Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Matchs amicaux

Le Portugal en balade, l'Espagne se rassure

Modififié
Soirée de gala pour les Portugais qui ont pu être célébrés comme il se doit par leurs supporters après la victoire à l'Euro 2016. Alors que l'Espagne a montré qu'elle était toujours une grande nation de football, la Belgique et les Pays-Bas inquiètent avant le début des qualifications à la Coupe du monde 2018.


Belgique 0-2 Espagne

Buts : David Silva (34e et 62e) pour l'Espagne

Sur le banc, Thierry Henry, entraîneur adjoint des Diables rouges, semblait dépité devant le niveau de jeu de sa nouvelle équipe. Dans ce choc amical entre la Belgique et l’Espagne, c’est clairement le nouveau sélectionneur espagnol, Julen Lopetegui, qui a pris l’ascendant sur son compatriote, Roberto Martínez, nouveau coach des Belges. Après un Euro perdu en huitièmes de finale contre l’Italie, la Roja a retrouvé face à la Belgique son jeu qui avait fait d’elle la meilleure équipe du monde. Sans faire de folie dans le jeu, les Espagnols ont fait tourner le ballon et la tête des Belges. Et c’est David Silva, du haut de ses 104 sélections, qui a concrétisé la grosse domination de la Roja en inscrivant un doublé. Coté Belges en revanche, Roberto Martínez ne semble pas, lui aussi, avoir trouvé la recette pour enfin faire briller cette génération dorée qui a été totalement dépassée.

Portugal 5-0 Gibraltar

Buts : Nani (27e et 55e), João Cancelo (73e), Bernardo Silva (76e) et Pepe (79e) pour le Portugal

Le retour des héros. Dans la demeure de Boavista à Porto, les supporters étaient nombreux pour célébrer les récents champions d’Europe. Maligne, la Fédération portugaise a choisi un adversaire très faible afin que la fête soit réussie. Capitaine d’un soir, avec la blessure de CR7, Nani a inscrit un doublé après avoir exhibé au public le trophée Henri Delaunay. Au milieu de ces chants et de ces sourires, les caméras étaient toutes braquées sur le même joueur : Éder. Dans un maillot avec le badge de champion d'Europe, l'attaquant de Lille n'a pas eu la même réussite qu'en finale de l'Euro, ratant à peu près tout ce qu'il a tenté. Totem d'immunité oblige, lors de son remplacement à la mi-temps, son nom a été scandé par le public portugais. Dans cette attaque-défense, où Gibraltar n'a pas fait une passe dans le camp portugais lors de la première période, les Portugais ont multiplié les occasions et ont conclu le festival par des réalisations de João Cancelo, pour sa première sélection, Bernardo Silva et Pepe. Expérimenté, Fernando Santos affichait le visage de celui qui sait bien que la rencontre la plus importante est celle du 6 septembre en Suisse pour la qualification à la Coupe du monde 2018.

Pays-Bas 1-2 Grèce

Buts : Wijnaldum (14e) pour les Pays-Bas // Mitroglou (29e) et Gianniotas (74e) pour la Grèce

Après des éliminatoires complètement ratés, les deux équipes avaient regardé l’Euro 2016 ensemble devant la télé. C’est donc deux équipes revanchardes qui se sont affrontées ce jeudi au Philips Stadion. Si les Néerlandais ont globalement dominé la rencontre, ils se sont fait surprendre par une équipe de Grèce qui s’est montrée assez solide. Alors que le nouveau milieu de Liverpool, Wijnaldum, a ouvert le score, les Grecs ont pris l’avantage par l’intermédiaire de Mitroglou et de Gianniotas. Après avoir perdu ses adjoints Advocaat et Van Basten, Danny Blind a pu se rendre compte qu’il va falloir cravacher pour espérer se qualifier à la prochaine Coupe du monde. Mis à part quelques fulgurances de Wesley Sneijder, les Oranje ont affiché un niveau de jeu assez inquiétant. Bonne nouvelle pour les Bleus qui se trouvent dans le même groupe que cette équipe des Pays-Bas.

Italie 1-3 France

Buts : Pellè (21e) pour l'Italie // Martial (17e) Giroud (28e) et Kurzawa (81e) pour la France

Pour le résumé de ce match, c'est par ici


Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17