compétition.
Je l'ai trouvé, en plus, excellent dans la transition simple et l'orientation préliminaire du jeu.
Par contre, comme je le souligne dans mon premier commentaire, je ne l'ai pas trouvé intéressant dans la capacité à provoquer le danger final chez les adversaires : est-ce qu'on attend de lui en Pologne ? Parce que je trouve qu'il n'en a pas vraiment les qualités.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5k 121